Santé / Monde

Le cannabis légal n'est pas l'arme anti-opioïdes espérée

Temps de lecture : 2 min

Lui aussi utilisé pour traiter les douleurs chroniques, le cannabis n'est pas une panacée contre l'addiction aux anti-douleurs de synthèse.

L'addiction aux opioïdes fait plus de 100 morts par jour aux États-Unis. | Elsa Olofsson via Unsplash
L'addiction aux opioïdes fait plus de 100 morts par jour aux États-Unis. | Elsa Olofsson via Unsplash

Considérée officiellement comme une urgence de santé publique depuis 2017, l'addiction aux opioïdes, des anti-douleurs de synthèse comme le Fentanyl ou l'Oxycontin, est une véritable épidémie aux États-Unis. Ces médicaments que médecins et laboratoires pharmaceutiques ont largement distribués à la population sont hautement addictifs et très dangereux à forte dose.

La marijuana est elle aussi utilisée pour soulager les douleurs chroniques, tout en étant à la fois moins dangereuse et moins addictive que les opioïdes. Sa légalisation portait donc l'espoir d'une solution en matière de santé publique. Seulement, après quelques années d'expérimentation, le chanvre n'a pas rempli ses promesses.

Une étude publiée par le journal Health Economics montre qu'après la légalisation de la marijuana récréative en 2017, le nombre d'urgences liées aux opioïdes a effectivement baissé, mais pas durablement. En Californie, dans le Maine, le Massachusetts et le Nevada, les urgences ont baissé de 7,6%, mais seulement pendant six mois.

«Ceux qui ont déjà une addiction aux opioïdes ont pu se rendre compte que le cannabis n'est pas suffisant pour traiter tous les symptômes de leur pathologie. Il peut y avoir une re-substitution au bout d'un certain temps», explique Coleman Drake, le directeur de l'étude, à NBC News.

Pas encore de résultats définitifs

Un autre article publié dans le British Médical Journal a observé que l'augmentation d'un à deux dispensaires de marijuana dans un comté pouvait réduire les morts par overdose d'opioïdes de 17%.

Difficile donc pour l'instant de déterminer les effets réels de la légalisation du cannabis sur la consommation d'opioïdes. D'autant qu'une étude publiée en 2020 s'est aperçue en suivant 211 personnes accro à l'héroïne (un opioïde non-médical) que lorsque les sujets consommaient de la marijuana, ils étaient près de deux fois plus susceptibles de prendre des opioïdes dans la même journée.

Si les résultats de la marijuana sont donc très contrastés, une chose est sûre, c'est que ce n'est certainement pas une panacée.

Newsletters

Est-ce que nous sommes en train de nous transmettre le «pire rhume de tous les temps»?

Est-ce que nous sommes en train de nous transmettre le «pire rhume de tous les temps»?

«Je dormais à peine, je me réveillais la nuit en toussant, le nez qui coule constamment et je me sentais tellement fatiguée.»

Les selles des bébés contiennent dix fois plus de microplastiques que celles des adultes

Les selles des bébés contiennent dix fois plus de microplastiques que celles des adultes

L'impact des perturbateurs endocriniens sur le développement des nouveau-nés inquiète les scientifiques.

Antis sceptiques

Antis sceptiques

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio