Culture

500 contrefaçons d'œuvres de Francis Bacon saisies en Italie

Temps de lecture : 2 min

Un collectionneur de Bologne, déjà sous le coup de deux enquêtes, est le principal suspect dans cette affaire de faux.

Un tableau de Francis Bacon intitulé Tête d'homme est exposé à la maison de vente aux enchères Christie's, à Londres, le 9 octobre 2020. | Glyn Kirk / AFP
Un tableau de Francis Bacon intitulé Tête d'homme est exposé à la maison de vente aux enchères Christie's, à Londres, le 9 octobre 2020. | Glyn Kirk / AFP

C'est à Bologne, dans le nord-est de l'Italie, que cinq personnes ont été inculpées pour association de malfaiteurs en vue d'authentifier et de faire circuler de fausses œuvres d'art, fraude et blanchiment d'argent.

Au total, 500 contrefaçons du célèbre peintre britannique Francis Bacon ont été saisies par les autorités italiennes, ainsi que de l'argent liquide et d'autres objets dont la valeur est estimée à près de 3 millions d'euros.

Une collection en toc

Le principal suspect est un collectionneur, qui faisait déjà l'objet de deux enquêtes depuis 2018: l'une lancée par la police, l'autre par les autorités fiscales.

Il y a trois ans, la police avait découvert à son domicile bolognais «de nombreuses œuvres d'art contemporain […], dont deux dessins [censés être] signés par Francis Bacon», tandis que le fisc avait pu constater des «flux financiers avec des pays étrangers […] incompatibles avec ses sources de revenus légales».

Francis Bacon, mort en 1992, demeure à ce jour l'un des peintres les plus cotés sur le marché de l'art. En 2013, une vente aux enchères organisée chez Christie's, à New York, adjugeait les fameuses Trois études de Lucian Freud, réalisées en 1969, à la somme de 142,4 millions de dollars. Le triptyque en devenait l'œuvre la plus chère au monde vendue aux enchères, passant devant Le Cri d'Edvard Munch, qui détenait le record jusqu'alors (119,9 millions de dollars en 2012). Il a depuis été dépassé par des œuvres de Modigliani, Picasso et Léonard de Vinci, dont le Salvator Mundi a été vendu en 2017 au prince héritier d'Arabie saoudite Mohamed Ben Salman au prix de 450 millions de dollars.

Newsletters

«West Side Story»: Steven Spielberg désespère de l'Amérique, en chantant

«West Side Story»: Steven Spielberg désespère de l'Amérique, en chantant

Le remake de la comédie musicale d'il y a 60 ans retrouve le tonus du show de l'époque tout en procédant à de multiples ajustements, pour proposer une vision d'ensemble bien différente.

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

La résistance des femmes aux assauts sexuels des ces messieurs a longtemps été perçue comme un acte feint, destiné à pimenter le jeu érotique et à flatter la force masculine.

Aux Trans Musicales, la musique résonne aussi en prison

Aux Trans Musicales, la musique résonne aussi en prison

Une trentaine de détenus du centre pénitentiaire de Vezin-Le-Coquet, près de Rennes, ont pu vivre à leur manière la 43e édition du festival.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio