Monde

Les milliards de dollars dilapidés par Bush dans des technologies fumeuses

Slate.fr, mis à jour le 16.05.2010 à 14 h 29

Une «barrière virtuelle» de haute technologie pour intercepter les immigrés illégaux aux frontières, des détecteurs de matériaux nucléaires dans les ports, des permis de conduire infalsifiables...

L'administration Bush a multiplié les initiatives et les dépenses pour protéger le territoire américain après les attaques du 11 septembre 2001. Même s'il n'y a plus eu d'attentat depuis aux Etats-Unis, la plupart des grands projets technologiques se sont révélés selon le Los Angeles Times être des désastres très coûteux. Mais l'argent n'a pas été perdu pour tout le monde.

Ainsi, le Département de la sécurité intérieure a payé 1,1 milliard de dollars à Boeing pour construire une barrière virtuelle aux frontières. Le problème, c'est que le système de caméras et de détecteurs est incapable de faire la différence entre un terroriste et des feuilles portées par le vent selon l'organe d'enquête du Congrès, le Government Accountability Office (GAO). En mars, la ministre de la Sécurité intérieure Janet Napolitano a tout simplement arrêté le projet.

En février, la même Janet Napolitano a du revenir sur un autre projet pharaonique, celui consistant à installer des portiques spectroscopique détectant les radiations pour contrôler les cargos à leur entrée dans les ports américains. Les équipements multipliaient les fausses alarmes et n'ont jamais démontré leur efficacité toujours selon le GAO. Développé par le groupe de défense Raytheon pour la modique somme de 1,2 milliard de dollars, les portiques à 822 000 dollars pièce ont été relégué à un rôle secondaire de contrôle des marchandises.

Il y a un an, l'administration responsable de la sécurité aérienne, la TSA, a retiré 37 appareils sensés détecter des traces d'explosifs qui ont coûté 30 millions de dollars, avaient des problèmes de maintenance et ne fonctionnaient tout simplement pas.

Pour Rick Nelson, expert de la sécurité intérieure du Centre d'études stratégiques internationales (Center for Strategic and International Studies), cité par le Los Angeles Times, le Département de la sécurité intérieure n'avait tout simplement par le personnel capable d'évaluer des systèmes complexes. Le Département affirme aujourd'hui avoir eu le temps et les moyens de recruter des experts de haut niveau et d'avoir pour politique d'adopter des technologies quand elles ont démontré leur efficacité.

Les échecs ne sont pas seulement liés aux technologies. Janet Napolitano a du renoncer à faire adopter par tous les Etats le permis de conduire infalsifiable (il sert aux Etats-Unis de pièce d'identité) car avec la crise les moyens financiers manquent.

Enfin, le Département de la sécurité intérieure a dû renoncer à son objectif pour 2012 qui était de contrôler 100% des cargos entrant dans les ports américains. Cela représente 10 millions de conteneurs. «Cela impliquerait la mise en place de technologies qui n'existe pas et une transformation majeure de nombreux ports» a déclaré Janet Napolitano devant le Congrès.

 

[Lire l'article sur le Los Angeles Times]

LIRE EGALEMENT SUR LA SECURITE INTERIEURE AMERICAINEAttentat raté à New York: pourquoi n’y a-t-il pas eu un autre 11-Septembre?, Bush a-t-il protégé l'Amérique après le 11 septembre? et  11 septembre: les fous de Dieu ne sont pas des criminels de génie.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à à infos @ slate.fr

Image de Une: Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte