Santé

Pour votre santé, câlinez un chien plusieurs fois par jour

Temps de lecture : 2 min

Des recherches ont prouvé que le contact physique avec un canidé permet de se sentir mieux.

Cette étude a évalué le bien-être de dizaines d'étudiants, avant et après avoir vu un chien. | Marek Szturc via Unsplash
Cette étude a évalué le bien-être de dizaines d'étudiants, avant et après avoir vu un chien. | Marek Szturc via Unsplash

Une nouvelle étude de l'Université de la Colombie-Britannique Okanagan, au Canada, qui a analysé les effets de la thérapie animale chez des étudiants, révèle que le contact avec des chiens de thérapie améliore considérablement le bien-être, rapporte CTV News. Les recherches, menées dans le cadre du programme éducatif de l'université en coordination avec le programme de thérapie canine pour les étudiants, ont été publiées dans la revue Anthrozoös.

L'équipe a évalué le bien-être de 284 étudiants grâce à des sondages réalisés avant et après la visite d'un chien. «Il y a eu un certain nombre d'études qui ont constaté que les interventions canines améliorent significativement le bien-être des participants, mais peu de recherches se sont penchées sur les interactions qui procurent les plus grands bénéfices, explique l'auteur principal de l'étude, John-Tyler Binfet. Nous savions que passer du temps avec des chiens de thérapie est bénéfique mais nous ne savions pas pourquoi.»

Toucher (et pas qu'avec les yeux)

Avant les visites du chien, les participants ont fait état de leur niveau de bien-être. L'étude l'a calculé selon plusieurs critères: l'épanouissement, les liens sociaux, le bonheur, l'intégration dans la communauté du campus, le stress, la solitude... Ensuite, certains volontaires ont pu toucher et câliner les chiens, tandis que les autres pouvaient seulement les observer.

Les résultats ont confirmé ce que la plupart des gens qui vivent avec un chien peuvent deviner: les étudiants qui ont pu toucher les chiens ont présenté de plus fortes améliorations que ceux qui n'ont pu que les regarder.

«Les participants des deux groupes ont tous ressenti une augmentation de leur bien-être sur plusieurs critères, mais cette hausse était plus importante quand le chien était présent, [et] la plus grande amélioration a eu lieu lors du contact physique avec le chien, peut-on lire dans un communiqué de presse de l'université. Tous les critères ont évolué positivement quand la personne a eu un contact avec le chien de thérapie.»

Les conclusions de l'étude pourraient être utiles aux éducateurs, aux administrateurs d'écoles et aux étudiants, au moment où les établissements canadiens sont sur le point de reprendre l'enseignement en présentiel.

«Alors que les étudiants vont potentiellement retrouver les campus universitaires et les cours en présentiel cet automne, certains vont chercher des moyens de maîtriser leur stress, avance John-Tyler Binfet. Je les encourage à profiter du programme de thérapie canine qui leur est proposé. Et une fois la séance commencée, qu'ils n'oublient pas de prendre le temps de faire des câlins au chien. C'est un moyen infaillible de réduire le stress.»

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Le syndrome du cœur brisé touche de plus en plus de femmes

Une tendance qui pourrait s'être d'autant plus accélérée avec la pandémie.

Le décalage horaire, un enfer à vivre

Le décalage horaire, un enfer à vivre

[BLOG You Will Never Hate Alone] Depuis que je suis rentré au pays après un long voyage en avion, j'erre comme un somnambule atteint de paralysie mentale.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio