Monde

La justice est peut-être aveugle, pas les jurés

Slate.fr, mis à jour le 18.05.2010 à 9 h 31

La justice est peut-être aveugle, mais les jurés ne le sont pas. Selon une nouvelle étude de l'université américaine de Cornell intitulée «Quand l'émotivité trompe la raison», les jurés ont 22% plus de chances de condamner un accusé peu attirant qu'un individu beau ou séduisant.

Les personnes peu gâtées par la nature ont aussi tendance à écoper de pleines plus lourdes, 22 mois plus longues en moyenne, un phénomène que les auteurs appellent «l'effet de sévérité non-attractive».

L'étude s'est intéressée au processus de décision de 169 étudiants de Cornell, en les comparant avec celui des jurés d'une série de procès: si les résultats étaient les mêmes dans les cas où les preuves étaient accablantes, les jurés utilisaient souvent des critères non-légaux, y compris l'aspect physique, pour les cas plus ambigus.

Les auteurs affirment que leur étude pourrait changer la manière dont les jurés sont sélectionnés, et aider à identifier des biais invisibles dans le système légal.

Une autre récente étude similaire de l'université de Duke a montré que «les PDG sont perçus comme ayant des visages plus compétents que les non-PDG» et que «les personnes répondaient de manière plus favorable aux visages de PDG de grandes entreprises qu'à ceux de PME».

[Lire l'article sur cbsnews.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Blind Justice, Tim Green aka atoach via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte