Santé / Monde

Des dizaines de bébés sont morts à cause d'erreurs médicales dans l'un des plus grands hôpitaux du Royaume-Uni

Temps de lecture : 2 min

Une enquête a montré que l'établissement tentait de dissimuler les faits.

Depuis 2010, 201 plaintes ont été déposées contre la maternité pour négligence médicale. | Parentingupstream via Pexels
Depuis 2010, 201 plaintes ont été déposées contre la maternité pour négligence médicale. | Parentingupstream via Pexels

Plusieurs bébés sont morts à la naissance ou ont subi des lésions cérébrales à la suite des erreurs du personnel médical de l'hôpital de Nottingham University, l'un des plus grands d'Angleterre. Une enquête menée par les médias The Independent et Channel 4 News a révélé que des faits répétés de mauvais soins avaient lieu dans cet établissement depuis une dizaine d'années.

D'après les familles, qui doivent se battre pour obtenir la vérité sur ce qui est arrivé à leur enfant, si des leçons avaient été tirées des précédents dramatiques, plusieurs nouveaux décès auraient pu être évités. Naomi Lewi, dont le bébé Freddie est mort après un accouchement éprouvant, s'est confiée aux journalistes britanniques: «Ils n'écoutent pas les familles. Ils ignorent. S'ils n'apprennent pas de leurs erreurs, cela va se répéter encore et encore.»

Freddie, dont la gorge a été sectionnée lors d'une tentative d'extraction et dont la jambe était si meurtrie qu'elle avait noirci, est décédé peu de temps après sa naissance, sans qu'aucun examen post-mortem n'ait été effectué. Un autre nourrisson est mort quelques heures après sa sortie de l'hôpital, alors même que sa mère s'inquiétait de ne pas le voir pleurer ni manger depuis sa naissance.

Manque de personnel et dissimulation

The Independent, qui a pu consulter des rapports internes, indique que dans certains cas, des informations médicales clés n'avaient jamais été rédigées, tandis que d'autres étaient totalement fausses. La fiducie du National Health Service, le système de la santé publique du Royaume-Uni, qui a déjà versé de plus de 91 millions de livres sterling (105,8 millions d'euros) depuis 2010 pour dommages et intérêts, n'aurait pas enquêté correctement sur certains décès et, quand elle l'a fait, des détails glaçants auraient été atténués par la haute direction pour amoindrir les éventuelles critiques.

Récemment, un lanceur d'alerte a prévenu The Independent que des responsables de l'hôpital, qui dispose de l'un des plus gros budgets du système de santé publique, avaient laissé s'installer une pénurie de personnel, que les appels de sages-femmes étaient souvent ignorés et que certains incidents étaient mis sous le tapis. L'année dernière, 73 postes de sages-femmes étaient vacants.

Les données obtenues par le journal prouvent que 201 plaintes contre les services de maternité pour négligence médicale ont été déposées depuis 2010, dont la moitié durant les quatre dernières années. Sur ces 201 cas, 25 ont été causés par des retards de traitement, 15 par une incapacité à gérer une fréquence cardiaque fœtale anormale et 13 par des complications non reconnues.

La directrice générale de l'hôpital de Nottingham University, Tracy Taylor, a déclaré: «Nous nous excusons du fond du cœur auprès des familles qui n'ont pas reçu le niveau de soins dont elles ont eu besoin et nous reconnaissons que les effets ont été dévastateurs. L'amélioration des services de maternité est une priorité absolue et nous apportons des changements importants, notamment en embauchant et en formant davantage de sages-femmes et en introduisant des dossiers de maternité numériques. Nous continuerons d'être à l'écoute des femmes et des familles, ce sont leurs expériences qui nous aideront à apprendre et à améliorer nos services.»

Newsletters

Est-ce que nous sommes en train de nous transmettre le «pire rhume de tous les temps»?

Est-ce que nous sommes en train de nous transmettre le «pire rhume de tous les temps»?

«Je dormais à peine, je me réveillais la nuit en toussant, le nez qui coule constamment et je me sentais tellement fatiguée.»

Les selles des bébés contiennent dix fois plus de microplastiques que celles des adultes

Les selles des bébés contiennent dix fois plus de microplastiques que celles des adultes

L'impact des perturbateurs endocriniens sur le développement des nouveau-nés inquiète les scientifiques.

Antis sceptiques

Antis sceptiques

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio