Sciences / Sports

L'imprécision des chronomètres olympiques peut-elle fausser certains résultats?

Temps de lecture : 2 min

Les erreurs d'arrondi commises par les machines pourraient s'avérer extrêmement graves.

Crédit: Veri Ivanova via Unsplash
Crédit: Veri Ivanova via Unsplash

En cyclisme sur piste, en athlétisme ou encore en kayak, les victoires se jouent parfois à une fraction de seconde. En cette période olympique, une étude américaine relayée par NewScientist nous apprend hélas que même les chronomètres dernier cri peuvent manquer de précision et délivrer le mauvais verdict.

D'après David Faux et Janet Godolphin, qui publient les résultats de leurs recherches dans l'American Journal of Physics, même les chronomètres électroniques sont susceptibles de commettre des erreurs, celles-ci pouvant s'élever à onze centièmes de secondes. À l'échelle d'un 100 mètres nage libre ou d'un 110 mètres haie, cette imprécision peut s'avérer décisive et priver les véritables lauréat·es de la médaille méritée.

Le souci ne proviendrait pas d'une erreur de mesure, expliquent Faux et Godolphin, mais bien de la façon dont les chronomètres arrondissent les résultats obtenus. Les systèmes de chronométrage utilisent des oscillateurs à quartz pour mesurer les intervalles de temps, chaque oscillation représentant un dix-millième de seconde (soit 0,0001 seconde). Bien souvent, les résultats sont alors arrondis au centième près avant d'être transmis aux champion·nes et au public.

Des erreurs d'arrondis

En simulant près de 3 millions de courses de natation et en s'intéressant aux résultats arrondis au centième, l'équipe de recherche a réalisé que chaque partie décimale (qu'il s'agisse de 84 centièmes, de 2 centièmes ou de 33 centièmes) avait autant de chances d'être obtenue que ses voisines. Une répartition uniforme qui ne concordait pas avec les résultats bruts: les résultats non arrondis, eux, n'étaient pas répartis uniformément.

Certains résultats obtenus étaient faussés de plus d'un dixième de seconde. Par exemple, un temps brut de 28,3194 secondes était finalement converti par le chronomètre en 28,21 secondes. Ces erreurs stupéfiantes seraient légion, et sont apparemment dues à des erreurs figurant dans l'algorithme permettant de convertir un nombre d'oscillations en résultat final.

Le travail mené par David Faux et Janet Godolphin ne leur a pas permis d'accéder à l'algorithme en question, et donc de tenter de comprendre la raison pour laquelle il donnait parfois des résultats aussi erronés. Il risque en tout cas de semer le doute au sein de nombreuses compétitions, où les résultats se jouent parfois au millième de seconde, et où seuls les chronomètres électroniques semblaient à même de nous délivrer le bon résultat.

Newsletters

La recette des bulles de savon géantes

La recette des bulles de savon géantes

Il s'agit d'un subtil mélange d'eau, de liquide vaisselle et de deux ingrédients secrets.

Une prise de sang pourrait permettre de savoir si on va développer une forme grave de Covid

Une prise de sang pourrait permettre de savoir si on va développer une forme grave de Covid

Les cas sévères de Covid-19 pourraient être liés à une réaction des individus à l'infection plutôt qu'au virus lui-même.

Le trou de la couche d'ozone est désormais plus grand que l'Antarctique

Le trou de la couche d'ozone est désormais plus grand que l'Antarctique

Une situation inquiétante que surveillent les scientifiques.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio