Sciences

Une nouvelle espèce de mammifères découverte et nommée en référence au «Seigneur des anneaux»

Temps de lecture : 2 min

Les paléontologues ont trouvé des similitudes entre ce spécimen et le personnage Beorn.

Le Beornus honeyi a été nommé en hommage au personnage Beorn, imaginé par J. R. R. Tolkien dans Le Hobbit. | Capture d'écran TheLotrTV via YouTube
Le Beornus honeyi a été nommé en hommage au personnage Beorn, imaginé par J. R. R. Tolkien dans Le Hobbit. | Capture d'écran TheLotrTV via YouTube

Un mammifère préhistorique qui aurait vécu après la disparition des dinosaures vient d'être découvert par des paléontologues de l'Université du Colorado, rapporte The Independent. Nommé «Beornus honeyi» en référence au personnage Beorn de la célèbre saga Le Seigneur des anneaux, cette créature ressemble pourtant difficilement à un hobbit, ce minuscule humanoïde aux pieds poilus imaginé par J. R. R. Tolkien. Le Beornus honeyi fait plutôt penser à un tigre de la taille d'un chat et ce sont ses molaires boursouflées qui ont rappelé aux scientifiques le personnage de Beorn, capable de se transformer en ours.

Aux côtés du Beornus honeyi, les paléontologues ont trouvé les restes de deux autres animaux, légèrement plus petits et qui, selon eux, parcouraient l'Amérique du Nord à l'ère du Paléocène, quelques centaines de milliers d'années seulement après l'extinction massive des dinosaures. Ces autres espèces sont «Miniconus jeanninae» et «Conacodon hettingeri».

Inconnues au bataillon jusqu'à présent

Les trois créatures appartiennent toutes à un nouveau groupe incluant un ensemble diversifié de mammifères placentaires, appelés «ongulés archaïques», ancêtres primitifs des mammifères à sabots que l'on connaît aujourd'hui tels que les chevaux, les vaches, les éléphants ou encore les hippopotames.

Les paléontologues ont déterré des parties d'os et de dents de la mâchoire inférieure qui ont ensuite permis de donner un aperçu de l'identité, du mode de vie et de la taille de ces animaux. L'équipe de recherche a déclaré que ces animaux devaient être omnivores car ils ont développé des dents capables de broyer aussi bien des plantes que de la viande. Cela n'exclut pas pour autant la possibilité qu'ils soient herbivores.

Pour rappel, l'extinction de masse qui a anéanti les dinosaures non aviaires il y a 66 millions d'années est généralement connue pour être le début de «l'ère des mammifères» car c'est à ce moment que ces derniers sont apparus. Madelaine Atteberry, du département des sciences géologiques de l'Université du Colorado, explique: «Lorsque les dinosaures se sont éteints, l'accès à différents aliments et environnements a permis aux mammifères de s'épanouir et à leur anatomie dentaire d'évoluer rapidement, de telle sorte que la taille de leur corps puisse également augmenter.»

Les scientifiques ont étudié les os et dents de vingt-neuf espèces fossiles de la même famille d'animaux, ont cherché leurs différences anatomiques et ont utilisé des techniques phylogénétiques pour comprendre leurs liens avec d'autres ongulés archaïques de l'ouest des États-Unis. Résultat: il s'agit bien de trois nouvelles espèces, inconnues de la science jusqu'à présent.

Newsletters

Un phénomène annonciateur d'une extinction de masse est en train de prendre de l'ampleur

Un phénomène annonciateur d'une extinction de masse est en train de prendre de l'ampleur

La prolifération microbienne toxique a prospéré juste avant la fin du Permien-Trias. On la retrouve aujourd'hui au bord de nos cours d'eau.

Les loutres de mer, héroïnes du changement climatique

Les loutres de mer, héroïnes du changement climatique

Le mammifère aux pattes palmées est essentiel à l'équilibre de son environnement.

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

La combinaison médicamenteuse fonctionne si bien que l'essai entre en phase 2.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio