Sciences / Monde

Des nuages «cracheurs de feu» dévastent le Canada

Temps de lecture : 2 min

Il est fort probable que l'on entende de plus en plus parler de cet étrange phénomène à l'avenir.

Image du panache de fumée d'un incendie de forêt près du lac McKinley, en Colombie-Britannique, Canada, le 30 juin 2021. | AFP / BC Wildfire Service
Image du panache de fumée d'un incendie de forêt près du lac McKinley, en Colombie-Britannique, Canada, le 30 juin 2021. | AFP / BC Wildfire Service

La vague de chaleur extrême et les importants incendies qui frappent le Canada, notamment la province de Colombie-Britannique, entraînent un phénomène singulier et particulièrement ravageur: des nuages «cracheurs de feu».

En s'élevant dans le ciel, l'épais panache de fumée qui s'échappe des feux et la chaleur intense interagissent avec l'humidité de l'air, ce qui peut créer, quand les conditions sont réunies, des nuages de pyrocumulonimbus. Mais ces étranges nuages ne font pas tout le temps tomber de la pluie: ils génèrent plutôt des tempêtes de feu en libérant de puissants souffles d'air sec vers les sols, ce qui attise les flammes et disperse les braises sur de larges distances, explique Science Alert.

Et ce n'est pas tout. Ce n'est en effet pas pour rien que la NASA surnomme ces phénomènes des nuages «cracheurs de feu». Ces derniers peuvent aussi générer des centaines d'éclairs qui, en frappant le sol, provoquent de nouveaux incendies. Un vrai cercle vicieux.

Changement climatique

Ces pyrocumulonimbus planent désormais au-dessus de l'ouest du Canada, en proie à une vague de chaleur impressionnante, avec notamment un record national enregistré à 49,6°C dans le village de Lytton, à quelque 250 kilomètres au nord-est de Vancouver. Le village a été détruit à 90% par l'un des nombreux incendies qui parsèment le territoire.

La présence de nuages pyrocumulonimbus reste rare et exceptionnelle. Pourtant, il est fort probable que l'on en entende de plus en plus parler à l'avenir, car le changement climatique favorise leur apparition dans le ciel.

En effet, les temps chauds, venteux et secs sont autant de facteurs qui s'intensifient avec le changement climatique et qui favorisent la création de ces tempêtes de feux. Ainsi, alors qu'en 2002, le Canada, les États-Unis et le Mexique avaient recensé dix-sept pyrocumulonimbus au total, vingt-cinq ont été observés deux décennies plus tard rien qu'au nord-ouest de l'Amérique du Nord, ajoute le média scientifique.

Des nuages similaires avaient notamment été notifiés lors des importants feux en Australie au mois de janvier 2020. Ils devraient perdurer encore quelque temps dans le ciel canadien, alors que soixante-deux nouveaux incendies ont été recensés au cours des vingt-quatre dernières heures dans la simple province de la Colombie-Britannique.

Newsletters

La recette des bulles de savon géantes

La recette des bulles de savon géantes

Il s'agit d'un subtil mélange d'eau, de liquide vaisselle et de deux ingrédients secrets.

Une prise de sang pourrait permettre de savoir si on va développer une forme grave de Covid

Une prise de sang pourrait permettre de savoir si on va développer une forme grave de Covid

Les cas sévères de Covid-19 pourraient être liés à une réaction des individus à l'infection plutôt qu'au virus lui-même.

Le trou de la couche d'ozone est désormais plus grand que l'Antarctique

Le trou de la couche d'ozone est désormais plus grand que l'Antarctique

Une situation inquiétante que surveillent les scientifiques.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio