Monde

Des millions de litres d'eaux usées ont été déversées dans la baie de Los Angeles

Temps de lecture : 2 min

Accusées de ne pas avoir bien informé la population du danger, les autorités locales sont sous le feu des critiques.

Plusieurs plages du comté de Los Angeles ont été fermées en début de semaine à la suite d'une fuite d'eaux usées. | Hendrick Cornelissen via Unsplash
Plusieurs plages du comté de Los Angeles ont été fermées en début de semaine à la suite d'une fuite d'eaux usées. | Hendrick Cornelissen via Unsplash

Certaines plages de Los Angeles ont été fermées après que 64 millions de litres d'eaux usées non traitées ont été déversées dans la baie de Santa Monica, entre dimanche 11 au soir et lundi 12 juillet au matin. Les autorités chargées de la santé publique ont fait l'objet de nombreuses critiques sur leur manière de gérer cette crise et sur le manque d'informations fournies à la population concernant les risques potentiels.

Les problèmes sont survenus dimanche soir à la station de traitement des eaux Hyperion, dans le quartier de Playa del Rey de Los Angeles. Une «quantité inhabituelle de débris» a pénétré dans la centrale par les égouts, a déclaré Elena Stern, directrice de l'information pour le service des travaux publics. Ces détritus «ont tout simplement submergé le système» en bouchant les grilles, ce qui a provoqué des inondations dans la station, rapporte The Guardian. «Pour éviter d'avoir à fermer toute la centrale, ce qui aurait été catastrophique, nous avons dû rejeter une partie des eaux usées non traitées pour soulager le système», a-t-elle précisé.

Une communication pas assez efficace

Les eaux usées ont été rejetées dimanche à partir de 19h30 et les responsables ont prévenu le service de santé publique du comté de Los Angeles juste après 20h. La station d'épuration a mis fin au déversement à 4h30 le lundi matin. Pourtant, le comté n'a posté un avertissement sur Twitter qu'à 17h30, indiquant que les plages de El Segundo et Dockweiler étaient fermées en raison du déversement d'eaux usées. Les autorités ont affirmé que des notices d'information avaient été affichées sur les pages concernées à partir de 11h. Au total, ces eaux usées représentaient 6% du flux quotidien de la centrale Hyperion.

Les tests effectués ces deux derniers jours ont montré que l'eau était saine. Mais le délai qui s'est écoulé entre le début du déversement et l'annonce au grand public a suscité des critiques. «Ce qui s'est passé hier au large de Dockweiler Beach était irresponsable, inacceptable et dangereux, a déclaré Janice Hahn, qui contrôle les actions du comté, sur Twitter. Non seulement la centrale de Hyperion a rejeté 64 millions de litres d'eaux usées dans notre océan, mais le public n'a eu presque aucune information pendant des heures.»

«Ça a pris beaucoup trop de temps», a ajouté Shelley Luce, qui dirige Heal the Bay, une association environnementale qui surveille notamment la qualité de l'eau à Los Angeles. «Il y a un protocole qui requiert la fermeture immédiate des plages quand il y a une fuite d'eaux usées, et pourtant cela a pris des heures, a-t-elle dénoncé. Quand ils les ont finalement fermées, ils ont seulement posé des panneaux. Il fallait des actions beaucoup plus importantes pour que les gens soient au courant.»

«Nous évaluons notre réponse à cet incident et à l'avenir, nous mettrons à jour nos pratiques pour faire en sorte que des mesures soient en place pour informer efficacement le public», a répondu le service de santé publique dans un communiqué.

Newsletters

Aux États-Unis, l'autre «cancel culture»

Aux États-Unis, l'autre «cancel culture»

Dans de nombreux États américains, les législations visant à interdire la «théorie critique de la race» se multiplient.

Une étudiante américaine meurt après s'être étouffée lors d'un concours de hot-dogs

Une étudiante américaine meurt après s'être étouffée lors d'un concours de hot-dogs

Une cérémonie a réuni plus de 3.000 personnes pour lui rendre hommage.

Après sa discrète ascension, la Corée du Sud veut compter parmi les puissants

Après sa discrète ascension, la Corée du Sud veut compter parmi les puissants

En vingt ans, le pays est entré dans la modernité au point d'être invité à la table du G7. Celui qui a rejoint le cercle des moyennes puissances peut s'appuyer sur son économie et sa gestion exemplaire du Covid-19 pour assumer son envie d'autonomie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio