Médias / Monde

En Zambie, un présentateur télé interrompt le direct pour accuser sa chaîne de ne pas l'avoir payé

Temps de lecture : 2 min

En retour, la direction lui reproche d'avoir agi en état d'ivresse.

Le journaliste a fait son annonce en plein direct. | Anete Lusina via Pexels
Le journaliste a fait son annonce en plein direct. | Anete Lusina via Pexels

«En dehors de l'actualité, mesdames et messieurs, nous sommes des êtres humains. Nous devons être payés pour notre travail», a déclaré Kabinda Kalimina, un journaliste présentateur de la chaîne zambienne KBN TV, en plein milieu du bulletin d'actualités du soir le 19 juin.

Il avait commencé à présenter les informations du jour, quand il a soudain pris une grande inspiration pour faire sa déclaration. «Malheureusement sur KBN, nous n'avons pas été payés... Sharon et tous les autres n'ont pas été payés, moi inclus. Nous méritons un salaire», a-t-il continué. Peu de temps après cette annonce, le direct du plateau télé a été coupé pour diffuser à la place le générique d'ouverture de la chaîne d'informations.

Accusé d'être en état d'ébriété

Le PDG de KBN TV, Kennedy Mambwe, a réagi sur Facebook en critiquant le comportement du présentateur. Dans un communiqué de presse publié sur la page de la chaîne, il l'accuse d'avoir agi sous l'effet de l'alcool et condamne ce moment de gloire éphémère. «Chez KBN, nous sommes scandalisés par ce comportement en état d'ivresse, qui s'est retrouvé dans une vidéo devenue virale et organisée par un employé qui aurait dû être en train de présenter les informations.»

Vidéo repartagée sur le compte Facebook du journaliste Kabinda Kalimina.

Bien qu'il n'ait pas nié l'accusation du présentateur concernant les salaires non versés, Kennedy Mambwe ajoute tout de même que l'entreprise a mis en place des procédures de réclamation pour tous les membres de l'équipe, qui peuvent concentrer leurs plaintes. «Par conséquent l'attitude de Kalimina hier soir n'a pas lieu d'être et ne représente pas les valeurs de KBN», écrit le PDG. Il a également indiqué qu'une enquête serait menée pour comprendre comment un présentateur a pu se retrouver sur le plateau en état d'ivresse et que des sanctions seront prises envers tous ceux ayant participé à ce projet.

Kabinda Kalimina, qui s'est moqué dans un post Facebook de l'accusation d'ivresse du PDG du média zambien, continue la provocation et refuse de s'excuser. «Oui, j'ai fait ça en direct. Des journalistes ont peur de parler haut et fort, mais cela ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas le faire.»

Sur les réseaux sociaux, le média a été vivement critiqué pour ne pas payer ses employés. Parmi les nombreux tweets, on pouvait notamment lire: «KBN TV doit les payer. Ce n'est pas le moment de jouer avec les gagne-pains des gens. Pour la plupart, la survie est déjà assez difficile. Payez ce que vous devez.»

Newsletters

Le débat Zemmour-Mélenchon prouve le hacking électoral des chaînes d'info en continu

Le débat Zemmour-Mélenchon prouve le hacking électoral des chaînes d'info en continu

[Chronique #23] Il ne s'agit pas d'un combat à armes égales entre deux visions politiques. C'est une défaite de la politique et de la démocratie.

Programmes

Programmes

Le casting de «Riverdale» se mobilise pour faire libérer le père du producteur de la série

Le casting de «Riverdale» se mobilise pour faire libérer le père du producteur de la série

Roberto Aguirre-Sacasa s'inquiète pour son père, ancien ministre des Affaires étrangères prisonnier depuis fin juillet au Nicaragua.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio