Monde

La Sardaigne est en guerre contre les voleurs de sable

Temps de lecture : 2 min

Les touristes qui récupèrent du sable en souvenir ruinent l'écosystème de l'île.

Pas touche. | Ivan Ragozin via Unsplash
Pas touche. | Ivan Ragozin via Unsplash

1.000 euros d’amende à régler sur place. Cette sanction administrée par des policiers italiens cet été sur la plage de Cabras, en Sardaigne, n’a rien à voir avec le non-port du masque ou l’absence de pass sanitaire. Les touristes punis ont été pris la main dans le sac en train de remplir une bouteille en plastique avec du sable.

Sur l’île méditerranéenne bordée de plages de sable blanc, récupérer du sable en souvenir de son séjour est illégal depuis 2017. Malgré les écriteaux qui, partout, rappellent aux touristes qu’ils s’exposent à des sanctions, beaucoup continuent d’essayer d’en embarquer quelques poignées.

Le problème est que cette fuite de sable perturbe fortement l’écosystème de l’île, et réduit ses plages à peau de chagrin. C’est particulièrement vrai sur certaines plages dont le sable contient des éclats de quartz qui lui donnent un aspect rosé.

«Nous l’appelons sable fossile parce que d’un point de vue géologique, les grains ne se reproduisent pas, donc chaque grain que l’on perd, on ne le retrouve pas» explique au Guardian Andrea Abis, le maire de Cabras.

Plusieurs tonnes par an

Les touristes chapardeurs ne sont pas des cas isolés, plusieurs tonnes de sables sont volées chaque année. La Sardaigne a même dû créer une unité de police pour contrôler les ports et aéroports à la recherche de sable volé.

L'affaire la plus médiatisée remonte à 2019. Alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer dans un ferry pour Toulon, un couple de Français s’est fait surprendre avec pas moins de 40 kilos de sable dans ses bagages.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

La plupart du temps, ces voleurs veulent seulement un souvenir de l’île ou remplir leur aquarium, mais certains ont d’autres projets. «Il existe un vrai marché de sable en ligne, et la demande est haute pour le sable de Sardaigne, explique Carlo Lazzari, un membre de l’unité de police dédiée, la plupart des acheteurs sont des collectionneurs de sable».

Newsletters

Houston, we have a problem

Houston, we have a problem

Le cappuccino n'a pas été inventé par les Italiens

Le cappuccino n'a pas été inventé par les Italiens

Et c'est eux-mêmes qui le disent.

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

La Fed va augmenter les taux d'intérêt dans l'espoir d'obtenir un atterrissage en douceur. Mais les indicateurs de surchauffe suggèrent une très forte probabilité de récession au cours des deux prochaines années.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio