Tech & internet

Facebook bloque un commentaire qualifiant les hommes de «stupides», pour cause de discours de haine

Temps de lecture : 2 min

Le réseau social a supprimé le commentaire ironique d'une Américaine, sous un mème parlant de vernis à ongles.

Le commentaire et le compte de Candace King ont été temporairement bloqués par Facebook. | Alex Haney via Unsplash
Le commentaire et le compte de Candace King ont été temporairement bloqués par Facebook. | Alex Haney via Unsplash

Une Américaine affirme que son compte Facebook a été temporairement bloqué pour «discours de haine», après avoir commenté une publication, en qualifiant la gent masculine de «stupide». Le sujet de la discorde? Un mème sur le vernis à ongles suggérant que les femmes vont remarquer la différence entre deux teintes violettes très semblables. Dans les commentaires, Candace King a posté un message disant: «Hum… elles sont différentes. Pourquoi les hommes sont si stupides», insinuant que ces derniers sont incapables de distinguer les nuances de couleurs, rapporte le New York Post.

La publication sous laquelle Candace King a posté son commentaire. | capture d'écran via Fox 2

Elle dit avoir reçu dans la foulée une notification de Facebook, lui indiquant que son commentaire ne respectait pas les règles de la communauté en matière de discours haineux, à la suite de quoi elle a été bannie du réseau social pendant 24 heures. «Au début, j'ai cru que c'était une blague et je me suis dit “ouais OK je suis bloquée… pourquoi?”, a raconté Candace King. Le commentaire a disparu en cinq secondes et je me suis demandé ce qui se passait.»

Facebook définit les discours haineux comme «une attaque directe contre des personnes fondée sur ce que nous appelons des caractéristiques protégées: l'origine ethnique, l'origine nationale, le handicap, la religion, la caste, l'orientation sexuelle, le sexe, l'identité de genre, et les maladies graves».

Un algorithme peu sensible à l'humour

Pour la jeune femme originaire de Détroit, cette punition de la part de Facebook est assez ridicule. Elle affirme avoir vu «bien pire que quelque chose d'aussi idiot que ça». Elle a également insisté sur le fait qu'elle n'était absolument pas une personne qui déteste les hommes.

Candace King estime que son bannissement temporaire est dû à l'algorithme de la plateforme. «C'était un commentaire pour rire et peut-être que si une personne réelle surveillait ce genre de choses, ce n'aurait pas été bloqué, a-t-elle déclaré. Mais je pense que la plupart du temps, ce sont juste les algorithmes de Facebook.»

Même si Facebook autorise ses utilisateurs à contester le blocage, grâce à un bouton «disagree», il risque de ne pas mener à grand-chose: «Lorsque vous cliquez dessus, il est indiqué qu'en raison du Covid, il n'y a pas vraiment de personnel pour examiner la demande», affirme la jeune femme.

De retour sur le plus grand réseau social du monde, Candace King y réfléchit désormais à deux fois avant de taper sur son clavier: «J'ai été avertie que si je recommençais, la sanction serait plus sévère.» Ce n'est pas la première fois que Facebook est critiqué pour ses mesures drastiques contre les discours de haine. La régulation des commentaires par les géants de la Silicon Valley risque de faire couler encore beaucoup d'encre.

Newsletters

Mettez TOUT DE SUITE à jour votre iPhone

Mettez TOUT DE SUITE à jour votre iPhone

Et vos autres appareils Apple. Ceci n'est pas un exercice: NSO Group a encore frappé.

Ces fans de Sonic qui s'excitent sur ses versions pornos

Ces fans de Sonic qui s'excitent sur ses versions pornos

Eh oui, il est possible de fantasmer sur un hérisson fluo.

Données de santé partout, secret médical nulle part

Données de santé partout, secret médical nulle part

De l'otite bénigne au cancer métastasé, les informations médicales ne sont plus ces secrets que nous ne partageons qu'avec notre médecin et la Sécurité sociale.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio