Monde

Donald Trump souhaitait-il les émeutes du Capitole?

Temps de lecture : 2 min

C'est le sentiment du général Milley, le plus haut gradé du Pentagone, qui l'a exprimé le 6 janvier 2021 pendant que l'attaque se produisait.

Le 6 janvier, des partisans de Donald Trump attaquaient le Capitole, refusant la défaite de leur candidat à la présidentielle. | Harold Mendoza via Unsplash
Le 6 janvier, des partisans de Donald Trump attaquaient le Capitole, refusant la défaite de leur candidat à la présidentielle. | Harold Mendoza via Unsplash

«Je pense qu'il voulait ça. Je pense qu'il aime ça. Je pense qu'il veut ce chaos. Il veut que ses partisans se battent jusqu'au bout.» Le 6 janvier 2021, alors que émeutes au Capitole sont en train de se dérouler, le général Mark Milley, le plus haut gradé du Pentagone, fait cette déclaration à la représentante du Michigan Elissa Slotkin. L'échange a eu lieu par téléphone et a été retranscrit dans un ouvrage à paraître prochainement. Dans Peril, les auteurs Bob Woodward et Robert Costa, journalistes au Washington Post, reviennent sur la fin de la présidence Trump avec de nombreux témoignages.

Le rôle central de ce général haut gradé

Lorsqu'Elissa Slotkin appelle le général Mark Milley, le Capitole est attaqué par les partisans de Trump qui refusent d'accorder la victoire électorale à Joe Biden. Cachée sous les bureaux du Capitol Hill avec ses collègues, elle souligne l'importance de faire venir les forces de la Garde nationale sur place pour repousser les assaillants. Le général confie avoir détourné les ordres du président Trump interdisant l'intervention des soldats, et affirme ensuite que l'aide est en route. Il déclare au téléphone que le président américain souhaitait cette scène de violence.

Les propos du plus haut gradé du Pentagone tiennent une place centrale dans l'ouvrage de Bob Woodward et Robert Costa sur les derniers jours du mandat de Donald Trump. On y apprend que le général s'est aussi alarmé devant des rapports du renseignement stipulant que Donald Trump pouvait ordonner une frappe nucléaire contre la Chine pour se maintenir au pouvoir. Dans les jours qui suivirent, Mark Milley a contacté son homologue chinois pour entamer une série de discussions. En parallèle, il a convoqué les officiers supérieurs de l'armée pour rappeler les bonnes procédures sur l'utilisation des armes nucléaires.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

En libérant un ancien membre de la sûreté de l'État accusé de complicité de crimes contre l'humanité commis en Syrie, le «pays des droits de l'Homme» s'est montré peu fidèle à sa réputation.

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Alors que les denrées alimentaires de base se font de plus en plus rares, le gouvernement algérien multiplie les mesures drastiques pour tenter de stopper l'hémorragie.

Un clou chasse l'autre

Un clou chasse l'autre

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio