Société / Tech & internet

Pas envie de passer chez votre ex pour récupérer vos affaires? Une appli peut vous aider

Temps de lecture : 2 min

Postdates propose de le faire à votre place.

Postdates permet de récupérer ses affaires sans avoir à affronter son ancien partenaire. | Kelly Sikkema via Unsplash
Postdates permet de récupérer ses affaires sans avoir à affronter son ancien partenaire. | Kelly Sikkema via Unsplash

Vous avez oublié votre t-shirt préféré chez votre ex et vous voulez le reprendre sans avoir à endurer un moment gênant? L'application Postdates, en référence à l'entreprise américaine de livraison de nourriture Postmates, est faite pour vous. Ce service post-rupture permet de récupérer ses affaires après une séparation. Il suffit de passer sa «commande» en donnant à Postdates son adresse, le nom de l'ex-partenaire et son numéro de téléphone portable, ainsi qu'une description de l'objet que vous voulez récupérer et auquel vous tenez assez pour payer ce service.

Une fois que votre ex aura consenti à donner son adresse, Postdates enverra un coursier pour récupérer le ou les objets, vous épargnant ainsi des discussions dont vous vous passeriez bien et la possibilité d'une nouvelle dispute. Le service est opérationnel pour quelques semaines à New York et à Los Angeles, où les personnes intéressées ont l'opportunité de récupérer leurs affaires pour un forfait de 29,99 dollars (25 euros), sans compter des frais supplémentaires pour «travail émotionnel» et les frais bien réels du coursier, précise Vice.

Des poêles pour les «divorcés», des chargeurs pour les «friendzonés»

En naviguant sur le site, vous pouvez cliquer sur une large gamme de types de relations, allant de «coup d'un soir» à «divorcé», en passant par des situations spécifiques: «sérieux», «friendzoné» ou bien «est retourné avec son ex». Chaque catégorie de relation comporte quelques choix d'articles prédéfinis: les partenaires qui vivaient sous le même toit peuvent demander le retour de poêles ou de perceuses, tandis que ceux qui sont «sortis occasionnellement ensemble» peuvent demander des brosses à dents et des chargeurs d'ordinateur. Ces options servent surtout à donner un aperçu humoristique du type de biens correspondant à chaque relation.

Si Postdates fonctionne bien, l'appli a pourtant été conçue avant tout de manière satirique, selon ses créateurs Ani Acopian, Suzy Shinn et Brian Wagner. D'après eux, Postdates a pour but de créer la répulsion à l'idée d'embaucher un coursier pour littéralement ramasser son linge sale. «Avons-nous vraiment besoin de ça? Sommes-nous prêts à payer un intermédiaire pour un travail émotionnel et des situations potentiellement étranges?» Car il y a quelque chose de volontairement déstabilisant dans le fait d'engager une tierce personne pour gérer une expérience intense et potentiellement forte en émotions.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Les fondateurs précisent que Postdates s'est associée avec des entreprises qui rémunèrent décemment leurs coursiers. Ils ajoutent qu'ils ne peuvent pas faire fonctionner le service très longtemps: «Nous ne disposons que d'une certaine quantité de sacs et de ressources pour effectuer les livraisons.»

Newsletters

Le culte de la confiance est-il un piège pour les femmes?

Le culte de la confiance est-il un piège pour les femmes?

Elles doivent être à la fois des mères confiantes et des travailleuses à plein temps qui s'affirment.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

«Agitation politique», «lecture de romans»… Au XIXe siècle, on internait les femmes un peu trop émancipées

«Agitation politique», «lecture de romans»… Au XIXe siècle, on internait les femmes un peu trop émancipées

Dans son livre «Le Bal des folles», adapté en film, Victoria Mas évoque l'histoire des femmes placées de force à la Salpêtrière. Si les conditions d'internement en hôpital psychiatrique ne sont plus les mêmes aujourd’hui, des problèmes subsistent.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio