Monde

La société américaine est-elle de plus en plus violente?

Temps de lecture : 2 min

Un journaliste du New York Times raconte les fractures de son pays.

Le 6 janvier 2021, les émeutes du Capitole ont mis à mal la démocratie américaine. | Clay Banks via Unsplash
Le 6 janvier 2021, les émeutes du Capitole ont mis à mal la démocratie américaine. | Clay Banks via Unsplash

En se rendant chez le médecin, Timothy Egan s'est aperçu que ce dernier ne lui avait parlé que de sujets qui divisent l'Amérique du Nord, mais n'avait pas pris la peine de savoir ce qui préoccupait personnellement son patient. Journaliste au New York Times, il a alors décidé d'écrire un article d'opinion pour donner sa vision de la société américaine actuelle. Le bilan n'est pas très optimiste.

Aux États-Unis, la confiance envers les institutions telles que le gouvernement, la presse, la religion ou la finance est au plus bas. «Ma propre profession, le journalisme, a été jetée en patûre», déplore-t-il. Selon un sondage Gallup, réalisé chaque année, presque 40% des Américains ne font peu voire pas du tout confiance aux journaux. Mais Timothy Egan trouve encore plus consternant le fait qu'environ 50% de la population états-unienne se méfie de son système électoral, comme l'indique un sondage de Morning Consult. Cette perte de foi en les élections est certainement l'un des pires héritages du mandat Trump.

Un tribalisme latent

Derrière ce cynisme ambiant se cache en vérité une tragique évolution au sein du pays: les États-Unis deviennent de plus en plus violents, écrit Timothy Egan. Prenez l'histoire du passager qui a cassé les dents d'une hôtesse de l'air, celle du client qui tire sur une caissière en Géorgie car elle lui demande de porter un masque, ou bien celle du festival de la diversité culinaire annulé après avoir refusé qu'un food truck vendant de la nourriture israélienne ne prenne part à la célébration, énumère-t-il. «Le tribalisme, et toutes les haines qui l'accompagnent, a toujours été latent dans notre démocratie multiethnique. Ces derniers temps, il a fait surface dans bon nombre de nos interactions quotidiennes –et explique en grande partie la violence de ce moment», analyse le journaliste.

Il fut un temps où les idiots ne pouvaient se donner rendez-vous qu'au comptoir. Désormais, ils peuvent atteindre les failles les plus profondes d'internet. À l'heure où le mouvement QAnon a le vent en poupe, cela expliquerait pourquoi un Républicain sur quatre pense que le pays est contrôlé par des pédophiles adorateurs de Satan. Ce serait également un argument pour comprendre pourquoi un tiers des Américains sont persuadés que Joe Biden a été élu frauduleusement. Dès lors, il n'y a qu'un pas pour atteindre la violence: en janvier 2021, près de trois citoyens interrogés sur dix ont exprimé leur soutien à la violence politiquement justifiée, si elle est nécessaire. Ainsi, le 6 janvier dernier, l'attaque du Capitole était bien plus le reflet des temps actuels qu'un simple moment d'égarement.

«Une partie de moi-même pense que les gens ne sont en fait pas aussi méchants que les réseaux sociaux, connus pour récompenser la haine, le laissent transparaître», espère Timothy Egan. Mais alors, qui se charge de récompenser la civilité?

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

En Colombie, 80 hippopotames vivent en liberté depuis la mort du baron de la drogue.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Libération de 5.600 détenus birmans emprisonnés pour avoir protesté contre le coup d'État de février, inondations en Inde et évolution de la pandémie... La semaine du 16 au 22 octobre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio