France

Grenelle: les députés interdisent la publicité télé trop forte

Slate.fr, mis à jour le 14.05.2010 à 19 h 05

La mesure est complètement passée inaperçue dans les médias. Au milieu du mastodonte législatif du «Grenelle 2», les députés ont voté, tard dans la nuit du vendredi 7 mai, une disposition étonnante, qui fait suite à un amendement déposé par le Nouveau Centre:

«Les chaînes de télévision respectent un volume sonore égal, qu’il s’agisse des programmes télévisés ou des pages d’écrans publicitaires.»

L'amendement du député centriste Stéphane Demilly réactive un vieux débat. A la suite de nombreuses plaintes de téléspectateurs, le CSA avait commandé en 2003 une étude sur le sujet. Les conclusions étaient sans appel: dans 50% des cas, le volume sonore des écrans publicitaires de TF1, France 2, France 3 et M6 dépassaient le volume sonore moyen du programme les précédant.

Sur le graphique suivant du CSA portant sur septembre 2003, on voit que les dépassements sont le plus souvent compris entre 1 et 4 décibels. Suffisant pour que les téléspectateurs ne ratent pas les pubs.

Mais malgré les mises en garde du CSA en 2006, rien ne semble avoir changé et le décret du 27 mars 1992 qui stipule que le volume sonore des pubs «ne doit pas excéder le volume sonore moyen du reste du programme» n'est pas respecté. L'article de loi ajouté au «Grenelle 2» fait donc doublon, se contentant d'inscrire dans la loi une disposition réglementaire, mais il pourrait pousser les chaînes à faire des efforts. En attendant, les groupes Facebook continueront certainement de râler.

«Il faut regarder Arte, mon cher collègue»

Le vote de l'amendement, soutenu par la gauche mais auquel s'est opposé le gouvernement, a donné lieu à une scène cocasse dans l'Hémicycle, tant le sujet évoqué n'avait que peu à voir avec l'environnement: «Je suis presque gêné de vous présenter un amendement aussi anodin et anecdotique au regard des grands problèmes environnementaux que nous avons traité depuis le début de la semaine. Néanmoins j’y tiens beaucoup», a déclaré le député de la Somme Stéphane Demilly avant de présenter son amendement.

Le rapporteur de la commission du développement durable, Bertrand Pancher, lui a répondu, en plaisantant, qu'il fallait «regarder Arte, mon cher collègue. On ne note pas d’augmentation du son pendant les écrans de publicité».

V.G.

Photo: Télévision / usb via Flickr License CC by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte