Sciences / Monde

Le premier pont en acier imprimé en 3D a été inauguré à Amsterdam

Temps de lecture : 2 min

Cette structure ultra-moderne a pris place dans l'un des plus vieux quartiers de la ville.

Le nouveau pont mesure 12 mètres et est composé de 4,5 tonnes d'acier inoxydable. | Boudewijn "Bo" Boer via Unsplash
Le nouveau pont mesure 12 mètres et est composé de 4,5 tonnes d'acier inoxydable. | Boudewijn "Bo" Boer via Unsplash

Le tout premier pont en acier imprimé en 3D a été installé à Amsterdam. La reine des Pays-Bas a elle-même inauguré cette structure unique au monde. Situé au-dessus du canal Oudezijds Achterburgwal, dans le centre de la ville célèbre pour ses nombreux canaux, le pont a été transporté début juillet jusqu'à son emplacement. Il est désormais ouvert aux piétons et aux cyclistes, annonce New Scientist.

Cette passerelle a été créée par des bras robotisés, des machines industrielles disponibles sur le marché, qui utilisent des instruments de soudage pour déposer la structure du pont couche par couche. Composé de 4,5 tonnes d'acier inoxydable, ce pont piéton de 12 mètres de long a nécessité six mois d'impression.

Des capteurs pour étudier les caractéristiques du pont

Plus d'une douzaine de capteurs, intégrés au pont après son impression complète, surveillent la tension, les mouvements, les vibrations et la température de la structure, au fur et à mesure que les passants la traversent et que le temps change. Les données seront intégrées à un modèle numérique du pont.

Les ingénieurs utiliseront ensuite le modèle pour étudier les propriétés de ce matériau unique. Ils pourront faire appel à l'apprentissage automatique pour repérer toute tendance dans les données qui pourrait indiquer qu'une modification est nécessaire ou que le pont a besoin d'être entretenu. Ils espèrent également que cela aidera les designers à comprendre comment l'acier imprimé en 3D peut être utilisé pour des projets de construction plus vastes et complexes.

Mark Girolami, de l'Université de Cambridge, travaille sur le modèle numérique avec une équipe du Alan Turing Institute de Londres. Il explique que les enquêtes sur les défaillances des ponts révèlent souvent des détériorations qui n'ont pas été décelées avant l'incident. Selon lui, un retour constant des données aurait pu permettre d'éviter ces défaillances grâce à des alertes précoces sur l'état de la structure.

D'après Mark Girolami, les premières indications concernant la résistance de l'acier imprimé en 3D sont positives. «Nous avons notamment constaté que les caractéristiques de la résistance dépendent de l'orientation et de l'impression. Mais ce qui était un peu surprenant, c'est que la résistance de base correspondait seulement à ce que l'on pouvait attendre d'un acier classique, et qu'elle augmentait suivant certaines directions.»

Newsletters

Notre eau du robinet est excellente et nous n'en profitons pas assez

Notre eau du robinet est excellente et nous n'en profitons pas assez

De traitements en contrôles, tout est mis en place de façon à la rendre aussi irréprochable que possible.

Nous avons la tête de notre prénom: faites le test!

Nous avons la tête de notre prénom: faites le test!

En 2017, une première étude avait déterminé que notre visage était socialement marqué par notre prénom. Des chercheuses ont souhaité pousser leurs recherches plus loin avec une nouvelle étape: des portraits-robots.

Pourquoi avons-nous des grains de beauté?

Pourquoi avons-nous des grains de beauté?

[L'Explication #71] Ces taches, qui font ressembler certaines peaux à un cookie aux pépites de chocolat, sont de vraies anarchistes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio