Santé

Une épidémie de vomis incontrôlables touche les fumeurs de cannabis aux États-Unis

Temps de lecture : 2 min

La légalisation de la marijuana pourrait avoir accentué le phénomène.

Le syndrome d’hyperémèse cannabique (SHC) touche certains consommateurs réguliers de cannabis. | Elsa Olofsson via Unsplash
Le syndrome d’hyperémèse cannabique (SHC) touche certains consommateurs réguliers de cannabis. | Elsa Olofsson via Unsplash

Les cas se multiplient et les médecins ne savent pas vraiment quoi faire. Aux États-Unis, les urgences voient arriver des vagues de malades d'un nouveau genre: des consommateurs réguliers de cannabis, pris de vomissements incontrôlables et répétitifs. Un phénomène connu, mais encore incompris.

Les médecins l'appellent le syndrome d’hyperémèse cannabique (SHC), ou syndrome cannabinoïde. Décrit pour la première fois en 2004 par des chercheurs australiens, il touche certains fumeurs habitués au cannabis, provocant chez eux douleurs intestinales subites, nausées et vomissements pendant plusieurs heures, étalés parfois sur plusieurs semaines.

Aujourd'hui, les cas explosent aux États-Unis. Une étude publiée le 17 septembre 2021 montre l'ampleur de ce phénomène, qui se répandrait davantage avec la légalisation du cannabis dans certains États du pays. Dans le Colorado par exemple, plus de 800.000 cas de vomissements ont été signalés entre 2013 et 2018, soit une augmentation de 29% depuis que la marijuana y a été légalisée, précise CNN. À l'échelle nationale, près d'une personne sur cinq soignée pour des vomissements cycliques entre 2005 et 2014 avait consommé du cannabis.

De ce syndrome d’hyperémèse cannabique on ne sait rien, ou presque. Par exemple, les médecins savent que les malades auraient tendance à prendre une douche extrêmement chaude pour traiter eux-mêmes leurs symptômes. Ils ne savent en revanche pas quels facteurs, comme la fréquence ou la durée de consommation, favoriseraient la maladie.

Le docteur Sam Wang, spécialiste en médecine d'urgence pédiatrique et toxicologue à l'Hôpital pour enfants du Colorado, qui s'occupe entre autres des adolescents atteints de ces vomissements, avance une hypothèse pouvant expliquer ce phénomène. Selon lui, la puissance du cannabis, dont les taux de THC oscillent parfois autour des 20% aujourd'hui (contre 4% dans les années 90), est peut-être en cause. De futures études devraient bientôt nous éclairer davantage.

Newsletters

Médecins et laboratoires pharmaceutiques, les liaisons dangereuses

Médecins et laboratoires pharmaceutiques, les liaisons dangereuses

La crise américaine des opioïdes a mis en évidence la nécessité d'instaurer un système visant à encadrer ces rapports afin de limiter toute possibilité de collusion.

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Les uns estiment qu'il est temps de passer à autre chose, les autres qu'il faut rester sur ses gardes. Un débat qui, au-delà de son aspect scientifique, est éminemment politique.

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

La thérapie expérimentale n'a pas eu que l'effet escompté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio