Santé / Sports

Les conseils d'un coach de sommeil des JO pour bien dormir

Temps de lecture : 2 min

L'équipe américaine d'haltérophilie a fait appel à un spécialiste afin de préparer les sportifs aux Jeux olympiques de Tokyo.

Pour un repos vraiment réparateur, mettez en place un programme pour dormir. | Ketut Subiyanto via Pexels
Pour un repos vraiment réparateur, mettez en place un programme pour dormir. | Ketut Subiyanto via Pexels

Les athlètes olympiques ont souvent des coachs, des entraîneurs et des kinés parmi leurs équipes. Mais, avant les JO de Tokyo, l'équipe américaine d'haltérophilie a embauché un nouveau spécialiste pour aider ses athlètes à être au meilleur de leur forme: un directeur des performances du sommeil.

Le Dr Jeffrey Durmer est un neuroscientifique spécialiste du sommeil. Depuis 2013, il aide des athlètes de plusieurs disciplines à optimiser leurs performances grâce à des programmes dédiés. «Il s'agit tout simplement de doper son sommeil», indique-t-il. Pour cela, il «utilise la physiologie naturelle et la science afin d'améliorer les capacités de l'équipe», explique Good Morning America.

Selon le médecin, la pression de la compétition et le décalage horaire peuvent souvent perturber les horaires de repos d'un athlète pendant les Jeux olympiques. En raison de la pandémie, les sportifs ne peuvent pas rester à Tokyo aussi longtemps qu'ils le feraient normalement et ainsi s'ajuster au changement d'heure avant la compétition.

Renforcer la résilience

Jeffrey Durmer ajoute que de nombreux athlètes sont tellement concentrés sur leur entraînement qu'ils oublient de faire de leur temps de récupération une priorité. «Je pense que ça a beaucoup changé leur perception du sommeil: ils étaient tous du genre à se dire qu'ils dormiraient quand ils seraient morts, raconte-t-il. Nous avons constaté que le syndrome de surentraînement ne concerne pas vraiment le surentraînement, mais plutôt un manque de récupération. Donc s'ils ne se reposent pas assez, leur entraînement pourrait en fait devenir un problème.»

«S'ils peuvent commencer à construire leur programme de sommeil, à l'intégrer à leur entraînement, cela les aidera à renforcer leur résilience mentale, leur résilience physique, leur résilience immunitaire... Ils seront ainsi capables de réaliser de meilleures performances», explique le neuroscientifique.

Les sportifs ne sont pas les seuls à être au meilleur de leur forme grâce à un bon sommeil réparateur; tout le monde peut en bénéficier. Jeffrey Durmer partage donc ses conseils pour dormir comme un champion.

  1. Simplifiez votre routine: fixez-vous une heure de coucher qui vous offre au moins huit heures de sommeil. Trente à quarante-cinq minutes avant de vous coucher, faites une activité simple et apaisante qui vous aide à vous calmer, comme la méditation ou la lecture.
  2. Utilisez votre propre biologie à votre avantage: diminuez la température de votre corps avant de dormir en prenant une douche chaude, et en vous refroidissant ensuite à l'air libre. Faites des exercices de respiration ventrale pour vous endormir plus rapidement.
  3. Éliminer avant d'ajouter: réduisez la quantité d'appareils technologiques dans votre espace de sommeil, qui doit être un sanctuaire. Avant de prendre des compléments alimentaires ou des huiles essentielles, éliminez d'abord la lumière, le bruit, la chaleur ou les objets qui stimulent l'éveil.
  4. Intégrer le sommeil dans votre entraînement: considérez votre sommeil comme le début de votre performance du lendemain, plutôt que comme la fin de votre journée.
  5. Ayez conscience de vos habitudes de sommeil: la durée et vos heures de sommeil sont des variables interdépendantes que vous pouvez contrôler.

Newsletters

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

La combinaison médicamenteuse fonctionne si bien que l'essai entre en phase 2.

Pourquoi pue-t-on du bec le matin?

Pourquoi pue-t-on du bec le matin?

[L'Explication #26] Et comment évaluer la gravité de votre cas.

On sait désormais pourquoi Mozart calme le cerveau des épileptiques

On sait désormais pourquoi Mozart calme le cerveau des épileptiques

La sonate K448 a un véritable pouvoir thérapeutique.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio