Sciences / Économie

Il ne reste plus que deux ans pour stopper l'exploitation minière en eaux profondes

Temps de lecture : 2 min

Les impacts environnementaux de cette pratique pourraient être catastrophiques pour le fond des océans.

Un moratoire mondial a été demandé pour mettre sur pause l'exploitation minière en eaux profondes. | Joseph Barrientos via Unsplash
Un moratoire mondial a été demandé pour mettre sur pause l'exploitation minière en eaux profondes. | Joseph Barrientos via Unsplash

Il y a cinquante ans, on commençait tout juste à rêver d'exploiter les grands fonds marins. Aujourd'hui, ces rêves pourraient bien se transformer en cauchemar, explique New Scientist. Les scientifiques ont découvert des écosystèmes diversifiés et interconnectés au fond des océans et ont réalisé que leur exploitation risquait de perturber la santé et le fonctionnement de toute la planète.

Bien que l'exploitation minière en eaux profondes n'ait pas encore commencée, cette dystopie pourrait bientôt devenir réalité. En effet, des pays comme le Royaume-Uni, le France, la Belgique, la Russie, la Chine et le Japon ont des vues sur tous les métaux contenus dans des notules de la taille du charbon et dispersés dans la vaste plaine abyssale, appelée la zone Clarion Clipperton et située à 5.000 mètres sous l'océan Pacifique.

L'île du Pacifique de Nauru, qui a utilisé une disposition controversée du droit international, a déclaré que son entrepreneur d'exploitation minière des fonds marins avait l'intention de demander un permis d'exploitation. La disposition, assez vague, signifie que dans deux ans, l'Autorité internationale des fonds marins devra «approuver provisoirement» cette mine de Nauru, qui fonctionnerait conformément aux réglementations environnementales en vigueur d'ici là –qui pourraient être inexistantes. Elles sont actuellement en discussion et encore loin d'être prêtes.

Un moratoire mondial pour demander une pause

Si le projet d'exploitation minière des fonds marins venait à se poursuivre, il pourrait déclencher une catastrophe environnementale, les mines de nodules pouvant anéantir des espèces uniques en leur genre. En effet, les panaches de sédiments peuvent étouffer les animaux, y compris ceux vivant loin des mines, et les eaux usées minières peuvent polluer les eaux profondes. Des tardigrades au thon, en passant par les poulpes, les coraux ou encore les requins-baleines, l'extraction de nodules pourrait nuire à toute une partie de la vie océanique.

Des dizaines d'autres mines, gérées par d'autres pays et entreprises, pourraient suivre l'exemple de Nauru et par conséquent affecter des milliers de kilomètres carrés de fonds marins chaque année, et ce, pendant des décennies. À l'échelle plus large, ce sont la régulation du climat, le cycle des nutriments et le stockage à long terme du carbone dans les océans qui pourraient être affectés.

L'exploitation minière en eaux profondes n'étant pas inévitable, la journaliste Helen Scales de New Scientist signale que d'autres scientifiques et experts politiques ont demandé un moratoire mondial. Dans leur déclaration, ils demandent une pause de l'exploitation minière, le temps de comprendre ses impacts sur l'environnement. Pour que la décision soit prise avant deux ans, il faut le soutien de la société civile. Helen Scales précise que toute signature supplémentaire est la bienvenue.

Newsletters

Les loutres de mer, héroïnes du changement climatique

Les loutres de mer, héroïnes du changement climatique

Le mammifère aux pattes palmées est essentiel à l'équilibre de son environnement.

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

Un nouveau traitement «hautement efficace» contre le cancer des ovaires est à l'étude

La combinaison médicamenteuse fonctionne si bien que l'essai entre en phase 2.

La Lune n'affecterait pas le sommeil des hommes et des femmes de la même façon

La Lune n'affecterait pas le sommeil des hommes et des femmes de la même façon

Les résultats d'une nouvelle étude indiquent que les hommes subissent davantage de désagréments.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio