Santé / Tech & internet

Amazon épinglée pour son moteur de recherche antivax

Temps de lecture : 2 min

Toute recherche liée au Covid-19 mène prioritairement sur des livres militant contre la vaccination.

Les Seattle Spheres, situées au cœur du campus Amazon. | GoToVan via Flickr
Les Seattle Spheres, situées au cœur du campus Amazon. | GoToVan via Flickr

Au Congrès américain, le camp démocrate est furieux. Plusieurs de ses représentant·es ont écrit à Andy Jassy, le directeur général d'Amazon, dont l'entreprise est accusée de se rendre complice du mouvement antivax. Et pour cause, raconte NPR: lorsqu'on utilise des mots-clés tels que «Covid-19» ou «vaccin» sur le moteur de recherche du site américain, les premiers résultats proposés sont systématiquement des livres écrits par des experts autoproclamés qui s'opposent à la vaccination.

Ce n'est pas tout: Amazon met également en avant des produits comme l'ivermectine, médicament initialement conçu pour lutter contre le paludisme, mais qui a succédé à la chloroquine dans la liste des médicaments magiques censés soigner le Covid-19 alors que c'est absolument faux.

Dans leur courrier, le représentant du Congrès Adam Schiff et la sénatrice Elizabeth Warren soupçonnent Amazon de «profiter du caractère sensationnaliste de la mésinformation anti-vaccinale, dont les théories du complot continuent à contribuer directement aux morts liées au Covid-19». Les politiques lui demandent de prendre ses responsabilités et de cesser de participer à répandre des fausses informations et des produits potentiellement dangereux.

Des soucis de modération des commentaires ont été signalés, la clientèle antivax n'hésitant pas à les utiliser pour promouvoir des cures médicamenteuses dont l'inefficacité est avérée –en vantant notamment les bienfaits de l'ivermectine.

Du côté des livres, on voit apparaître en tête des recherches un ouvrage signé Joseph Mercola, médecin floridien, qui conteste l'utilité et l'efficacité des vaccins contre le Covid-19 depuis de nombreux mois.

Pour Renée DiResta, spécialiste des fake news à l'observatoire d'internet de Stanford, le problème vient en partie du fait que les auteurs peuvent décider de placer leurs ouvrages dans la catégorie de leur choix. Elle explique par exemple qu'un livre affirmant que le jus de fruit guérit le cancer peut très bien se retrouver en haut de la page de recherche «cancer», simplement parce que son écrivain·e a rangé son ouvrage dans la catégorie «Livres sur le cancer». Dangereux.

Au nom de la liberté d'expression

Se produit par ailleurs un certain cercle vicieux: plus un livre se vend, plus il remonte dans les résultats de recherches, plus il a de chances de se vendre encore. Schiff et Warren regrettent que sur le site d'Amazon, les résultats liés aux livres comme celui de Joseph Mercola ne soient pas au moins accompagnés d'un avertissement détaillé lié aux fausses informations véhiculées par l'ouvrage...

La porte-parole du vendeur de produits culturels semble gênée aux entournures, répondant que pour toute recherche liée au Covid-19, les premiers résultats sont précédés d'un lien vers une page du CDC (Centers for Disease Control) qui enjoint de se faire vacciner. Mais celui-ci reste discret et il y a fort à parier que personne ne clique dessus.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

La liberté d'expression est-elle en train de servir de caution pour vendre tout et n'importe quoi? Pour Imran Ahmed, patron d'un organisme luttant contre la haine en ligne, Amazon «se cache derrière un mur opaque consistant à se vanter de la liberté d'expression et d'opinion de sa plateforme, ce que viennent contester la présence d'algorithmes, certaines règles et leur système de publicité». À l'heure qu'il est, le livre de Joseph Mercola est toujours bien mis en valeur sur le site.

Newsletters

Lèvres gercées: comment se débarrasser de cette plaie hivernale

Lèvres gercées: comment se débarrasser de cette plaie hivernale

Les baumes protecteurs se comptent par dizaines, mais bien peu font leur office. Revenir un instant sur les causes de nos gerçures permet de choisir la bonne solution.

Omicron: à quel point faut-il s'inquiéter du sous-variant BA.2?

Omicron: à quel point faut-il s'inquiéter du sous-variant BA.2?

Du deuxième des trois sous-variants du variant Omicron, on ignore encore trop de choses. Même si son profil se précise peu à peu.

Mon psy est mort, faudrait que je lui en parle

Mon psy est mort, faudrait que je lui en parle

Ce ne sont pas des morts comme les autres, et elles peuvent être vécues de façon singulière.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio