France

Sarkozy veut «taper» sur le PS

Slate.fr, mis à jour le 19.05.2010 à 9 h 35

Les dirigeants de l'UMP sont trop gentils avec le PS, et cela énerve passablement le président de la République. C'est ce que révèle le site du Parisien dans sa rubrique «confidentiel». Selon le quotidien, Nicolas Sarkozy aurait même passé un savon lundi 17 mai aux chefs de l'UMP:

Secouez-vous! Il faut taper, taper! Je vous demande d'enlever les gants blancs quand vous parlez du PS maintenant. Quand on voit Martine Aubry sortir cette idée de donner 200 à 16 millions de ménages, c'est énorme qu'on n'entende pas l'UMP.

Le Président fait référence aux récentes déclarations de la première secrétaire du PS, qui a pris position contre la politique de rigueur envisagée par le gouvernement. «On va continuer par ce plan de rigueur à réduire les dépenses sociales, alors qu'il faudrait les booster pour relancer la consommation et qu'on ne tacle pas ceux qui nous ont amenés vers la crise», a-t-elle déclaré mardi 11 mai sur le perron de l'hôtel Matignon, prenant «tout le monde de court» selon Le Figaro. Une des mesures évoquées par Martine Aubry est effectivement d'accorder une prime de «200 euros aux 16 millions de ménages en remboursement de TVA qui relancerait la consommation».

Malgré la colère de Nicolas Sarkozy, tous les cadres de la droite n'ont pas laissé passer les propos de la première secrétaire du PS. François Fillon lui-même avait rétorqué à Jean-Marc Ayrault dans la même journée à l'Assemblée:

Vous êtes sur ce sujet dans la caricature permanente. Il y a quelques jours vous annonciez que vous souteniez le plan d'austérité mis en œuvre par le Premier ministre grec [mais] dès qu'il s'agit de la France, c'est la facilité et la démagogie. Le PS est absolument inguérissable.

Si cela est une manière trop gentille de s'adresser au PS, on peut se demander ce qui se passera quand l'UMP «tapera» et «enlèvera les gants blancs».

Toujours selon Le Parisien, Nicolas Sarkozy aurait également trouvé un nouveau surnom à Martine Aubry: «Voilà le retour de Madame-je-dépense-l'argent-que-je-n'ai-pas, ça recommence...». La rigueur n'a pas fini de d'animer la vie politique française...

[Lire les articles sur leparisien.fr et lefigaro.fr]

À LIRE AUSSI SUR SLATE: «Cachez cette rigueur que je ne saurais voir» par Jean-François Copé

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Nicolas Sarkozy à Bruxelles lors d'une conférence de presse Yves Herman / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte