Monde

Le bilan du New Labour par son idéologue

Temps de lecture : 2 min

Qui dit Anthony Giddens dit forcément New Labour. Ou inversement. La notion de Troisième Voie («Third Way»), comme alternative politique au libéralisme et au socialisme, c'est lui. A l'aune de la défaite des travaillistes au Royaume-Uni, le sociologue, qui fut l'un des plus proches conseillers de Tony Blair en début de mandat, tente de dresser le bilan des treize années au pouvoir de la nouvelle gauche britannique.

Dans une tribune publiée dans The New Statesman et traduite par Le Monde, il retrace les grandes étapes du parti, installé au 10 Downing Street de 1997 à 2010. Sans minimiser les nombreux échecs du New Labour (la désastreuse expédition en Irak, la communication à outrance, la culture de l'irresponsabilité financière...), Giddens souligne surtout la longévité du mouvement créé par Blair, en comparaison avec les autres partis de gauche en Europe.

Une longévité qu'il attribue à un facteur essentiel: l'adaptation du Labour britannique aux nouvelles réalités économiques et industrielles, en particulier à la mondialisation. Pour Giddens, c'est en adoptant une ligne de «centre-gauche» -interventionniste mais favorable au marché, soucieuse des libertés civiques mais intransigeante sur la question de l'insécurité, en un mot (ou plutôt deux) résolument sociale-démocrate- que Tony Blair et ses alliés sont parvenus à séduire la classe moyenne et les catégories sociales les plus aisées.

Pour autant, le professeur de l'Université de Cambridge est catégorique: le New Labour en tant que tel est mort. La claque électorale subie par Gordon Brown, à laquelle se greffe la crise économique, rend nécessaire une révision en profondeur de la pensée du New Labour. Mais Giddens met d'ores et déjà en garde contre les risques de dislocation du parti entre une aile «blairiste» très libérale et une aile «browniste» plus interventionniste.

[Lire l'article sur Le Monde]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

photo: Tony Blair / World Economic Forum via Flickr CC License by

Newsletters

Le Covid-19 semble aiguiser l'appétit de la Chine communiste pour Taïwan

Le Covid-19 semble aiguiser l'appétit de la Chine communiste pour Taïwan

Le désir de Pékin de contrôler cette île perçue comme rebelle ne peut qu'être avivé par l'incontestable succès de la limitation du coronavirus.

Comment un voyage peut changer votre vie (Rediffusion)

Comment un voyage peut changer votre vie (Rediffusion)

Nous venons de traverser une période peu propice aux rencontres et par conséquent aux enregistrements si forts et personnels de Transfert. Pour ne pas vous laisser sans épisode pendant plusieurs semaines, nous avons choisi de vous rediffuser...

Pro ou anti-Trump, les médias américains toujours plus clivants

Pro ou anti-Trump, les médias américains toujours plus clivants

Donald Trump et les médias, c'est compliqué: quand une info lui déplaît, il hurle à la «fake news» et fait huer les journalistes dans ses meetings. Même Fox News, pourtant très à droite, n’est pas exempte de ses critiques. La...

Newsletters