Monde

Donald Trump n'est pas le pire président américain selon les historiens

Temps de lecture : 4 min

Chaque changement d'administration depuis l'an 2000 est l'occasion pour la chaîne politique C-SPAN d'établir un classement des présidents de l'histoire des États-Unis.

L'ancien président des États-Unis Donald Trump, le 30 juin 2021, à Weslaco (Texas). | Brandon Bell / Getty Images / AFP
L'ancien président des États-Unis Donald Trump, le 30 juin 2021, à Weslaco (Texas). | Brandon Bell / Getty Images / AFP

À chaque changement d'administration depuis 2000, la chaîne politique C-SPAN interroge un panel d'historiens et d'observateurs de la vie politique américaine afin d'établir un classement des présidents.

Pour l'édition 2021, plus de 140 experts ont été invités à noter ces derniers dans différentes catégories de leadership: persuasion publique, gestion de crise, gestion économique, autorité morale, relations internationales, relations avec le Congrès, justice égale pour tous, performance dans le contexte de l'époque, etc.

Donald Trump intègre cette liste pour la première fois. Bien qu'il ne soit pas dernier, le 45e locataire de la Maison-Blanche ne devrait pas être satisfait du rang qui lui a été attribué.

Les dix meilleurs présidents

Comme pour les classements précédents, Abraham Lincoln, George Washington et Franklin Delano Roosevelt occupent les trois premières places.

Difficile en effet de concurrencer des présidents qui ont marqué l'histoire des États-Unis et du monde. Derrière eux, on retrouve Theodore Roosevelt, Dwight Eisenhover, Harry Truman, Thomas Jefferson, John F. Kennedy et Ronald Reagan. Barack Obama complète ce top 10 et apparaît pour la première fois si haut dans le classement. Douzième lors de la précédente édition, le premier président afro-américain devance désormais Lyndon Johnson et Woodrow Wilson.

C-SPAN a beau préciser que cette enquête n'est pas une étude scientifique, les amateurs de politique américaine ont déjà commencé à débattre des résultats de cette édition 2021. Si, dans l'ensemble, le classement est plutôt cohérent, il est possible de questionner la place de certains présidents. John F. Kennedy, classé 8e, n'a pu gouverner que deux ans et dix mois avant d'être assassiné à Dallas en 1963. Il truste le top 10 pour la quatrième fois consécutive bien que son action politique fut limitée. Le mythe qui l'entoure semble parfois prendre le pas sur l'objectivité des spécialistes.

À l'inverse, Lyndon Johnson, son successeur, est en 11e position alors même qu'il a contribué à faire avancer les droits civiques et a permis la mise en place des grands programmes sociaux Medicare / Medicaid. Si sa très mauvaise gestion de la guerre du Vietnam a entaché ses années à la Maison-Blanche, ses deux mandats auront profondément transformé les États-Unis. Enfin, il est possible de s'interroger sur la 10e place accordée à Barack Obama, qui n'a finalement pas réussi à concrétiser le Yes We Can. Serait-il si haut dans le classement si Donald Trump n'était pas devenu président?

Donald Trump touche (presque) le fond

La position de Donald Trump dans ce classement était très attendue. L'analyse de son bilan a dû s'avérer complexe tant le personnage a clivé et déchaîné les passions entre 2016 et 2020. En le classant 41e sur 44, les experts ont jugé que sa présidence a été l'une des plus mauvaises de l'histoire des États-Unis. Trump, qui a fait face à deux procès en destitution en quatre ans, est classé bon dernier en matière d'«autorité morale» et de «compétences administratives».

Ses meilleurs scores se trouvent dans les catégories «persuasion publique» (32e) et «gestion économique» (34e). L'ancien président, qui ne manque jamais une occasion de s'en prendre aux personnes qui critiquent son travail, est resté jusque-là silencieux. Une absence de réaction surprenante pour celui qui a plusieurs fois affirmé être le «meilleur président de l'histoire».

La position de Trump dans le classement pourrait être amenée à changer, surtout s'il réussit son pari de revenir à la Maison-Blanche en 2024.

Sa position dans le classement pourrait tout de même être amenée à changer dans les prochaines éditions, notamment s'il réussit son pari de revenir à la Maison-Blanche en 2024. Aussi, il n'est pas exclu que les avis et les perceptions évoluent avec le temps. En 2000, Bill Clinton était classé 21e, il est aujourd'hui 19e. Idem pour George W. Bush qui est passé de la 36e place à la 29e en deux décennies. Donald Trump et ses supporters peuvent donc garder espoir. La remontada s'annonce malgré tout compliquée. Même William Henry Harrison, décédé un mois seulement après sa prise de fonction, est mieux positionné (40e).

James Buchanan dernier de la classe

À la 44e et dernière place du classement on retrouve James Buchanan, président des États-Unis de 1857 à 1861. Son mandat fut marqué par plusieurs crises qui aggravèrent les tensions entre les États du Sud et du Nord. Ses différentes prises de position et sa gestion calamiteuse eurent pour effet d'accélérer la désunion. Corentin Sellin, professeur agrégé d'histoire et spécialiste de la politique américaine, évoque le mandat de James Buchanan dans un épisode de la série Présidents sur France Inter: «Il est vraiment considéré comme celui qui a failli tuer l'Union. À tel point que pour n'importe quel président, c'est vraiment la limite à ne jamais atteindre. Si on commence à vous comparer à lui, c'est vraiment un désastre politique.»

En effet, quatre semaines seulement après la fin de sa présidence, la Guerre de Sécession éclate. Abraham Lincoln, son successeur, rentrera dans l'histoire quelques temps plus tard en remportant le conflit et en sauvant l'Union. Si James Buchanan avait été aux commandes quatre années de plus, les États-Unis n'existeraient peut-être plus aujourd'hui.

Newsletters

La ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande se sépare de son sorcier

La ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande se sépare de son sorcier

Le conseil municipal a mis un terme au contrat de Ian Brackenbury Channell après vingt-trois années de magie et de divertissement.

«Tourista», un podcast pour découvrir les merveilles (et les pépins) du voyage

«Tourista», un podcast pour découvrir les merveilles (et les pépins) du voyage

Tous les quinze jours, Maxime Musqua, Marie de Brauer et leurs invités nous emmènent à l'aventure, pour le meilleur et pour le pire.  

La bonne surprise d'un couple en découvrant leur excédent de bagage

La bonne surprise d'un couple en découvrant leur excédent de bagage

En ouvrant leurs valises à l'aéroport, ni les deux Texans ni le personnel de la South West Airlines ne s'attendait à trouver ce passager bien installé dans une botte de cow-boy.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio