Égalités / Tech & internet

Les filtres TikTok font des merveilles (sauf si votre peau n'est pas blanche)

Temps de lecture : 2 min

Il serait temps de prendre en compte la diversité des visages, et de la mettre en valeur.

TikTok | Solen Feyissa via Flickr CC License by
TikTok | Solen Feyissa via Flickr CC License by

Le jour où la journaliste de Mashable Jennimai Nguyen a voulu tester sur TikTok le filtre Glow Look, qui permet de mettre en valeur les qualités d'un visage sans utiliser de maquillage, son sang n'a fait qu'un tour. Pour cette jeune femme d'origine vietnamienne, le résultat était passablement affreux, comme si elle était tombée aux mains d'un chirurgien plastique incompétent. Yeux élargis et bleuis, joues rouges et nez ratiboisé: elle n'avait clairement pas signé pour ça.

En se penchant de plus près sur les vidéos utilisant Glow Look, Jennimai Nguyen a réalisé qu'il y avait deux types de résultats. Le premier concernait des femmes blanches, toutes ravies et subjuguées d'avoir été mises en valeur par le filtre. Le deuxième portait sur des femmes racisées, déçues et attristées par un résultat semblant aléatoire, ou s'insurgeant carrément contre une appli ne sachant visiblement traiter que les visages de type caucasien.

Dans la section commentaires des publications ayant recours au filtre Glow Look, c'est toujours le même refrain. Les personnes blanches s'ébahissent, et les autres se demandent pourquoi elles ne sont pas traitées à leur juste valeur par un filtre qui semble vouloir les occidentaliser à tout prix. C'est d'autant plus regrettable, souligne la journaliste, que les filtres conçus par TikTok, Snapchat ou Instagram sont de plus en plus réalistes. Le problème semblait moins grave lorsque les filtres étaient plus grossiers, plus cartoonesques –même si le problème de représentation était déjà là.

Un souci de «deep learning» et un problème sociétal

Ce problème récurrent s'explique en partie par le fait que les filtres conçus subissent un entraînement intensif se basant sur une série de photographies qui leur sont soumises afin de les aider à affiner leurs compétences. Cette méthode appelée deep learning peut s'avérer très efficace... à condition que la base de donées soit suffisamment variée. Lorsqu'une intelligence artificielle n'est nourrie qu'avec des photos de femmes blanches, il lui est impossible de se perfectionner sur d'autres types de visages. Interrogé sur le sujet, TikTok n'a pas encore apporté sa réponse.

Le sujet pourrait paraître dérisoire, mais il n'en est rien. Un filtre comme Glow Look ne peut que semer la confusion et le mal-être chez un grand nombre de femmes et de jeunes filles: c'est comme si on leur martelait chaque jour qu'être plus belle, c'est forcément être plus blanche. Comme s'il fallait à tout prix se rapprocher des standards de beauté occidentaux pour avoir le droit de se sentir séduisante. Comme s'il fallait lisser tous les physiques au lieu de mettre en valeur la fabuleuse diversité des visages.

Newsletters

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Des propos anti-LGBT de l'actuelle ministre britannique en charge de l'Égalité font surface

Dans un enregistrement audio datant de 2018, elle s'agace des trans qui «veulent utiliser les toilettes des femmes».

Le grand complot des livres d'histoire contre les femmes

Le grand complot des livres d'histoire contre les femmes

Pourquoi l'évolution des places respectives des femmes et des hommes dans la société ne mériterait-elle pas d'être enseignée?

Le front de libération de la vulve est en marche

Le front de libération de la vulve est en marche

Pour faire face à la hausse des labiaplasties et rassurer les femmes qui n'aiment pas l'apparence de leur sexe, plusieurs mouvements voient le jour.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio