Monde

Attentat raté de New York: le Pakistan détient 5 suspects

Temps de lecture : 2 min

Le gouvernement pakistanais détient un suspect qui serait un complice de Faisal Shahzad, ce citoyen américain d'origine pakistanaise qui aurait tenté le 1er mai de faire exploser un 4X4 piégé à Times Square à New York.

Le suspect, dont le nom n'a pas été révélé et l'arrestation a été tenue secrète pendant plusieurs jours, apporte un certain nombre d'indices prouvant que les talibans pakistanais, qui avaient revendiqué la tentative d'attentat, seraient derrière l'opération menée par Faisal Shahzad. Ce dernier, qui a été arrêté le 3 mai, aurait été entraîné au maniement d'explosifs dans les zones tribales pakistanaises à la frontière de l'Afghanistan. C'est dans ces zones que se cacherait toujours Oussama ben Laden et les restes de son organisation al-Qaida. Cette dernière chercherait depuis les attaques du 11 septembre 2001 à rééditer via des organisations terroristes affiliées des attaques sur le sol américain.

Faisal Shahzad et son complice seraient liés à l'organisation Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP), un groupe que le conseiller en contre-terrorisme de la Maison Blanche John Brennan décrit comme «étroitement lié à al-Qaida». Le TTP est considéré comme étant notamment derrière l'attentat suicide qui a tué sept agents de la CIA (Agence centrale de renseignement) en décembre 2009 dans une base américaine en Afghanistan non loin de la ville de Khost.

Les autorités pakistanaises ont annoncé jeudi 13 mai détenir en tout cinq personnes qui fréquentaient une mosquée de Karachi ayant des liens avec le TTP. Faisal Shahzad a effectué de nombreux voyages au Pakistan au cours des dernières années, et se serait rendu dans la mosquée en question lors de son dernier séjour au Pakistan au début de cette année.

Le 9 mai, le ministre américain de la Justice, Eric Holder, avait déjà déclaré sur la chaîne ABC que les Etats-Unis avaient des preuves concluantes de liens entre Faisal Shahzad et les talibans pakistanais. «Nous savons qu'ils ont aidé à faciliter l'attentat. Nous savons qu'ils ont probablement contribué à son financement. Et que Faisal Shahzad travaillait sous leur direction.»

Le lien éventuel entre les talibans pakistanais et l'attentat raté de Times Square tient pour l'essentiel aux récits faits à la fois par Faisal Shahzad et son complice arrêté au Pakistan selon des responsables américains anonymes citées par le Washington Post. Le FBI a aussi étudié les relevés téléphoniques, courriers électroniques et autres communications de Faisal Shahzad et y aurait trouvé des preuves de ces liens. «Ce qu'ils disent a été corroboré par d'autres preuves», a déclaré une source anonyme du FBI au Washington Post.

Des organisations liées plus ou moins étroitement à al-Qaida ont prouvé au cours des derniers mois leur capacité à frapper les Etats-Unis ou essayer de le faire en utilisant des recrues moins facilement détectées qui sont soit des citoyens américains comme Faisal Shahzad, soit des personnes venant de pays qui ne sont pas suspects comme le nigérian Umar Farouk Abdulmutallab. Ce dernier a tenté de faire sauter le vol Amsterdam-Détroit du 25 décembre 2009.

Toujours dans l'enquête sur l'attentat raté de Times Square, la police fédérale américaine (FBI) a arrêté trois personnes jeudi 13 mai qui auraient financé Faisal Shahzad. Les trois suspects, deux venant de la région de Boston et un troisième du Maine, ont été pour le moment accusés de violation des lois américaines sur l'immigration.

À LIRE AUSSI SUR SLATE: «Le Pakistan, coeur du réacteur terroriste, «Les trois leçons à tirer de l'attentat manqué de Times Square»; «Attentat raté à New York: pourquoi n'y a-t-il pas eu un autre 11-Septembre?» et aussi le vade-mecum d'al Qaida.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Des agents du FBI lors de l'arrestation de suspects qui auraient financé Faisal Shahzad Adam Hunger / Reuters

Newsletters

Quatre astronautes voteront à la présidentielle américaine depuis l'espace

Quatre astronautes voteront à la présidentielle américaine depuis l'espace

La NASA est bien organisée pour leur permettre de le faire.

Le cas Ren Zhiqiang, l'influent détracteur de Xi Jinping réduit au silence

Le cas Ren Zhiqiang, l'influent détracteur de Xi Jinping réduit au silence

Après avoir traité le président de la Chine de «clown» et critiqué sa gestion du coronavirus, le haut placé chinois a écopé de dix-huit ans de prison.

Trump Organization: au cœur du mystérieux empire financier du président

Trump Organization: au cœur du mystérieux empire financier du président

Le rythme de la campagne présidentielle s'accélère. Cette semaine ont eu lieu deux événements majeurs: le premier débat télévisé entre les candidats à la Maison-Blanche, Donald Trump et Joe Biden et, la veille, la publication d'une première...

Newsletters