Monde

David Cameron devient le plus jeune Premier ministre depuis 1812

Temps de lecture : 2 min

Gordon Brown a démissionné de son poste de Premier ministre mardi 11 mai. Comme le veut le protocole, il a envoyé sa lettre de démission à la reine et lui a recommandé d'inviter le conservateur David Cameron à lui succéder. Cameron est allé voir la reine pour accepter formellement sa mission de former le prochain gouvernement et est ensuite entré au 10 Downing Street. Âgé de 43 ans, Cameron est le plus jeune Premier ministre en 200 ans. Le leader des Liberal Democrats, Nick Clegg, sera son vice-Premier ministre.

Il a promis de former une «vraie coalition complète» pour créer un «gouvernement fort et stable». L'annonce de Brown est a mis fin à presque cinq jours de négociations intenses suite à une élection dans laquelle les conservateurs ont obtenu le plus de sièges au parlement mais pas de majorité absolue.

Les conservateurs et les travaillistes ont tous deux essayé de courtiser les Liberal Democrats, mais il est devenu clair mardi que les discussions entre les travaillistes et les Liberal Democrats n'allaient pas aboutir et que Brown allait devoir démissionner, rapporte la BBC.

Brown s'est aussi retiré de la tête du parti travailliste. Dans un discours émotionnel, Brown a déclaré que cela avait «été un privilège de servir» et qu'il avait «adoré le travail.» Sa démission met fin à 13 ans de pouvoir travailliste.

Pourquoi les discussions entre les Liberal Democrats et les travaillistes ont échoué si peu de temps après que Brown a surpris l'establishment politique en annonçant qu'il se retirait pour faciliter les négociations? Les luttes internes au Labour, selon le Times. Les deux camps ont commencé à négocier lundi soir, mais quand ils se sont à nouveau rencontrés mardi, il était clair que beaucoup de travaillistes, y compris des membres du cabinet, étaient gênés par ce qu'ils considéraient comme une tentative de s'accrocher au pouvoir, et étaient inquiets du prix que le parti aurait payé pour une telle manœuvre politicienne.

Un ancien responsable du parti est allé jusqu'à accuser les Liberal Democrats de se comporter comme «toutes les catins de l'histoire» et a prévenu que former une «coalition des perdants» serait néfaste au parti lors des prochaines élections.

[Lire les articles sur guardian.co.uk, bbc.co.uk, timesonline.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: David Cameron - World Economic Forum Annual Meeting Davos 2010, World Economic Forum, via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Le voyage risqué de Macron en Russie

Le voyage risqué de Macron en Russie

Il importe qu’à Saint-Pétersbourg, plus encore qu’à Versailles il y a un an, Emmanuel Macron renforce son discours sans compromis vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Newsletters