Boire & manger

Saint-Tropez, un village de pêcheurs en basse saison

Temps de lecture : 12 min

Nos bonnes adresses pour un weekend tropézien idéal hors de la saison touristique.

La façade de l'Hôtel de Paris. | Hôtel de Paris Saint-Tropez
La façade de l'Hôtel de Paris. | Hôtel de Paris Saint-Tropez

L'ancien village de pêcheurs est devenu avec le temps et le succès une destination privilégiée pour les vacanciers amoureux de la mer, du sable fin et du plaisir de vivre sur la côte varoise.

Le petit port de pêche tant aimé de Colette, de Jean Cocteau, d'Eddie Barclay et de Brigitte Bardot s'impose aujourd'hui comme une destination majeure au même titre que Cannes (30.000 visiteurs pour le festival du cinéma en juillet dernier), Courchevel, Biarritz, Deauville, la Principauté de Monaco, Miami, Saint-Barthélemy…

La formidable notoriété de Saint-Tropez, selon la municipalité, s'étend sur quatre-vingts pays, d'où une clientèle très vaste de multiples provenances. Pour la saison 2021, les visiteurs américains ont représenté près de 30% des résidents contre 22% de Français pour une trentaine d'hôtels tropéziens: deux fois plus de restaurants en saison dans le village aux ruelles si étroites.

Le hic est que la haute saison s'achève après les Voiles de Saint-Tropez en octobre. Saint-Tropez n'est pas Cannes, Deauville ou Nice, il n'y a pas de congrès, de séminaires ni de festivals à fort potentiel. Le port tropézien, le site marin, le charme du village, les parcs pour happy few sont aujourd'hui des lieux de vacances, de détente, de séjours hédonistes: il n'y a pas d'activités annexes dans le village cher à Georges Pompidou et à son épouse qui logeaient sur le port en étage, à Françoise Sagan, à Roger Vadim, à Juliette Gréco…

«À la fin septembre, Saint-Tropez redevient ce qu'il a été dans le passé, un modeste port de pêche locale habité par les tropéziens et autres provençaux attachés à un style de vie campagnard. Le village hors saison n'a aucune activité de congrès, de séminaires, de rencontres ciblées qui drainerait une clientèle constante. Les gens qui achètent des maisons ici sont en priorité des retraités qui veulent jouir d'une vie en paix près de la mer, dans le calme de la presqu'île varoise, rien de plus», souligne Alexandre, gérant d'une agence immobilière cotée sur le port.

Saint-Tropez et le Michelin

Le guide rouge centenaire entend bien être présent dans les villes de vacances. La sélection des hôtels et tables s'accroît d'année en année, elle est très utile pour les loisirs, les courts séjours et pour les congrès et séminaires. Nice compte trente-deux adresses d'hôtels et restaurants, Cannes vingt-cinq et Monte-Carlo dix-neuf.

À Saint-Tropez, en plein boom pour le tourisme international, le guide rouge répertorie vingt-trois adresses dont un seul restaurant triple étoilé, La Vague d'Or, et une sélection importante d'une vingtaine de tables de cuisine de tradition ou contemporaine qui ferment début octobre. Nombre d'adresses gourmandes ne sont pas mentionnées dans le guide annuel.

Saint-Tropez est une station saisonnière à la différence de Cannes active toute l'année, les congrès «immobilier», «luxe» et «duty free» sont très courus sur la Croisette hors saison. À Saint-Tropez, il y a 800 boutiques de mode qui ferment à la mi-septembre.

Un excellent hôtel au cœur du village de Saint-Tropez

L'Hôtel de Paris ne porte pas cette enseigne pour rien. Situé entre la Maison Chanel et la fameuse gendarmerie popularisée par Louis de Funès et Michel Galabru, à deux pas du Vieux Port, cet établissement de pierres roses est le plus ancien hôtel du village. Il a accueilli avant la Seconde Guerre Jean Cocteau, Coco Chanel, Henri Matisse, Sacha Guitry, Boris Vian, Jean-Paul Sartre, Clark Gable, Ava Gardner, Rita Hayworth, Mistinguett…

L'hôtel a gardé son style glamour et authentique bien valorisé par le patio verdoyant et le toit du troisième étage: c'est une admirable terrasse carrée d'où l'on découvre le panorama du village et du golfe, l'animation et la campagne tropézienne en bord de mer –cela vaut le coup d'œil.

À l'Hôtel de Paris, le rooftop, la piscine et le restaurant Les Toits. | Hôtel de Paris Saint-Tropez

Voilà un site d'exception au cœur de Saint-Tropez qui a contribué au succès et à l'attractivité de ce rendez-vous des amoureux de la cité chère à Colette: «Quel pays! Saint-Tropez et nulle part ailleurs, je n'en veux pas d'autre!» La romancière a forgé la forte notoriété du village sudiste où elle séjournait avec Françoise Sagan, Juliette Gréco, Roger Vadim et Brigitte Bardot, ils ont bâti avec quelques autres «people» la vraie légende du village provençal.

L'Hôtel de Paris a été construit en 1931 par Marcel Aubour, un restaurateur tropézien, il avait bien vu la situation privilégiée de cet hôtel tout près du centre. L'hôtel a été entièrement rénové en 2013 par la famille Dray, actuelle propriétaire. Il est dirigé par un grand professionnel Pierre Ferchaud qui s'est illustré au Bristol de Paris: quinze ans à la tête du palace de la famille Oetker, propriétaire de l'Hôtel du Cap-Eden-Roc à Antibes, un palace mythique. À Saint-Tropez, il s'agissait d'être à la hauteur.

Mais l'atout majeur de l'Hôtel de Paris, c'est sa situation au cœur du village à quelques foulées du quai des yachts qui bougent très peu –vivre sur les ponts, un style de vacances tropéziennes! Pas de navigation, du farniente et une douce vie sous le soleil.

Au sommet du troisième étage de l'Hôtel de Paris, voici le seul restaurant rooftop de Saint-Tropez. On y passe la journée, on découvre le panorama, on se baigne, on plonge dans la piscine, on déjeune, on dîne sous le ciel tropézien... C'est une façon plaisante de profiter de l'endroit si accueillant, cinquante chaises longues et en prime une vue incomparable sur les toits de Saint-Tropez d'où le nom du restaurant Les Toits dirigé par le très bon chef Damien Cruchet. Certains clients de l'Hôtel de Paris séjournent ici, sous les nuages, toute la journée: piscine à 28 degrés. De l'ombre et du soleil!

Damien Cruchet, chef du restaurant Les Toits. | Hôtel de Paris Saint-Tropez

La carte du chef exécutif Damien Cruchet

• La socca de la Riviera (16 euros)

• Les saveurs de Saint-Tropez (34 euros)

• Les huîtres Tamaris par 3/6/12 (12/22/42 euros)

• La déclinaison de fleurs de courgette à la ricotta (18 euros)

• Les tomates multicolores à la burrata crémeuse (22 euros)

• La mosaïque d'artichauts, roquette, tomme de brebis (24 euros)

• Le foie gras de canard maison, gelée au café, kumquats (28 euros)

• Le miroir de Saint-Jacques en écailles, yuzu, avocat et crumble de corail (34 euros)

• Le carpaccio de langouste du Golfe de Saint-Tropez, bouquet de légumes croquants, plat signature (68 euros)

Au restaurant Les Toits, le carpaccio de langouste du golfe de Saint-Tropez, bouquet de légumes croquants. | Hôtel de Paris Saint-Tropez

La mer

• La poêlée de seiches de Méditerranée, tomates confites à la badiane, copeaux de champignons crus épicés (30 euros)

• Le dos de cabillaud au romarin et citron vert, gingembre et paprika fumé (34 euros)

• Les gambas rôties au beurre de verveine citronné (36 euros)

• Les tagliatelles au homard bleu, un petit chef-d'œuvre (52 euros)

• La sole entière de Méditerranée, meunière ou grillée (68 euros)

Au restaurant Les Toits, la cocotte de médaillon de lotte, déclinaison de betteraves, fleur de courgette farcie aux légumes de saison et verrine d'aïoli. | Hôtel de Paris Saint-Tropez

La terre

• Le risotto crémeux aux asperges vertes et parmesan (20 euros)

• Le suprême de volaille fermière bio, jus réduit (26 euros)

• Le grenadin de veau pané à la sauge (28 euros)

• La souris d'agneau braisée, pommes purée (36 euros)

• Le filet de bœuf maturé, frites maison (44 euros)

Au restaurant Les Toits, le filet de bœuf maturé, jus de bœuf truffé, gnocchis de vitelotte, girolles et truffe. | Hôtel de Paris Saint-Tropez

Six desserts (18 euros) dont la pavlova à la fraise, le citron ensoleillé, la fleur exotique, le baba gourmand à l'ananas, le mi-cuit au chocolat noisettes torréfiées, la fraîcheur de pêche à la verveine et la glace maison (4 euros).

Au restaurant Les Toits, la fleur exotique, crémeux mangue et insert banane flambée. | Hôtel de Paris Saint-Tropez

Le restaurant Les Toits est ouvert tous les jours au déjeuner et au dîner, c'est un «must» à Saint-Tropez pour la situation exceptionnelle de l'hôtel.


1, Traverse de la Gendarmerie 83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.83.09.60.00

90 chambres à partir de 320 euros dont 34 dotées d'un balcon et la suite présidentielle Dolce Vita, duplex avec une terrasse privée agrémentée d'un bain à remous Spa By Clarins comptant cinq salles de soins
Parking sécurisé
L'hôtel est fermé du 1er novembre au 10 mai

À l'Hôtel de Paris, le duplex Dolce Vita. | Hôtel de Paris Saint-Tropez

Senequier, un restaurant mythique sur le port

L'ancienne pâtisserie des années 1950-1960, dont la fameuse tarte tropézienne s'est enrichie de framboises (17 euros), reste la table historique au cœur de la cité. Le petit-déjeuner a bâti sa réputation qui remonte à 1887, avant Saint-Tropez!

Le Café Senequier. | senequiersainttropez

Depuis une bonne dizaine d'années, le groupe Bourdoncle, propriétaire, veille au succès de cette brasserie au mobilier rouge: 800 couverts par jour, dîners bondés dès 20 heures, une sacrée ambiance.

La carte reflète les saisons et les plats sudistes. C'est le chef Maurice Guillouët, ancien étoilé du Ritz à Paris, qui élabore le répertoire et la trentaine de plats classiques dont certains aux accents sudistes comme le pavé de loup sauvage aux tomates et basilic (49 euros).

Pour l'été, le chef au piano Jérôme Devert a mitonné le fameux guacamole maison (19 euros), le vitello tonnato aux câpres frits (26 euros), le carpaccio de poulpe au céleri (32 euros), les langoustines croustillantes au basilic (39 euros) et le tataki de filet de bœuf à l'huile (39 euros) en plus du poisson du marché, de la sole meunière (79 euros): un éventail très gourmand, bien mieux qu'une brasserie basique.

Au Café Senequier, le cheeseburger et la tarte tropézienne. | Gourmets & Co

Chez Senequier, pour commencer le repas il y a un bon choix entre le pata negra di Bellota (30 euros), les palourdes à la catalane (27 euros), les calamars frits sauce tartare (22 euros) ou le cœur de filet de bœuf au poivre (300 grammes), un grand plat oublié (64 euros).

Bizarrement, Senequier face au port reste une table de viandes, d'où la fréquentation régulière de carnivores. Voici le tartare de bœuf, frites (32 euros), l'entrecôte Angus béarnaise (54 euros), le foie de veau tranché épais, condiments acidulés (47 euros) et le poulet rôti sauce Caesar (29 euros).

Quelques raretés: l'omelette bio aux truffes (42 euros), le bacon-cheeseburger (34 euros) et le paillard de poulet mariné au citron (35 euros). Oui, une nomenclature de préparations uniques grâce aux linguine cacio e pepe au thon cru (59 euros) et les ravioles de truffes (41 euros) en toutes saisons, le camembert rôti au miel (26 euros).

Au Café Senequier, le paillard de poulet. | senequiersainttropez

Parmi la dizaine de desserts, le fameux nougat de Senequier, la pavlova aux fraises et chantilly (15 euros) et un immense bol de mousse au chocolat à partager (33 euros), la crème caramel à partager (30 euros) et les boules de glace Berthillon (15 ou 20 euros)

Cela dit, pour 800 couverts par jour, la cuisine se laisse croquer dans ce cadre portuaire rempli de bateaux de rêve immobiles. Le spectacle est dans la rade et l'ambiance de Senequier gaie et bienveillante. Pas donné, près de 100 euros par tête.

29, quai Jean Jaurès 83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.94.97.20.20
Pas de fermeture

La Terrasse à l'Hôtel Cheval Blanc

C'est le beau restaurant en bord de mer (le seul trois étoiles de Saint-Tropez et du Var) de cet hôtel de luxe acquis et lancé par le groupe de Bernard Arnault, un fidèle des parcs tropéziens où il a sa villa, habitué des dîners de ce grand restaurant en plein air –matelas et parasols sur le sable pour mangeurs en quête de bronzage, de soleil et de parcours nautiques.

À l'Hôtel Cheval Blanc, le restaurant La Terrasse. | Richard Haughton

Sur la terrasse ensoleillée de cet hôtel de deux étages tout blanc, le chef nordiste Arnaud Donckele, présent depuis 2004, a obtenu la troisième étoile en 2013 pour une cuisine méditerranéenne de haute distinction. C'est un saucier hors pair et un artiste des garnitures en situation: goûtez la belle tranche de pâté en croûte de lapin, ris de veau et foie gras, salade d'herbes et pommes grenaille (au menu du déjeuner à 130 euros).

Au restaurant La Terrasse, le pâté en croûte. | Richard Haughton

Dans la carte très variée, Augustin de Marjorie, chef en second, mitonne un menu remarquable Sous les Pins (130 euros) où voisinent le tartare de Saint-Pierre, voile de légumes croquants, vinaigrette à la mandarine, la soupe glacée de tomates bien mûres, fraises et pastèque, les cappelletti fourrés à la langouste, bouillon des têtes à la verveine, le carpaccio de dorade à la crème d'anchois fumés et marjolaine, sorbet artichaut ou le rôti froid de mignon de veau coupé en fines tranches façon vitello tonnato: un ensemble d'une étonnante créativité. Les étoiles sont bien là.

Au restaurant La Terrasse, le carpaccio de loup, vinaigrette et sorbet mandarine. | Richard Haughton

Pour suivre, la queue de homard grillée en carapace sauce béarnaise coraillée pour saucer, le poisson du jour levé au couteau puis grillé sauce vierge maraîchère, pommes purée aux olives, le loup en papillon escorté d'une soupe de poissons de roche aux gnocchi safranés et rouille, la joue de veau et légumes de grand-mère ou l'onglet de bœuf aux condiments herbacés. Un ensemble unique à Saint-Tropez.

Au restaurant La Terrasse, le loup papillon et la soupe de poissons. | Richard Haughton

Le chef Arnaud Donckele au savoir-faire immense (sacré «plus grand chef étoilé du monde» pour l'année 2019) concocte des garnitures de rêve, des penne ou tagliatelles al pomodoro, des pâtes longues à la bolognaise de veau et bœuf à la marjolaine et parmesan (48 euros), une carbonara de jambon blanc au lard paysan et jaune d'œuf (48 euros) et une sauce grand-mère au basilic, tomates, mozzarella pour la pasta (44 euros).

Une carte simplissime où l'on peut trouver aussi un club sandwich Cheval Blanc au lard (49 euros), un cheeseburger de bœuf à l'oignon et tomates à l'origan (78 euros) et un croque-madame à la truffe, jambon blanc, comté et œuf de poule (86 euros), tout cela d'une grande séduction gourmande.

Le répertoire de ce grand chef paraît infini, il compose même une assiette de sushis et sashimis: 26 pièces de thon, saumon, dorade, langouste, homard, langoustine (152 euros pour 2, 3 ou 4 convives).

Au restaurant La Terrasse, la bouillabaisse. | Richard Haughton

Disons-le, c'est l'abondance des plats mitonnés (l'épaule d'agneau confite à la sarriette à 140 euros pour deux), la variété, la séduction des intitulés qui en font un chef aux multiples compétences. Il utilise les viandes des belles fermes: le bœuf de Normandie, l'agneau des barres rocheuses et la belle volaille Cour d'Armoise (86 euros). Tout cela est sidérant sur le port tropézien.

Au restaurant La Terrasse, l'épaule d'agneau. | Richard Haughton

Formé à Monaco chez Alain Ducasse, Arnaud Donckele ou la cuisine de la mémoire et de la spontanéité est un cuisinier discret, peu présent dans les médias.

Arnaud Donckele. | Richard Haughton

Côté emplacement à l'entrée du village, un jardin sur la mer, parasols, farniente et brasses avant ou après les agapes, voilà un cadre hôtelier, princier d'une simplicité parfaite, idéale pour un weekend tropézien ou des vacances varoises d'un style parfait. Le meilleur spot tropézien.

Au restaurant La Terrasse, la joue de veau aux légumes grand-mère. | Richard Haughton

Plage de la Bouillabaisse
83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.94.55.91.00
Chambres à partir de 500 euros. Carte de 190 à 240 euros
Parking gardé, chauffeur
Fermé du 9 octobre au 20 mai

À noter: ouverture le 7 septembre du restaurant gastronomique Plénitude à l'Hôtel Cheval Blanc Paris piloté par Arnaud Donckele dans l'ancienne Samaritaine ainsi que trois autres restaurants: la brasserie Le Tout-Paris, l'italien Langosteria et Limbar, la table de «restauration boulangère».

Sept autres hôtels cités par le Michelin

Althoff Villa Belrose

Vue imprenable sur le golfe. Une villa provençale, table italienne. Une adresse à retenir hors du village.

La Grande Bastide, Boulevard des Crêtes 83580 Gassin
Chambres à partir de 576 euros

La Bastide de Saint-Tropez

Quatre mas au milieu d'un jardin méditerranéen. À l'écart du centre ville. Le calme et l'élégance.

Route des Carles 83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.94.55.82.55
Chambres à partir de 488 euros

Pan Dei Palais

La demeure d'un général napoléonien bâtie en 1835. Dans le village, près de la place des Lices, un atout pour certains amoureux de Saint-Tropez.

52, rue Gambetta 83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.94.17.71.71
Chambres à partir de 511 euros

La Ponche

Le premier hôtel du village où venait des célébrités dont Romy Schneider, Françoise Sagan, Juliette Gréco. Tout le charme tropézien en bordure des eaux bleutées. Excellent chef, Thomas Danigo présent à Paris après la saison.

5, rue des Remparts 83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.94.97.02.53
Chambres à partir de 399 euros

Hôtel des Lices

Près de la place du même nom, une demeure familiale pleine de cachet pour des habitués réguliers.

10, avenue Augustin Grangeon 83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.94.97.28.28
Chambres à partir de 205 euros

Byblos

Une adresse mythique logée dans un ensemble de maisons entrelacées de patios, une ambiance romantique. La cucina du lieu (spécialités italiennes) est composée par Alain Ducasse. Devrait avoir l'étoile en 2022. Le chic tropézien.

20, avenue Paul Signac 83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.94.56.68.00
Chambres à partir de 547 euros

Château de la Messardière

Dans un parc de 10 hectares, une demeure féerique à l'écart de l'animation tropézienne: un havre de paix et d'élégance. La nature offerte, le calme, la sérénité et la bonne chère.

2, route de Tahiti 83990 Saint-Tropez
Tél.: 04.94.56.76.00
Chambres à partir de 609 euros
Spa

Newsletters

Quand la baguette de pain a-t-elle été inventée?

Quand la baguette de pain a-t-elle été inventée?

La réponse vous surprendra: c'était il y a très peu de temps.

Peut-on manger du porc vegan quand on est musulman?

Peut-on manger du porc vegan quand on est musulman?

Ça a l'air tellement bon.

Manger épicé, un symbole de virilité (selon les hommes)

Manger épicé, un symbole de virilité (selon les hommes)

Le piment serait-il un pénis de substitution?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio