Monde / Économie

Derrière les chambres d'enfants Ikea, du bois coupé illégalement en Russie

Temps de lecture : 2 min

L'entreprise suédoise est accusée d'avoir vendu des meubles fabriqués à partir d'arbres abattus dans des exploitations protégées.

Dans le monde, un article Ikea fabriqué à partir de bois provenant de forêts protégées serait vendu toutes les deux minutes. | Jamie Morris via Unsplash
Dans le monde, un article Ikea fabriqué à partir de bois provenant de forêts protégées serait vendu toutes les deux minutes. | Jamie Morris via Unsplash

Des militants écologistes affirment que jusqu'à récemment, Ikea vendait des meubles pour enfants fabriqués à partir de bois provenant d'une grande exploitation forestière protégée en Russie, rapporte The Independent. La pratique aurait duré des années.

Les activistes racontent avoir passé un an à visiter des sites d'exploitation forestière, à assister à des réunions sous couverture et à analyser des images satellite et des documents officiels, des dossiers judiciaires et des bases de données. Leur conclusion fait froid dans le dos: au cours de la dernière décennie, les groupements d'entreprises auprès desquels Ikea s'approvisionne ont coupé illégalement quatre millions d'arbres en Sibérie. Ces derniers sont pourtant indispensables pour absorber les gaz à effet de serre et limiter le changement climatique.

Des meubles pour enfants

La Russie abrite 19% des réserves forestières mondiales et les forêts de Sibérie stockent autant de carbone nocif que l'Amazonie, d'après l'organisation britannique environnementale Earthsight. Les entreprises forestières qui approvisionnent Ikea contribuent donc à une énorme perte de biodiversité, qui rend notamment la région de plus en plus vulnérable aux incendies dévastateurs. Des zones forestières protégées ont été exploitées et des kilomètres de rivages cruciaux pour la reproduction des poissons et pour le contrôle des inondations ou de l'érosion ont été dépouillés d'arbres.

Un rapport d'Earthsight recense les articles susceptibles d'être concernés par ce bois russe. Parmi eux, la gamme populaire de meubles pour enfants Sundvik qui comprend des tables, des lits ou encore des armoires. Les activistes ont même estimé qu'à travers le monde, un produit Ikea fabriqué avec ce bois est acheté toutes les deux minutes.

Par mesure de précaution, Ikea a décidé en mars de ne plus travailler avec ces entreprises. «Conformément à nos méthodes de travail habituelles, nous avons approfondi l'analyse du secteur forestier en Russie. Il ne peut y avoir de place pour l'abus d'abattage nulle part dans le monde, et cette interdiction restera en place jusqu'à ce que le système soit suffisamment renforcé», indique son communiqué. L'entreprise suédoise compte désormais sur le FSC (Forest Stewardship Council), un programme mondial de protection des écosystèmes forestiers, pour s'assurer que l'origine du bois utilisé est bien légale.

En réponse à l'enquête d'Earthsight, le FSC a audité à deux reprises un fournisseur clé et a annoncé qu'il allait revoir ses normes de certification pour renforcer le contrôle des exploitations forestières.

Newsletters

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

Pour Canberra, le dilemme était simple: se conduire en nation souveraine et respecter le contrat passé avec la France, ou privilégier sa sécurité et son lien de longue date avec Washington.

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

La chasse est lancée contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

Le Parti communiste chinois prépare de nouvelles régulations pour lutter contre les monopoles dans les secteurs de la technologie, de l'éducation, des transports et de la santé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio