Sciences

Lorsque des personnes sont captivées par la même histoire, leurs rythmes cardiaques se synchronisent

Temps de lecture : 2 min

La distance n'a pas d'influence, à partir du moment où les individus restent concentrés sur le récit.

Jusqu'à présent, on pensait que les individus devaient se trouver au même endroit pour que leurs physiologies s'accordent. | Alexandru Acea via Unsplash
Jusqu'à présent, on pensait que les individus devaient se trouver au même endroit pour que leurs physiologies s'accordent. | Alexandru Acea via Unsplash

«Il était une fois...»: ainsi commence l'histoire, et voilà que les cœurs des auditeurs commencent à battre à l'unisson. Même si les personnes se trouvent à distance les unes des autres, leurs fréquences cardiaques vont fluctuer sur les mêmes temps de la narration à mesure que l'histoire avance. C'est ce qu'ont révélé les scientifiques de la City University de New York dans une étude publiée dans la revue Cell Reports. Il s'agit ici d'une avancée majeure qui remet en question l'hypothèse selon laquelle les individus devaient se trouver dans un même lieu pour interagir.

L'équipe de recherche franco-britannique, composée de neuroscientifiques et de spécialistes de l'ingénierie en biomédical, a eu confirmation de l'hypothèse qu'elle avait émise, mais elle précise tout de même un point important: si l'attention sur l'histoire est relâchée, la synchronicité des rythmes cardiaques s'altère.

Prêter attention aux actions de l'histoire

«Pourquoi votre rythme cardiaque accélère-t-il et ralentit-il de la sorte?», écrit Lucas Parra, co-auteur de l'étude, sur Twitter. Selon lui, c'est parce qu'on se sent prêt à agir lorsqu'on écoute une histoire, et donc que notre cerveau nous demande d'être attentif à ce qui se passe autour de nous. Cela explique également pourquoi les fluctuations de la fréquence cardiaque sont identiques chez les personnes écoutant la même histoire.

Quatre expériences ont été menées par l'équipe de recherche. Dans la première, les individus écoutaient un livre audio d'une vingtaine de minutes de l'œuvre de Jules Verne, 20.000 lieues sous les mers. Les fréquences cardiaques des participants à l'étude se sont alors synchronisées, quel que soit l'endroit où ils se trouvaient. Dans un deuxième temps, les sujets ont regardé deux fois de courtes vidéos pédagogiques, en comptant à rebours lors du second visionnage. Leur attention a fatalement diminué lors de ce second visionnage, et les scientifiques ont observé que la synchronisation des fréquences cardiaques avait également chuté.

Les troisième et quatrième expériences portaient sur le traitement conscient du récit par notre esprit. «Il ne s'agit pas d'émotions, mais d'être engagé et attentif, et de penser à ce qui va se passer ensuite. Votre cœur réagit à ces signaux du cerveau», commente Jacobo Sitt, neuroscientifique du Paris Brain Institute.

L'équipe de recherche pointe tout de même les limites de son étude. Entre vingt à trente sujets seulement ont été étudiés, les résultats devront donc être vérifiés sur des cohortes plus importantes. Il faudra aussi réaliser des scanners du cerveau, afin de s'assurer que les récits sont bien à l'origine de la coordination des rythmes cardiaques.

Newsletters

Les loutres de mer, héroïnes du changement climatique

Les loutres de mer, héroïnes du changement climatique

Le mammifère aux pattes palmées est essentiel à l'équilibre de son environnement.

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

La combinaison médicamenteuse fonctionne si bien que l'essai entre en phase 2.

La Lune n'affecterait pas le sommeil des hommes et des femmes de la même façon

La Lune n'affecterait pas le sommeil des hommes et des femmes de la même façon

Les résultats d'une nouvelle étude indiquent que les hommes subissent davantage de désagréments.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio