Santé / Monde

La Californie veut payer les toxicomanes pour qu'ils restent sobres

Temps de lecture : 2 min

La méthode aurait déjà fait ses preuves.

Les drogues font des ravages aux États-Unis et la prise d'opioïdes se répand, comme ici, à Philadelphie, en Pennsylvanie, où un homme mélange de l'héroïne et du fentanyl. | Spencer Platt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Les drogues font des ravages aux États-Unis et la prise d'opioïdes se répand, comme ici, à Philadelphie, en Pennsylvanie, où un homme mélange de l'héroïne et du fentanyl. | Spencer Platt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

La Californie est prête à tout pour endiguer la consommation de drogue sur son territoire, quitte à payer ses toxicomanes pour qu'ils décrochent. C'est en tout cas le projet de loi qui est sur la table dans cet État de l'Ouest américain, et qui a déjà été adopté par le Sénat.

Le principe? Les toxicomanes doivent faire régulièrement des tests de dépistage de drogue tout au long d'une période définie et, à chacun de ces tests, ils reçoivent une somme d'argent. Une fois la période écoulée, si tous les tests ont été négatifs, montrant qu'aucune drogue n'a été consommée, les personnes reçoivent un dernier paiement qui peut grimper jusqu'à une centaine de dollars.

Ce programme a déjà été expérimenté auparavant, notamment auprès d'anciens combattants tombés dans la drogue. Selon Associated Press, les résultats sont plus que concluants, ce qui pousse les autorités californiennes à élargir sa mise en pratique auprès d'une population plus vaste.

Le média Futurism rapporte notamment l'histoire d'un toxicomane de San Francisco, Tyrone Clifford, qui a réussi à s'en sortir grâce à un dispositif similaire. Lors de son premier test négatif, Clifford a d'abord reçu 2 dollars. Puis, au fur et à mesure qu'il restait sobre, tests à l'appui, la somme d'argent perçue augmentait. Ainsi, après 12 semaines de programme, Clifford avait reçu près de 330 dollars, qu'il a utilisés pour s'acheter un ordinateur et retourner à l'école. Onze ans plus tard, l'homme assure n'avoir plus jamais reconsommé de drogue.

Si la Californie s'active pour trouver un moyen de réduire la consommation de drogue sur son territoire, c'est que l'État est de plus en plus touché par ce mal qui, depuis des années déjà, ravage les États-Unis.

En 2020 par exemple, les surdoses d'opioïdes, liées notamment à la consommation de fentanyl, ont tué 699 habitants rien que dans la ville de San Francisco, soit trois fois plus de personnes décédées du Covid-19 au même endroit. À l'échelle du pays, les chiffres font froid dans le dos: entre mai 2019 et mai 2020, 91.000 Américains sont morts de surdoses d'opioïdes, selon les Center for Disease control (CDC), l'agence fédérale de la santé publique.

Newsletters

Les personnes non vaccinées contre le Covid se comportent-elles comme des enfants gâtés?

Les personnes non vaccinées contre le Covid se comportent-elles comme des enfants gâtés?

N'est-ce pas céder à une certaine facilité que de comparer les réfractaires à la vaccination à des gamins qui refuseraient leur assiette de brocolis alors que des enfants de leur âge meurent de faim dans d'autres pays ou d'autres familles?

Le tourisme de la chirurgie esthétique en Turquie, faux devis et vraie boucherie

Le tourisme de la chirurgie esthétique en Turquie, faux devis et vraie boucherie

Lisez ceci si, comme plus de 10.000 Français chaque année, vous comptez vous faire opérer au pays où le tourisme médical est roi.

Le meilleur vin pour la santé est sans alcool

Le meilleur vin pour la santé est sans alcool

Ce n'est peut-être pas le conseil que vous attendiez.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio