Monde / Culture

Un sympathisant nazi condamné à lire des romans classiques

Temps de lecture : 2 min

L'ex-étudiant en criminologie sera testé tous les quatre mois sur ses lectures par le juge du Lincolnshire, en Angleterre.

Pour avoir lu des ouvrages suprémacistes blancs et nazis, Ben John a été condamné à des lectures plus classiques comme Shakespeare. | Max Muselmann via Unsplash.
Pour avoir lu des ouvrages suprémacistes blancs et nazis, Ben John a été condamné à des lectures plus classiques comme Shakespeare. | Max Muselmann via Unsplash.

«Avez-vous lu Dickens? Austen?», a demandé le juge Timothy Spencer QC à Ben John, mardi 31 août. L'ancien étudiant en criminologie à l'université de Montfort, en Angleterre, comparaissait devant le tribunal après avoir été reconnu coupable de détention d'informations utiles à la préparation d'un acte terroriste. Il était en possession de plus de 9.000 documents suprémacistes blancs et nazis, ainsi que d'un manuel d'instruction sur la fabrication de bombes. Le juge Spencer a estimé qu'il s'agissait d'un incident isolé et a condamné Ben John, 21 ans, à lire des romans classiques, selon le Liconshire Live, un média local. Peu après ses 18 ans, il avait déjà été considéré comme présentant un risque terroriste.

Avant de lui conseiller quelques auteurs, autrices et ouvrages, le juge a fait promettre au jeune homme de ne plus lire des documents suprémacistes blancs, indique le Guardian. «Je promets», a répondu John Ben. Le juge a surenchéri, l'invitant à lire Dickens, Austen, Shakespeare. «Pensez à Hardy. Pensez à Trollope. Le 4 janvier, vous me direz ce que vous avez lu et je vous testerai dessus», a mis en garde l'homme de loi. Cette condamnation permet au jeune homme d'éviter de justesse l'emprisonnement. John Ben écope donc d'une peine de deux ans de prison avec sursis, et sera placé sous contrôle judiciaire pour une année supplémentaire. Il devra rester en contact avec la police jusqu'en 2026 et la laisser surveiller son activité en ligne. L'accusé devra suivre un programme de santé de trente jours.

Une idéologie qui menace «la sécurité nationale»

L'inspecteur-détective James Manning, chargé de la lutte contre le terrorisme dans l'East Midlands, au centre-est de l'Angleterre, a enquêté sur l'affaire de ce jeune extrémiste de droite. Il s'est inquiété de la peine prononcée par le juge Spencer. Le policier est revenu sur cette enquête de onze mois qu'il qualifie de «longue et complexe». Les documents détenus par John Ben ne peuvent pas être qualifiés de légers, selon l'inspecteur.

L'accusé conservait une grande quantité de matériel national-socialiste et antisémite, confie James Manning au Liconlnshire Live, ce qui a fortement inquiété les forces de l'ordre. «Cela indique la menace que lui et d'autres adeptes de cette idéologie haineuse font peser sur la sécurité nationale», ajoute-t-il. L'avocat de l'accusé, Harry Bentley, a fait valoir que son client est jeune et «peu susceptible de causer du tort».

Newsletters

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Dans un enregistrement audio datant de 2018, elle s'agace des trans qui «veulent utiliser les toilettes des femmes».

Donald Trump souhaitait-il les émeutes du Capitole?

Donald Trump souhaitait-il les émeutes du Capitole?

C'est le sentiment du général Milley, le plus haut gradé du Pentagone, qui l'a exprimé le 6 janvier 2021 pendant que l'attaque se produisait.

Concurrence

Concurrence

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio