Égalités / Culture

Le pionnier du hip-hop Afrika Bambaataa accusé d'actes pédophiles

Temps de lecture : 2 min

Un homme a porté plainte contre le géant du hip-hop, qu'il accuse de pédocriminalité et de trafic sexuel. Il déclare avoir été victime de multiples abus sexuels dans les années 1990, alors qu'il avait 12 ans.

Ce n'est pas la première fois qu'Afrika Bambaataa fait face à des accusations de pédocriminalité. | Scott Gries / Getty Images North America / Getty Images / AFP
Ce n'est pas la première fois qu'Afrika Bambaataa fait face à des accusations de pédocriminalité. | Scott Gries / Getty Images North America / Getty Images / AFP

Le DJ américain Afrika Bambaataa, pionnier du hip-hop et fondateur de la Zulu Nation, fait de nouveau l'objet d'accusations concernant des abus sexuels commis sur des mineurs.

Le 9 août 2021, un plaignant anonyme a intenté devant la cour suprême du Bronx, à New York, un procès au célèbre rappeur et producteur, Lance Taylor de son vrai nom. Il l'accuse d'avoir abusé de lui quatre années durant, au début des années 1990, alors qu'il était âgé de 12 ans. Il affirme avoir été «abusé sexuellement à plusieurs reprises et victime de trafic sexuel».

Trafic sexuel sous influence

Le plaignant, surnommé John Doe par la cour, raconte avoir été approché par Afrika Bambaataa en 1991 alors qu'il avait assisté à plusieurs réunions de la Zulu Nation, une organisation née dans le Bronx au début des années 1970, qui rassemble aujourd'hui encore des aficionados du hip-hop, défendant les valeurs véhiculées par leur slogan «Peace, love, unity and having fun» («paix, amour, unité et amusement»).

Selon ses déclarations, Bambaataa, qui bénéficiait alors de sa posture de star du hip-hop après avoir sorti son mythique «Planet Rock» et six albums, aurait commencé à l'inviter dans son appartement plusieurs fois par semaines, où il aurait abusé de lui, avant de l'emmener dans différents endroits pour le prostituer auprès d'autres hommes adultes, membres de la Zulu Nation.

John Doe affirme avoir subi «des blessures physiques, une détresse émotionnelle grave et permanente, une angoisse mentale, une dépression et de la honte» à la suite de ces multiples viols, pour lesquels il réclame aujourd'hui un procès, et des dommages et intérêts compensatoires.

Des accusations antérieures

Bambaataa ne s'est pas encore exprimé sur cette plainte, qui n'est pas la première accusation d'agression sexuelle sur mineurs le visant. En avril 2016, c'est le producteur musical Ronald Savage qui portait publiquement des allégations contre Afrika Bambaataa pour l'avoir agressé sexuellement en 1980, alors qu'il avait alors 15 ans. Trois autres hommes avaient témoigné à sa suite, accusant Bambaataa d'actes pédophiles, mais les délais de prescription étant dépassés, aucune plainte n'avait pu aboutir légalement. Afrika Bambaataa s'était contenté de nier les accusations et de quitter son poste de chef de la Zulu Nation, laquelle avait alors publié une lettre ouverte d'excuses pour les victimes.

Les nouvelles allégations formulées à l'encontre du DJ par John Doe s'appuient sur un changement de la législation new-yorkaise introduit par le Child Victims Act de 2019, qui a étendu les délais de prescription concernant les faits d'agression sexuelle commis sur des enfants.

L'action en justice intentée par John Doe implique également la Zulu Nation, Universal Zulu Nation et XYZ Corp, qui sont accusés d'avoir permis à Bambaataa d'avoir «accès à des enfants, y compris le plaignant, tout en sachant qu'il serait susceptible d'utiliser leur position pour gagner leur confiance afin d'abuser d'eux sexuellement».

Newsletters

De Dalila à la reine de Saba, ce que les femmes dangereuses de la Bible nous disent des craintes des hommes

De Dalila à la reine de Saba, ce que les femmes dangereuses de la Bible nous disent des craintes des hommes

La figure de la femme nocive personnifie certaines des pires angoisses des rédacteurs de la Bible: la trahison, la perte de la virilité et la promotion de l'idolâtrie.

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Dans un enregistrement audio datant de 2018, elle s'agace des trans qui «veulent utiliser les toilettes des femmes».

Le grand complot des livres d'histoire contre les femmes

Le grand complot des livres d'histoire contre les femmes

Pourquoi l'évolution des places respectives des femmes et des hommes dans la société ne mériterait-elle pas d'être enseignée?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio