Boire & manger / Santé

Les hommes pètent davantage quand ils mangent des légumes

Temps de lecture : 2 min

Et c'est une bonne chose, du moins pour eux.

Suivre un régime méditerranéen enrichi en fibres et composé de fruits et de légumes fait davantage péter. | krakenimages via Unsplash
Suivre un régime méditerranéen enrichi en fibres et composé de fruits et de légumes fait davantage péter. | krakenimages via Unsplash

Manger des végétaux pour péter plus, voilà un beau slogan de campagne. Rien à voir avec l'élection présidentielle à venir pourtant, il s'agit en fait d'une nouvelle étude scientifique qui montre les conséquences d'un régime riche en végétaux sur les bactéries intestinales des hommes. Les conclusions tiennent en une phrase: une telle alimentation est bénéfique pour leur intestin, mais cela augmente aussi leurs flatulences. Et pas qu'un peu.

L'étude a été menée par les scientifiques du Liver and Digestive Diseases Networking Biomedical Research Center à Barcelone, en Espagne. Ces derniers cherchaient à comparer les effets sur les intestins d'un régime du type occidental par rapport à un régime méditerranéen enrichi en fibres, principalement composé de fruits et de légumes.

Pour ce faire, ils ont soumis à vingt hommes, âgés de 18 à 38 ans et en bonne santé, à chacun de ces régimes pendant deux semaines, précédées d'un régime de sevrage de quatorze jours. En parallèle, chaque participant était également muni d'un compteur portatif qui enregistrait le nombre de flatulences tout au long de ces régimes.

Les résultats vont faire du bruit: au total, les cobayes pétaient sept fois plus par jour lorsqu'ils étaient soumis à un régime végétal, comparé à un régime occidental. Et ce n'est pas tout, chaque pet pouvait contenir jusqu'à deux fois plus de gaz, rapporte le média New Scientist.

Péter le feu

Contrairement à ce que l'on peut penser, dans ce cas précis, c'est une bonne nouvelle pour le serial flatuleur (peut-être un peu moins pour son entourage): péter serait un signe positif, montrant que ce régime favorise la prolifération de bactéries intestinales saines.

En plus de selles près de deux fois plus lourdes, deux types de bactéries étaient particulièrement plus abondantes chez les cobayes de l'étude grâce à l'ingestion des nombreuses fibres présentes dans le régime végétal: les espèces Anaerostipes hadrus et Agathobaculum butyriciproducens.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Ces deux «bonnes» bactéries libèrent notamment des acides gras à chaîne courte, explique le média scientifique, ce qui permet de réduire le risque de cancer colorectal, de se protéger contre les maladies cardiaques et de maintenir le gros intestin en bonne santé. Bref, votre intestin pète le feu, et il vous le fait savoir.

Newsletters

On sait désormais comment se forme l'écume à la surface d'une tasse de thé

On sait désormais comment se forme l'écume à la surface d'une tasse de thé

Une nouvelle étude, conduite grâce au confinement, révèle les réactions chimiques qui provoquent ce film blanc.

L'Australie est le pays où les habitants ont été le plus ivres en 2021

L'Australie est le pays où les habitants ont été le plus ivres en 2021

Le Danemark et la Finlande sont les deux pays suivant dans le classement du Global Drug Survey.

La croisière gastronomique sur la Seine, un périple marin et culturel

La croisière gastronomique sur la Seine, un périple marin et culturel

Et deux restaurants parisiens aux rapports prix-plaisir sans pareil.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio