Égalités

«Vous n'êtes pas vous-même quand vous avez faim», la pub homophobe retirée par Snickers

Temps de lecture : 2 min

La marque avait déjà été épinglée pour sa façon de stigmatiser les hommes gays ou peu virils.

Snickers | Leonid Mamchenkov via Flickr CC License by
Snickers | Leonid Mamchenkov via Flickr CC License by

La lutte contre l'homophobie, ça ne consiste pas uniquement à coller un drapeau arc-en-ciel sur ses panneaux publicitaires pendant un mois pour imiter ses petits camarades et redorer son image. C'est le rappel qui vient d'être fait à Snickers: la marque a dû retirer à la hâte un spot télévisé diffusé en en Espagne en raison de son homophobie latente.

On y voit l'influenceur espagnol Aless Gibaja (722.000 abonné·es sur Instagram), ouvertement gay et dont la voix et le look sont bien éloignés des standards de la virilité, commander au serveur d'un bar de plage «un jus d'orange sexy avec de la vitamine A, de la vitamine B et de la vitamine C». Visiblement perturbé (voire agacé) par ses manières, l'employé ne l'entend pas de cette oreille.

À la place, il lui sert une barre glacée Snickers. Et quand Gibaja croque la sucrerie, il se transforme immédiatement alors en barbu à la voix grave. «Ça va mieux?», lui demande son ami. «Ça va mieux», répond la star d'Instagram. La scène est suivie d'un slogan: «Vous n'êtes pas vous-même quand vous avez faim».

Les réactions n'ont pas tardé à se faire attendre face à ce spot qui présente les hommes gays sous un jour négatif. «Il est honteux et regrettable que des entreprises continuent à perpétuer des stéréotypes et à promouvoir l'homophobie», a par exemple tweeté le compte de la FELBGT, fédération espagnole de lutte contre les discriminations à l'encontre des personnes LGBT.

La ministre espagnole de l'Égalité, Irene Montero, a vertement critiqué la publicité en question, se demandant publiquement «à qui cela peut sembler être une bonne idée d'utiliser l'homophobie comme une stratégie de vente».

Pas une première pour la marque

Encore sous le coup d'une série de violentes agressions homophobes (et par la mort de Samuel Luiz, tabassé à mort parce qu'il était gay), l'Espagne n'avait pas du tout besoin que les homosexuels soient montrés du doigt comme des personnes irritantes qui gagneraient à changer pour devenir vraiment elles-mêmes.

Snickers a évidemment plaidé la maladresse et évoqué un malentendu, affirmant dans un communiqué que la publicité signifiait simplement que la faim pouvait avoir une influence sur l'humeur des uns et des autres.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

La BBC rappelle qu'en 2008, Snickers avait déjà dû retirer une publicité poointée du doigt pour son homophobie. On pouvait y voir Mister T, héros de la série L'Agence tous risques, apostropher un jogger effectuant une course dans son petit short jaune. Ses mots étaient sans équivoque: «Tu es une honte pour la race humaine. Il est temps de courir comme un vrai homme».

Newsletters

M&M's veut que ses personnages soient «plus inclusifs»

M&M's veut que ses personnages soient «plus inclusifs»

La marque opère un toilettage de ses figures qui apparaissent dans les pubs.

Le télétravail, nouveau vecteur d'inégalités entre les hommes et les femmes

Le télétravail, nouveau vecteur d'inégalités entre les hommes et les femmes

Le travail à distance pourrait venir creuser un peu plus l'écart entre les genres.

Parler d'argent dans le couple ne doit plus être un tue-l'amour

Parler d'argent dans le couple ne doit plus être un tue-l'amour

D'autant plus lorsque les partenaires sont loin d'avoir les mêmes pouvoirs d'achat.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio