Sports / Tech & internet

Wikipédia est un outil précieux pendant les Jeux olympiques

Temps de lecture : 8 min

De plus en plus souvent, les J.O. se regardent avec un deuxième écran, pour tout connaître de chaque athlète en temps réel.

Déjà très visitée durant les J.O. de 2016, la page Wikipédia de la gymnaste américaine Simone Biles aura sans doute connu le même sort en 2021. | Loïc Venance / AFP
Déjà très visitée durant les J.O. de 2016, la page Wikipédia de la gymnaste américaine Simone Biles aura sans doute connu le même sort en 2021. | Loïc Venance / AFP

Voici une petite énigme: Michael Phelps était arrivé premier, Simone Biles quatrième, Aly Raisman et Katie Ledecky, respectivement cinquième et sixième. Indice, cela n'a rien à voir avec le nombre de médailles. Ni avec leurs extraordinaires performances athlétiques. Non, ce sont les classements des pages les plus visitées sur le Wikipédia anglophone pour la semaine du 7 août 2016, durant les Jeux olympiques de Rio de Janeiro. La page de Phelps est celle qui a reçu le plus de trafic cette semaine-là, avec plus de 5,4 millions de pages vues, tandis que Biles, Raisman et Ledecky en ont cumulé collectivement plus de 4,25 millions.

Le 23 juillet, et malgré de nombreuses controverses, les Jeux olympiques de Tokyo ont été officiellement ouverts après un report d'un an dû à la crise sanitaire. Les deux olympiades ont beau être très différentes sur bien des aspects –comme le fait que les tribunes sont aujourd'hui en grande partie dénuées de spectateurs– il y aura beaucoup de similitudes dans les possibilités de suivre les Jeux sur internet. Une fois encore, on s'attend à ce que des millions de gens consultent les biographies Wikipédia gratuites disponibles sur les athlètes.

Même sans aller directement sur Wikipédia, les informations de l'encyclopédie en ligne sont diffusées partout sur internet. En tapant «Simone Biles» sur Google, on obtient un encadré «À propos» qui provient directement de Wikipédia. De même, si vous interrogez Alexa sur Biles, l'enceinte intelligente vous lira un résumé de sa page. En d'autres termes, ces géants technologiques diffusent les informations gratuites de Wikipédia avec la même implacable constance que celle de NBC quand il s'agit de diffuser «Olympic Fanfare and Theme» avant les publicités.

Mais que doivent savoir les lecteurs qui font de Wikipédia leur deuxième écran pendant les Jeux olympiques? «Je pense que la plupart des gens savent que Wikipédia peut rapidement générer un effet tunnel, et le simple nombre de liens et de modèles olympiques peut les conduire aux quatre coins du projet», m'explique Paul Tchir par mail. Éditeur sur Wikipédia et doctorant en histoire à l'Université de Californie de San Diego, Tchir est particulièrement intéressé par l'histoire des Jeux olympiques.

Selon lui, les âmes courageuses ont de quoi s'aventurer dans les recoins de l'histoire olympique avec des articles comme la «Liste des médaillés olympiques dans les compétitions artistiques», consignant les 146 médaillés dans les compétitions artistiques intégrées aux J.O. de 1912 à 1948. (Attention, Slate décline toute responsabilité pour les heures de productivité perdues en lisant les pages Wikipédia consacrées aux médaillés olympiques du XXe siècle en peinture, sculpture ou urbanisme).

Entrer par la grande porte

Pour des informations plus récentes, un bon point de départ est le portail des Jeux olympiques de Wikipédia, qui propose des pages sur tous les sports (y compris les cinq nouveaux de cette année), les événements quotidiens, le décompte quotidien des médailles et les Jeux paralympiques. Lorsque j'ai parlé aux rédacteurs bénévoles qui sont très impliqués dans la création d'articles pour les athlètes de Tokyo, ils m'ont dit que le processus n'était pas toujours facile. «Le sujet des photos est le plus douloureux», m'écrit l'utilisateur de Wikipédia Nimrodbr, actif dans le groupe de bénévoles WikiProject Olympics.

Outre l'absence de photos, un autre écueil potentiel est la partialité.

À l'heure où nous publions cet article, certains des principaux athlètes des équipes américaines de gymnastique féminine et masculine, dont des stars comme Jordan Chiles et Brody Malone, n'ont pas encore d'images sur leurs pages Wikipédia respectives. En effet, les droits des compétitions sportives appartiennent généralement au diffuseur ou à la fédération sportive, et les éditeurs de Wikipédia veillent à éviter toute violation des droits d'auteur.

Nimrodbr affirme connaître des éditeurs de Wikipédia qui se sont rendus à des compétitions en Israël et en Argentine pour soutenir les athlètes et les photographier en direct. Si la compétition autorise les spectateurs à prendre des photos, les rédacteurs de Wikipédia peuvent alors télécharger les images sur Wikipédia comme leur propre travail sous une licence Creative Commons, ce qui signifie que l'athlète a enfin une image sur sa page Wikipédia.

Déséquilibres

Outre l'absence de photos, un autre écueil potentiel est la partialité. L'une des critiques courantes faites à Wikipédia concerne les biais de son contenu à l'encontre des femmes. Selon les recherches présentées dans un récent article de Francesca Tripodi, professeure adjoint à l'école d'information et de bibliothéconomie et chercheur principal au Center for Information Technology and Public Life de l'université de Caroline du Nord-Chapel Hill, moins de 19% des biographies sur le Wikipédia anglophone concernent des femmes.

En outre, les biographies de femmes répondant aux critères d'inclusion de Wikipédia sont plus souvent considérées comme ne répondant pas aux critères de notoriété et proposées à la suppression que les biographies d'hommes. «Un grand nombre des femmes proposées à la suppression dans mon échantillon répondaient aux critères d'inclusion [sur Wikipédia], mais étaient toujours considérées comme ne répondant pas aux critères de notoriété», m'explique Tripodi dans un mail.

Par exemple, Laura Zeng est une gymnaste rythmique américaine concourant à Tokyo dont la page a été proposée à la suppression en juin 2010 après qu'un rédacteur a jugé que l'article était une «pure page d'autopromotion». Heureusement, la page Wikipédia de Zeng a depuis été restaurée, et ces dernières semaines, Zeng s'est démenée sur Instagram pour sensibiliser le public américain à son sport peu connu.

L'important, c'est de participer

Wikipédia a une règle générale selon laquelle tout athlète participant aux Jeux olympiques modernes jouit d'une notoriété suffisante pour avoir une entrée sur Wikipédia. Selon Paul Tchir, la politique de notoriété de Wikipédia est elle-même controversée autant par les nouveaux que les anciens éditeurs. Par exemple, le gymnaste P. Gussman, qui n'a jamais fait mieux que quarante-troisième dans une épreuve individuelle aux Jeux de Saint-Louis en 1904, a automatiquement droit à une page Wikipédia parce qu'il a participé aux Jeux olympiques.

Il semble que les athlètes olympiques aient beaucoup plus de facilité à obtenir des pages Wikipédia que les autres.

En revanche, la fiche Wikipédia de la physicienne Donna Strickland a été rejetée en 2018 pour manque de notoriété académique, malgré le fait qu'elle était un leader dans son domaine et qu'elle a remporté le prix Nobel la même année. Pour un sous-ensemble très actif d'éditeurs de Wikipédia, il semble que les athlètes olympiques aient beaucoup plus de facilité à obtenir des pages Wikipédia que les autres.

De par cette règle de notoriété, la plupart des athlètes américains présents aux Jeux de Tokyo auront des pages Wikipédia. Mais les informations que Wikipédia contient sur ces athlètes varient considérablement selon la langue d'édition. Par exemple, l'article en anglais de Wikipédia sur Liu Tingting, la capitaine de l'équipe féminine chinoise de gymnastique, est environ deux fois moins long que la page de Simone Biles.

La page de Tingting ne comporte pas non plus de photo d'elle, probablement en raison des restrictions de droits d'auteur sus-citées. En outre, la page de Tingting sur l'édition en mandarin ne compte que quelques lignes. Cette brièveté est sans doute due au fait que la Chine bloque toutes les éditions de Wikipédia dans le pays depuis 2019, ce qui signifie que de nombreux contributeurs du site vivent désormais en dehors de la Chine.

Un manque d'objectivité évident

J'ai demandé à Rebecca Schuman, rédactrice spécialisée dans la gymnastique, qui a récemment participé au documentaire Golden de la plateforme de streaming Peacock, de donner son appréciation globale des articles Wikipédia de l'équipe américaine de gymnastique. Bien qu'elle n'ait pas détecté d'inexactitudes manifestes sur les pages Wikipédia qu'elle a examinées, Schuman remarque que les articles ignorent parfois des questions plus controversées.

Par exemple, la page de MyKayla Skinner minimise sa mauvaise conduite sur les réseaux sociaux en 2016, et la page de Jordan Chiles ne contient pas (encore) de mention de la peine prison infligée à sa mère pour fraude électronique, qu'un juge a récemment reportée de trente jours. En d'autres termes, les pages Wikipédia négligent une partie du mélodrame caractéristique de ce sport. Il se pourrait que Wikipédia soit écrite en grande partie par ces fans quadriennaux tant décriés, soit les gens qui ne suivent la gymnastique que les années où il y a des Jeux olympiques.

«Je n'ai jamais vu l'internet des fans de gymnastique s'engager avec véhémence dans Wikipédia», déclare Rebecca Schuman. Elle ajoute: «Le Gymternet a ses propres lieux de discussion.» Parmi ces canaux non wikipédiens, citons le podcast GymCastic, les fils de discussion Reddit ou les interactions avec la légendaire Dvora Meyers sur Twitter.

Certains éditeurs bénévoles de Wikipédia ont consacré d'innombrables heures à des sports olympiques moins populaires. Axel Downward-Wilkes est un rédacteur néo-zélandais de 54 ans qui a créé plus de 1.000 pages Wikipédia sur les rameurs. Pendant les Jeux olympiques, il prévoit d'éditer principalement des pages sur l'aviron, mais il s'est récemment diversifié en rédigeant une page pour Ella Williams, une surfeuse néo-zélandaise qui doit participer à la première compétition de surf en shortboard aux Jeux de Tokyo. «Cela m'étonne que la Nouvelle-Zélande ne soit pas représentée en skateboard, car c'est un sport très populaire auprès de nos jeunes», commente Axel Downward-Wilkes.

L'alternative Olympedia

L'un dans l'autre, Wikipédia est une excellente ressource à avoir sous la main pendant les Jeux de Tokyo, pour autant que les utilisateurs soient conscients de ses imperfections. Mais Paul Tchir, l'historien de l'olympisme, encourage les lecteurs à essayer le projet moins connu Olympedia. «Si vous entendez que tel ou tel résultat est le meilleur de l'Égypte en athlétisme, par exemple [Olympedia a] une page pour le vérifier et voir quel était le précédent record», explique-t-il.

Olympedia est réservé à une vingtaine d'universitaires et de chercheurs de confiance, spécialisés dans l'histoire olympique.

Il y a des différences structurelles entre les deux sites: Wikipédia se présente comme l'encyclopédie que tout le monde peut modifier, alors qu'Olympedia est réservé à une vingtaine d'universitaires et de chercheurs de confiance, spécialisés dans l'histoire olympique. Étant donné qu'Olympedia n'autorise que les chercheurs de confiance, les attaques et le vandalisme qui se produisent parfois sur les pages de Wikipédia consacrées aux Jeux olympiques sont moins préoccupants.

Cette année, la page Wikipédia de Laurel Hubbard, haltérophile néo-zélandaise et femme trans participant aux Jeux de Tokyo, a été la cible d'éditeurs anonymes qui ont changé ses pronoms dans sa biographie, passant de «elle» à «il». Les éditeurs bénévoles de Wikipédia ont rapidement annulé les modifications, parfois en quelques minutes, et la page de Hubbard est désormais semi-protégée, ce qui signifie que seuls les éditeurs disposant d'un nom d'utilisateur enregistré et d'un historique d'édition peuvent modifier son contenu.

Bien qu'Olympedia génère moins de conflits d'édition que Wikipédia, l'exigence d'expertise du site manifeste le tiraillement classique entre les plateformes fermées et ouvertes. Comme le dit Paul Tchir: «Nous avons beau avoir une équipe formidable qui mettra rapidement à jour [Olympedia] pendant les Jeux, nous ne pouvons tout simplement pas rivaliser avec les centaines, voire les milliers, de rédacteurs qui contribueront au sujet sur Wikipédia.»

Newsletters

Ciryl Gane, le «Bon Gamin» en passe de faire exploser le MMA en France

Ciryl Gane, le «Bon Gamin» en passe de faire exploser le MMA en France

Combattant français des arts martiaux mixtes, ce champion invaincu, intelligent et posé a découvert sa première cage il y a seulement trois ans. Fait inédit, son prochain combat pour le titre mondial UFC poids lourds pourrait avoir lieu dans l'Hexagone.

Un bus autonome Toyota renverse un athlète paralympique malvoyant

Un bus autonome Toyota renverse un athlète paralympique malvoyant

Le judoka japonais Aramitsu Kitazono a été percuté par le véhicule alors qu'il traversait un passage piéton dans le Village paralympique de Tokyo.

Les événements en Afghanistan privent les athlètes de Jeux paralympiques

Les événements en Afghanistan privent les athlètes de Jeux paralympiques

Zakia Khudadadi, en taekwondo, et Hossain Rasouli, en athlétisme, devaient atterrir à Tokyo le 17 août.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio