Monde / Économie

Dernière édition papier du Seattle P-I

Temps de lecture : 2 min

La Hearst Corporation, propriétaire du Seattle Post-Intelligencer, a annoncé que mardi 17 mars sortirait la dernière édition papier du journal. Le quotidien âgé de 146 ans va se concentrer uniquement sur le web pour devenir une sorte de «plateforme communautaire», qualifiée par le New York Times de «Huffington Post local».

Le Seattle P-I passe d'un staff de 125 personnes à une quarantaine : vingt journalistes et vingt commerciaux. Les employés font leurs adieux à la version papier du quotidien dans une vidéo, et la dernière journée est documentée en photos.

Fin 2008, le Christian Science Monitor a annoncé qu'à partir d'avril il arrêterait son quotidien pour se concentrer sur le web, conservant une édition papier hebdomaire.

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo : page commémorative du Seattle P-I)

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters