Politique

Le pass sanitaire, ticket de Florian Philippot pour la présidentielle?

Temps de lecture : 5 min

Alors qu'il semblait bon à cirer le banc de touche du grand match de 2022, le président des Patriotes reprend un peu de lumière en rassemblant autour de lui une partie du mouvement anti-pass.

Florian Philippot manifeste contre le pass sanitaire à Paris, le 14 août 2021. | Sameer Al-Doumy / AFP
Florian Philippot manifeste contre le pass sanitaire à Paris, le 14 août 2021. | Sameer Al-Doumy / AFP

Comme tous les samedis, Florian Philippot monte sur l'estrade. «Nous n'avons rien à gagner, mais nous avons l'avenir à défendre. Pour que le monde de demain ne soit pas un monde de surveillance généralisée.» L'ancien cadre du Front national (FN) ne boude pas son plaisir ce 28 août, après avoir longtemps attendu son heure.

Florian Philippot aime rappeler qu'il est allé jusqu'à manifester son opposition à la politique sanitaire du gouvernement sous la fenêtre du ministre de la Santé, Olivier Véran. Alors quand les manifestations anti-pass sanitaire ont commencé en juillet, le président des Patriotes était déjà là.

Il en profite pour rassembler une partie de la contestation autour de lui, promouvant Didier Raoult, la liberté vaccinale et la prescription de nouveaux traitements. Aujourd'hui, il savoure son regain de notoriété sur tous les plateaux télé qui lui tendent le micro. Samedi 21 août, il passe une tête sur France Info et LCI. Lundi 23 au matin, direction CNews, et le soir même, le voilà sur BFMTV. Il raille: «Ça fait dix-huit mois qu'on est en crise de nerfs totale!»

Florian Philippot ne laisse pas passer sa chance et compte bien occuper l'espace médiatique autant qu'il le pourra pour se faire le chantre de la liberté. Des twittos n'ont pas manqué de lui rappeler qu'il n'a pas toujours eu cette position. Au début de la crise, le gaulliste haussait le ton: «Les règles de confinement ne sont pas suffisamment respectées, du fait d'irresponsables. Il faut d'urgence durcir les règles: l'autorisation de footing est superflue, détournée, les amendes doivent être systématiques, le travail beaucoup plus restreint, couvre-feu s'il le faut.»

Avec ce renouveau, l'ancien bras droit de Marine Le Pen revient de loin. Une traversée du désert avait fait suite à sa marginalisation au sein du FN, puis à son départ du parti frontiste. Son parti à lui, Les Patriotes, ne décolle pas: seule une petite trentaine de conseillers régionaux du FN le rejoignent. Pire, les élections s'enchaînent et ne réussissent pas à la nouvelle formation. «Mais depuis quelques temps, on sent que nous sommes portés par une dynamique, soutient Joffrey Bollée, membre de l'équipe nationale des Patriotes. Dans les urnes déjà, puisque la liste conduite par Florian Philippot a fait 7% aux régionales dans le Grand Est. Mais nous avons aussi une croissance au niveau des adhérents: 25.000 à jour contre 2.000 fin 2019.»

Peu audible dans un premier temps, Florian Philippot espère bien profiter de l'intérêt nouveau qu'il suscite. Le 14 juillet, à trois jours de la première grande manifestation d'opposition au pass sanitaire, l'ancien frontiste affiche son ambition: être de la partie en 2022, et pourquoi pas, essayer de bousculer comme il le peut Marine Le Pen.

Rue, télévision et surtout, réseaux sociaux

À la tribune, Florian Philippot s'enorgueillit de battre le pavé depuis plus de quarante-et-une semaines. Son succès récent, et encore fragile, il ne le construit pas seulement dans la rue, mais également sur internet. Fait d'armes numérique: Florian Philippot est la personnalité politique ayant gagné le plus d'abonnés Twitter au cours du dernier mois derrière Emmanuel Macron, selon les données recueillies par le site Politologue.com. «Il est à l'aise avec le numérique, qu'il a très tôt pris en main, abonde Joffrey Bollée. C'est l'une de ses forces. On constate que ses prises de position sur la crise sanitaire ont eu beaucoup d'audience. Ça a participé à sa dynamique actuelle.»

Dès 2017, le lancement de sa chaîne YouTube provoque un petit buzz en pleine présidentielle –pas tant pour le fond que pour celui de sa tasse, vide, qu'il faisait mine de boire ou pour ses dédicaces au forum 12-25 de Jeuxvideo.com. Ces vidéos de promotion du FN sont aujourd'hui supprimées, comme pour mieux faire oublier son passé au sein du parti lepéniste.

«Il est à l'aise avec le numérique. [...] On constate que ses prises de position sur la crise sanitaire ont eu beaucoup d'audience.»
Joffrey Bollée, membre de l'équipe nationale des Patriotes

Certes, dans les urnes, Florian Philippot est loin de son ancienne mentor; mais il peut se rassurer sur le terrain du numérique, notamment sur YouTube. Là où Marine Le Pen rassemble 50.000 abonnés, son ancien vice-président en cumule pratiquement 250.000, soit cinq fois plus. Si le succès numérique est au rendez-vous, c'est que le discours de Florian Philippot plait. Ou, a minima, qu'il attire les curieux, probablement un peu séduits par sa maîtrise de l'art de la titraille vidéo aguicheuse, entre «“Touche pas à Raoult!”: mon discours devant une marée humaine!», «Florian Philippot: débat hallucinant sur BFMTV!» ou encore «Florian Philippot: ça chauffe sur CNews!».

Pour autant, Joffrey Bollée ne veut pas réduire ce renouveau uniquement à une stratégie numérique déconnectée du réel. Il martèle: «Florian Philippot a sorti deux livres, il va sur le terrain et dans les urnes. C'est plus global. Il utilise l'arc complet de l'action politique.»

La chasse aux anti-pass avant la chasse aux parrainages

Jusqu'à quand les manifestations du samedi continueront-elles à rassembler du monde? Au sein des Patriotes, on gage en tout cas que le 4 septembre devrait être une réussite. Ce samedi, toutes les manifestations du parti, disséminées çà et là hors de la capitale, sont invitées à s'y rendre, avec l'espoir de faire reculer le gouvernement.

Mais à force de vouloir catalyser le mécontentement, Florian Philippot ne risque-t-il pas d'être moins identifiable sur le reste de ses convictions? Joffrey Bollée n'est pas inquiet: «Nous ne nions pas qu'il a connu un décollage avec la crise sanitaire dans ses prises de paroles. Mais il ne néglige jamais la question souverainiste qu'il raccroche à la crise sanitaire. On reste cohérent et on parle de tout.» L'ancien conseiller régional assure que, si la présidentielle guidera nécessairement une partie des sujets qui seront sur la table, le cap fixé tournera autour de la relance de l'investissement économique et social ainsi que des libertés économiques et sanitaires.

Les sondages pour la présidentielle ne sont pour l'instant pas brillants. Dernière en date, une étude Harris Interactive pour Challenges publiée le 25 août crédite Florian Philippot d'environ 1% d'intention de votes. Mais pour défendre ses idées à l'élection présidentielle, encore faut-il pouvoir s'y présenter. Les Patriotes n'ayant pas suffisamment d'élus pour obtenir le Graal des 500 signatures, les prochains mois seront consacrés à la chasse aux parrainages.

Une chasse sur laquelle planera l'ombre de Marine Le Pen? «Elle a fait sa mue, si on peut dire, estime Joffrey Bollée. Elle n'est plus contre la sortie de l'espace Schengen, ni de l'Union européenne. Elle a abandonné sur ces idées-là, donc on ne craint pas la confusion avec son projet.»

Newsletters

Programmes

Programmes

Primaire écologiste: Jadot-Rousseau, les écolos que tout oppose

Primaire écologiste: Jadot-Rousseau, les écolos que tout oppose

M. Pragmatique et Dr Radicale ont été qualifiés au premier tour du scrutin et filent vers un second tour incertain.

Zemmour, le pétainiste cool

Zemmour, le pétainiste cool

[Chronique #22] L'éditorialiste, qui tire sur la corde du suspense au sujet de son éventuelle candidature à la présidentielle 2022, est un produit de l'histoire française contrariée né de la défaite face à l'Allemagne et de la décolonisation de l'Algérie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio