Monde

Marée noire, collants, balles de golf et poils d'animaux

Josh Levin, mis à jour le 19.05.2010 à 17 h 19

Ce sont toutes les solutions proposées par BP pour remédier à la marée noire. Et vous, vous proposez quoi?

barragepetrole

barragepetrole

Dimanche soir, BP faisait part d'une petite avancée dans ses efforts pour contenir le pétrole s'échappant du puits de Deepwater Horizon. Après deux échecs, une équipe de robots sous-marins avait réussi à mettre en place un tube long de 1600 mètres dans la fuite: lundi matin, la compagnie déclarait que ce «tube de pompage» remontait 1000 barils de brut par jour dans un bateau récolteur. Dans un communiqué de presse, néanmoins, Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure et Ken Salazar, secrétaire à l'Intérieur, ont freiné leur enthousiasme en disant que le tuyau robot-guidé n'était «pas la solution au problème et que ses résultats n'étaient pas encore clairement établis».

Si le bateau-aspirateur échoue finalement à endiguer la marée noire, il sera en bonne compagnie. Voici près d'un mois que Deepwater Horizon a coulé dans le Golfe du Mexique, et la compagnie pétrolière, comme les officiels du gouvernement, ont imaginé une kyrielle de solutions pour arrêter (ou tout du moins contenir) la progression de la marée noire. Avant l'idée du tube, une cloche géante n'avait pas réussi à limiter la fuite, bouchée par des «cristaux de glace d'eau profonde». BP prévoit aussi de tester un «colmatage par le haut» du puits qui requiert le déploiement d'une «boue de colmatage» composée de ciment, et peut-être de balles de golf et de pneus en caoutchouc. Un entrepreneur de Floride a proposé de contenir le pétrole déjà remonté à la surface à l'aide de péniches, de foin et d'une «énorme moissonneuse-batteuse», et une association demande actuellement au public de leur envoyer des cheveux, des poils d'animaux et des collants qui serviront à fabriquer des filets pour bloquer le pétrole ainsi que des barrages flottants.

OK, et si rien de tout ça ne fonctionne? La Marine américaine -avec tous ses gadgets high-tech et sous-marins- pourrait peut-être s'impliquer davantage dans les opérations de BP. Et qu'en est-il des incitations économiques? D'après Jack Shafer, de Slate.com, avec un seuil de responsabilité qui s'élève à 75 millions de dollars (61,5 millions d'euros), BP penche évidemment pour une solution pas trop onéreuse. Si ce seuil était plus haut -bien plus haut- l'entreprise aurait aujourd'hui un gros intérêt à dépenser plus pour trouver des recours plus créatifs et extravagants. La justice pourrait peut-être déclarer la propriété de Deepwater Horizon «abandonnée» si son propriétaire ne fait pas assez d'efforts pour empêcher les milliards de dollars de dommage à la propriété d'autrui. Ou le gouvernement fédéral pourrait peut-être mettre aux enchères un tel bien abandonné et le vendre au plus offrant. Si le puits peut encore produire des milliards de dollars de pétrole, une compagnie pourrait certainement avoir envie d'en prendre généreusement la relève et de nettoyer tout ce gâchis.

Vous avez une meilleure idée? Lecteurs de Slate, faites marcher vos méninges dans les commentaires ci-dessous. Que devraient faire BP et le gouvernement fédéral que personne n'a encore proposé? Nous rassemblerons les meilleures idées dans un prochain article.

Josh Levin

Traduit par Peggy Sastre

LIRE EGALEMENT SUR BP: Marée noire: toujours la faute des autres; Marée noire sur la com de BP ; Peut-on récupérer le pétrole d'une marée noire?; Des barrages de cheveux anti-pétrole

Photo  de Une : C. BARRIA / REUTERS

Josh Levin
Josh Levin (21 articles)
Rédacteur en chef de Slate.com
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte