Monde

La justice est peut-être aveugle, pas les jurés

Temps de lecture : 2 min

La justice est peut-être aveugle, mais les jurés ne le sont pas. Selon une nouvelle étude de l'université américaine de Cornell intitulée «Quand l'émotivité trompe la raison», les jurés ont 22% plus de chances de condamner un accusé peu attirant qu'un individu beau ou séduisant.

Les personnes peu gâtées par la nature ont aussi tendance à écoper de pleines plus lourdes, 22 mois plus longues en moyenne, un phénomène que les auteurs appellent «l'effet de sévérité non-attractive».

L'étude s'est intéressée au processus de décision de 169 étudiants de Cornell, en les comparant avec celui des jurés d'une série de procès: si les résultats étaient les mêmes dans les cas où les preuves étaient accablantes, les jurés utilisaient souvent des critères non-légaux, y compris l'aspect physique, pour les cas plus ambigus.

Les auteurs affirment que leur étude pourrait changer la manière dont les jurés sont sélectionnés, et aider à identifier des biais invisibles dans le système légal.

Une autre récente étude similaire de l'université de Duke a montré que «les PDG sont perçus comme ayant des visages plus compétents que les non-PDG» et que «les personnes répondaient de manière plus favorable aux visages de PDG de grandes entreprises qu'à ceux de PME».

[Lire l'article sur cbsnews.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Blind Justice, Tim Green aka atoach via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Incendie à Notre-Dame, publication du rapport Mueller et confirmation du candidat de l'opposition à la tête de la mairie d'Istanbul... La semaine du 13 avril en images. 

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Aux États-Unis, plus de soixante professionnel·les de la santé ont été arrêté·es pour prescription illégale d'antidouleurs.

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Sarah Sanders a avoué avoir inventé de fausses informations sur le limogeage de l'ancien directeur du FBI, James Comey.

Newsletters