Économie

Vers une pénurie de bière au Royaume-Uni?

Temps de lecture : 2 min

Une grève met en péril les livraisons de fûts.

Kevin is upset about his empty mug | Joe Stumpe via Flickr CC License by
Kevin is upset about his empty mug | Joe Stumpe via Flickr CC License by

Une grève secoue le Royaume-Uni, inquiétant les propriétaires de pubs mais aussi la clientèle friande de bière pression. Dans certaines zones du pays, on s'attend à des pénuries si la situation perdure, explique The Independent. Les chauffeurs et chauffeuses chargé·es de livrer les débits de boissons ont en effet lancé une grève quasi générale visant à obtenir une revalorisation de leurs salaires.

C'est au cœur de l'entreprise de livraison XPO Logistics Drinks, qui alimente 40% des établissements britanniques servant de la bière, que le mécontentement gronde. Après avoir demandé une amélioration de leur rémunération, les livreurs et livreuses n'ont obtenu qu'une augmentation de 1,4%, considérée comme insuffisante.

L'an dernier, la pandémie avait plongé bon nombre de ces employé·es dans une situation financière délicate, le Covid-19 les ayant mis·es au chômage technique pour un temps, avant une reprise placée sous le signe du manque d'heures supplémentaires. Beaucoup ont perdu environ 10.000 livres sterling (soit plus de 11.500 euros) au cours de l'année écoulée.

Tenir compte de l'inflation et des risques sanitaires

Les syndicats ont qualifié l'augmentation proposée de «dérisoire», celle-ci ne tenant absolument pas compte du taux d'inflation à 3,9%. La grève a été votée à la majorité, symbole de l'exaspération croissante de celles et ceux qui doivent faire face aux exigences croissantes de leur employeur. Depuis la réouverture des lieux de boisson, le volume de bière à transporter n'a en effet jamais été aussi élevé.

En cette période déjà bien difficile, les propriétaires des établissements concernés par le risque de pénurie sont inquiets, et espèrent une sortie de crise rapide. Celle-ci ne pourra avoir lieu que si XPO Logistics Drinks consent à augmenter les salaires de façon décente... et à rétablir quelques règles de sécurité essentielle pour ses livreurs et livreuses. Récemment, les protocoles sanitaires avaient été supprimés au sein de l'entreprise, plaçant les employé·es dans des situations à risque.

Newsletters

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

Pour Canberra, le dilemme était simple: se conduire en nation souveraine et respecter le contrat passé avec la France, ou privilégier sa sécurité et son lien de longue date avec Washington.

La finance verte est (pour le moment) une arnaque

La finance verte est (pour le moment) une arnaque

Le vert est à la mode, qu'il s'agisse de croissance ou de finance. Mais il y a un grand décalage entre les mots employés et la réalité. Cela pourrait changer s'il y avait une réelle volonté politique.

Concurrence

Concurrence

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio