Monde

Le juge Garzon suspendu pour avoir enquêté sur le franquisme

Temps de lecture : 2 min

Garzon au Chili/ Carolonline  via Flickr CC License by
Garzon au Chili/ Carolonline via Flickr CC License by

Elle était très attendue, la décision du Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ) est tombée vendredi: le juge espagnol Baltasar Garzon a été suspendu de son poste à l'Audience nationale, rapporte 20minutos.

Il est accusé d'avoir dépassé ses compétences en enquêtant sur la disparition et l'exécution de plusieurs dizaines de milliers de personnes durant la guerre civile (1936-39) et les premières années de la dictature franquiste, malgré une loi d'amnistie générale datant de 1977. Le juge Garzon est donc poursuivi pour «prévarication», c'est-à-dire, en gros, d'abus de pouvoir.

Les membres du Conseil général du pouvoir judiciaire ont voté sa suspension à l'unanimité. Mercredi, le juge Luciano Varela du Tribunal suprême a ordonné la tenue du procès du juge, à une date non encore fixée. La suspension décidée vendredi restera en vigueur au moins jusqu'à ce que le Tribunal suprême décide de la culpabilité ou de l'innocence du juge au cours de ce procès.

Le président du Conseil général du pouvoir judiciaire, Carlos Divar, a convoqué pour vendredi après-midi la Commission permanente du CGPJ pour étudier la demande de Garzon de transfert au Tribunal pénal international de la Haye comme consultant fiscal.

Une dizaine de membres d'associations en faveur de la Récupération de la Mémoire Historique s'étaient réunis au Tribunal en soutien au juge, tenant des pancartes «Varela, honte à toi», «L'Espagne à l'envers: les corrompus et les fascistes jugent le juge», et criant «Que soient jugés les crimes franquistes

[Lire l'article de 20 minutos]

[A consulter également, le dossier complet d'El Pais sur «L'affaire Garzon»]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Garzon au Chili/ Carolonline via Flickr CC License by

À LIRE AUSSI SUR SLATE: Garzon-Samaranch: on refait l'histoire et Espagne: Requiem pour les droits de l'Homme

Slate.fr

Newsletters

Privé de «Davos du désert»

Privé de «Davos du désert»

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

La Hongrie gère la crise du logement en envoyant ses SDF en prison

Vivre dans la rue est désormais un délit passible de prison ferme dans l’ensemble du pays.

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Et son instinct lui dit que la menace du réchauffement climatique est exagérée.

Newsletters