Life

Travailler (plus de 10 heures par jour) tue

Slate.fr, mis à jour le 12.05.2010 à 12 h 34

Workaholics, c'est pour vous. D'après une étude publiée par des chercheurs britanniques, finlandais et français dans le European Heart Journal, travailler plus de 10 heures par jour serait mauvais pour votre santé. De quoi justifier, auprès de votre patron, un départ à 17h: «Je file, je préserve ma santé

6.014 fonctionnaires londoniens âgés de 39 à 61 ans (4.262 hommes et 1.752 femmes) sans pathologie cardiaque ont été suivis pendant onze ans en moyenne (jusqu'à 2002-2004) dans le cadre d'une vaste étude baptisée Whitehall II.

Au cours des 11 ans de suivi, 369 d'entre eux sont morts d'une maladie du coeur, ont eu un accident cardiaque non mortel ou une angine de poitrine.

Et voici les conclusions: ceux qui ont ajouté trois ou quatre heures de travail à une journée «normale» ont 60% plus de risque de souffrir de ces maladies que les plus raisonnables s'étant tenus sagement aux 7/8 heures habituelles. Et on ne l'avait pas prouvé auparavant, écrit Gordon McInnes, professeur de pharmacologie clinique à l'Université de Glasgow, dans un éditorial cité par Bloomberg:

Nous découvrons que ces heures supplémentaires jouent un rôle jusqu'ici sous-estimé. Désormais, en cas de douleur de poitrine ou de symptômes de maladies cardiaques au cours d'une consultation, les médecins devraient prendre en considération le nombre d'heures travaillées par leur patient.

Si les chercheurs semblent convaincus du lien entre les heures supplémentaires au travail et les maladies cardio-vasculaires, ils manquent d'éléments probants pour expliquer ce lien. Mais les hypothèses sont nombreuses. Elles incluent une forte pression artérielle, du stress, de l'anxiété, une dépression, ou une personnalité agressive et irritable, rapporte Scotsman.

A peu près 10% des fonctionnaires interrogés qui travaillaient 3 ou 4 heures de plus par jour avaient un comportement agressif et compétitif, ou montraient des signes de détresse psychologique, et parfois un manque de sommeil.

Des hypothèses finalement assez intuitives, pour un lien qui n'est pas si sûr pour certains auteurs de l'étude, plus prudents, comme Marianna Virtanen, épidémiologiste de l'Institut Finlandais de Médecine du Travail:

Nos résultats suggèrent un lien entre de plus longs horaires de travail et un risque élevé de maladie cardio-vasculaire, mais il faut poursuivre les recherches avant de pouvoir en être sûr.

[Lire l'article de Bloomberg ici et de Scotsman ici]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Julien_e via Flickr CC License by

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte