Parents & enfants / Société

Quelles sont les qualités qui font les meilleurs profs?

Temps de lecture : 4 min

Savoir enseigner, c'est s'atteler à simplifier des notions, des idées ou tout ce qui est d'une grande complexité à comprendre afin de les rendre accessibles.

Ce n'est pas parce qu'une façon d'expliquer a fonctionné sur Tartempion qu'il en sera de même sur Tartemolle. | Max Fischer via Pexels

 
Ce n'est pas parce qu'une façon d'expliquer a fonctionné sur Tartempion qu'il en sera de même sur Tartemolle. | Max Fischer via Pexels  

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Qu'est-ce que bien enseigner?»

La réponse de Nelson Pollet:

La question paraît simple. Pourtant, la réponse est difficile à fournir car, en matière d'éducation –d'instruction, devrais-je dire, pour ne pas tout mélanger–, tout le monde a son mot à dire. La preuve, je ramène ma fraise aussi, mais c'est la saison…

De quoi j'me mêle

Tout simplement parce que tout le monde se dit d'une façon éclairée à l'allumette: «Moi aussi je suis allé à l'école! Moi aussi j'ai subi des professeurs! Moi aussi j'ai des idées pour améliorer l'enseignement!». Comme s'il existait un lien de cause et de conséquence entre tous ces éléments.

Il m'est arrivé de consulter un médecin et cela n'a jamais été une raison suffisante pour que je me considère diplômé de médecine et encore moins spécialiste d'un domaine médical. Aucune raison ne justifie que je m'arroge le droit de mener des consultations ni que je me permette d'apprendre à mon médecin comment il devrait s'y prendre pour ausculter un patient.

Ma réponse ne prétend pas être définitive –quel prétentieux serais-je si telle était mon ambition. En revanche, elle est celle d'une personne qui s'est déjà posé la question au cours de sa vie et dont les conclusions sont susceptibles d'intéresser le lectorat qui aime se pencher sur le sujet.

Rien n'est jamais acquis

Monsieur Jean-Noël Robert, professeur de lettres classiques à la retraite, m'a dit lors d'un stage à Paris: «Lorsque l'on est enseignant, il est nécessaire d'aborder l'exercice de ses fonctions avec humilité car rien n'est jamais acquis. Et il nous reste toujours beaucoup à apprendre dans notre discipline, tout comme les élèves.» Bien que le professeur puisse acquérir des méthodes et des savoir-faire pour évoluer constamment dans l'intérêt des élèves, il ne doit jamais oublier que rien n'est jamais acquis. Un cours peut se dérouler sans encombres et du jour au lendemain tout peut dérailler à cause de la fatigue, d'un manque d'attention ou de quoi que ce soit d'autre. Il en va de même pour l'efficacité de sa pédagogie en fonction des élèves: ce n'est pas parce qu'une façon d'expliquer a fonctionné sur Tartempion qu'il en sera de même sur Tartemolle.

Par ailleurs, il me semble que pour enseigner il est important d'être profondément humain. Cela ne signifie nullement qu'il faille jouer à la maman ou au papa poule avec ses élèves. Ils ont déjà leurs parents et ce n'est pas le rôle de l'enseignant.

Un bon professeur doit transmettre des savoirs solides sans prendre ses élèves pour des imbéciles, quel que soit leur niveau.

En revanche, cela permet de garder en tête qu'un professeur travaille avec des jeunes en construction et qu'il est impératif de les considérer comme tels pour forger autour d'eux un cadre bienveillant –dans son vrai sens et non dans celui que l'Éducation nationale a usé et sali. Au lieu de dire: «Tartempion ne sait pas aligner trois phrases mais puisqu'il a écrit son prénom nous allons lui mettre quelques points pour ne pas le traumatiser», il vaut mieux laisser les enfants essayer, échouer, recommencer et, à terme, réussir à atteindre les objectifs initialement fixés.

Ensuite, il s'agit de transmettre des savoirs solides sans prendre ses élèves pour des imbéciles, quel que soit leur niveau initial dans la matière que l'on enseigne. Personnellement, j'ai eu la chance d'avoir des professeurs qui ne nous prenaient pas pour des idiots et qui pensaient toujours qu'avec du travail nous serions capables de donner le meilleur. Mon professeur de grec ancien de troisième nous parlait déjà de Platon, par exemple, alors que nous n'y connaissions rien en philosophie. Je l'en remercie profondément puisque je fus l'un des rares à ne pas tomber de ma chaise lorsque le philosophe fut évoqué pour la première fois lorsque je me suis retrouvé à étudier cette matière en classe de terminale.

Discours sur la méthode

Il est primordial de transmettre des savoirs solides avec des méthodes qui le sont tout autant. C'est un comble de voir et/ou d'entendre des personnes responsables de formation prétendre que ce n'est pas la méthode qui importe. Bien sûr que si. Toute connaissance doit être acquise avec méthode pour être retenue efficacement. La méthode n'est pas un moyen pour brider la liberté d'un élève. Elle constitue une route à suivre –je vous invite à consulter l'étymologie du mot– pour découvrir, retenir et faire siens les nouveaux savoirs à acquérir.

Bien enseigner, c'est également rendre accessible des notions, des idées ou tout ce qui est d'une grande complexité à comprendre. Il faut s'atteler à les simplifier –attention à ne pas confondre simple et simpliste. Pierre Hadot m'a donné cette leçon par l'intermédiaire de son livre Plotin ou la simplicité du regard.

Bien enseigner, c'est avoir la faculté de toujours piquer la curiosité, de susciter l'envie et de transmettre son appétit intellectuel à tous ses élèves.

En 240 pages, l'auteur a réussi à me faire comprendre ce qu'il voulait transmettre au sujet de la philosophie de ce théoricien du néoplatonisme, à tel point que lorsque j'ai voulu me plonger dans Les Ennéades, le livre m'est littéralement tombé des mains tant je ne m'étais pas rendu compte du travail de vulgarisation qui avait été effectué. Une grande leçon de vulgarisation dans son expression la plus noble.

Bien enseigner, c'est aussi avoir la faculté de toujours piquer la curiosité, de susciter l'envie et de transmettre son appétit intellectuel à tous ses élèves. Nombre de mes professeurs ont su, et je ne peux que les en remercier, me donner une faim inépuisable sur des sujets qui, parfois, ne m'inspiraient guère.

Le plus beau métier du monde

Pour clore ma réponse, j'aimerais revenir sur un reportage qui m'avait beaucoup ému à propos d'un instituteur qui allait partir à la retraite: ce monsieur est un modèle de ce que peut être l'enseignement –pour ne pas dire ce qu'il doit être.

Pour résumer, une bonne méthode d'enseignement, c'est celle qui offre tous les outils nécessaires à une personne pour qu'elle puisse jouir d'une profonde émancipation tout en connaissant un bel épanouissement personnel et culturel afin de devenir quelqu'un d'éclairé, quelles que soient sa vie, sa profession et ses passions.

Newsletters

La recette des bulles de savon géantes

La recette des bulles de savon géantes

Il s'agit d'un subtil mélange d'eau, de liquide vaisselle et de deux ingrédients secrets.

Des pistes pour sortir votre enfant de l'échec scolaire

Des pistes pour sortir votre enfant de l'échec scolaire

Devant les difficultés, les élèves activent des mécanismes psychologiques autoprotecteurs qui risquent d'entamer leur motivation. Il existe des solutions pour les aider à y faire face.

La télégonie, la fake news machiste selon laquelle votre bébé pourrait ressembler à votre ex

La télégonie, la fake news machiste selon laquelle votre bébé pourrait ressembler à votre ex

Retour sur une hypothèse du siècle dernier ponctuellement instrumentalisée pour brider la sexualité des femmes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio