Médias / Monde

Un présentateur TV ivoirien suspendu pour avoir demandé à son invité de mimer un viol

Temps de lecture : 2 min

La ministre chargée des femmes en Côte d'Ivoire, Nassénéba Touré, a condamné les actes et propos de l'invité et de l'hôte.

Après avoir demandé à son invité de mimer un viol sur un mannequin, le présentateur de l'émission «Télé d'ici en vacances» a été largement critiqué sur le web. | John-Mark Smith via Unsplash
Après avoir demandé à son invité de mimer un viol sur un mannequin, le présentateur de l'émission «Télé d'ici en vacances» a été largement critiqué sur le web. | John-Mark Smith via Unsplash

Le présentateur de l'émission ivoirienne «Télé d'ici en vacances», sur la chaîne NCI, a été suspendu pour une durée d'un mois mardi 31 août après une séquence choquante.

Sur le plateau, Yves de M'Bella a demandé à son invité anonyme –présenté comme un violeur condamné– de mimer sur un mannequin la manière dont il avait agressé des femmes. Une scène qui a fait rire l'animateur, avant qu'il ne convie son invité à donner quelques conseils aux femmes sur la manière dont elles peuvent éviter d'être agressées sexuellement. Depuis sa diffusion lundi soir à une heure de grande écoute, les réactions s'enchaînent.

«Cet acte est insultant et humiliant pour les femmes victimes de viol»

La mobilisation a été rapide. Une pétition pour réclamer la suppression de l'émission et la sanction de l'équipe présente a récolté à ce jour près de 48.000 signatures. «À l'heure où l'on parle de la Génération Égalité et de la lutte contre les violences faites aux femmes, c'est réducteur que la télévision, dont le rôle est d'éduquer, se fasse complice de ces violences et donne la parole à un violeur», écrit l'initiatrice de la pétition. Elle ajoute que cet acte est «insultant et humiliant pour les femmes victimes de viol».

La Ligue ivoirienne des droits des femmes a publié mardi après-midi un communiqué dans lequel il est rappelé que le viol est un crime. Une plainte pour outrage public à la pudeur et apologie du viol contre la chaîne de télévision NCI et l'animateur a été déposée par cette instance. La Ligue appelle également d'autres associations à rejoindre l'action pour que cessent «l'impunité et la banalisation des violences faites aux femmes en Côte d'Ivoire». Selon Vice, la ministre chargée des femmes, Nassénéba Touré, a condamné les actes et propos de l'invité et de son hôte.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Ce mercredi, des activistes de la Ligue se sont rendus devant les locaux de la chaîne NCI pour manifester. «Cette émission a été préparée et validée par toute une équipe», écrivent-ils sur Facebook. Mécontents, ils estiment que la suspension de trente jours d'Yves de M'Bella n'est pas suffisante.

Newsletters

Ne jamais s'habituer à ce qui se passe en Ukraine

Ne jamais s'habituer à ce qui se passe en Ukraine

[BLOG You Will Never Hate Alone] La plus grande victoire de la barbarie est toujours le silence qui l'accompagne.

À quoi ressemble le monde vu par la presse chinoise?

À quoi ressemble le monde vu par la presse chinoise?

En Chine, le contrôle rigoureux de l'information redessine un monde qui suit la ligne politique de Xi Jinping. Que l'actualité soit nationale ou internationale, elle s'insère toujours très bien dans la ligne du Parti communiste chinois.

En Algérie, caricature et satire sont des disciplines à haut risque

En Algérie, caricature et satire sont des disciplines à haut risque

Convoqué par la justice pour des dessins considérés comme diffamants, le dessinateur Ghilas Aïnouche, ancien collaborateur de Charlie Hebdo, se trouve dans une situation délicate.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio