Société

Victoria's Secret vient de découvrir le bonnet F

Temps de lecture : 4 min

C'est bien plus problématique que ses «anges» déchus.

La marque pousse dorénavant une taille au-delà d'un E, jusqu'à un bonnet G: ça progresse, mais ce n'est pas encore assez. | Uliana Kopanytsia via Unsplash
La marque pousse dorénavant une taille au-delà d'un E, jusqu'à un bonnet G: ça progresse, mais ce n'est pas encore assez. | Uliana Kopanytsia via Unsplash

J'ai toujours acheté des sous-vêtements chez Victoria's Secret. Enfin, plus précisément, j'y ai toujours acheté des culottes. Pour moi, au lycée, c'était l'un des magasins du centre commercial –un endroit où je pouvais aller en bus avant d'avoir mon permis de conduire– qui me donnait l'impression d'être un peu adulte. J'adorais fouiner dans les étalages de dentelles et de fanfreluches roses, même si je finissais en général par jeter mon dévolu sur des basiques. Leur prix –l'équivalent de 20 euros les cinq– était aussi un sérieux atout.

Par contre, ce qui m'était impossible d'acheter chez Victoria's Secret, c'était les soutiens-gorge. Souvent, ils étaient trop petits pour ma poitrine. Et quand, miracle, j'en trouvais à ma taille, ils étaient rembourrés et push-up. Ce qui, en plus d'être à l'opposé de ce que je voulais faire avec des seins qui se portaient très bien tous seuls –merci bien– était inconfortable. À mes yeux, c'était là le véritable problème de Victoria's Secret, une marque dont la santé n'a pas été très folichonne ces dernières années: les nibards étaient mis en avant dans ses pubs, mais pas dans son offre.

Et voilà qu'aujourd'hui, Victoria's Secret laisse tomber ses célèbres «anges», ces «incarnations de Barbie et de fantasmes Playboy», comme les qualifie le New York Times. Quand je faisais mes emplettes chez Victoria's Secret, les mannequins avaient tout d'une insulte supplémentaire à mon impossibilité d'acheter un soutien-gorge dans le magasin –regardez comme ces soutiens-gorge s'adaptent bien à nos seins, qui sont photographiés ici dans la vitrine du centre commercial et sont aussi gros que votre tête.

En remplacement, les clientes actuelles pourront bientôt découvrir le «VS Collective» –une équipe, si vous voulez, composée entre autres de la star du football Megan Rapinoe, du mannequin grande taille Paloma Elsesser et de la superstar d'entre toutes, Priyanka Chopra Jonas (soit des ambassadrices toujours aussi canon, mais bien moins normées). «Avec des plateformes comme VS, où vous entrez dans le salon de tout le monde, c'est là que vous apportez un changement radical», déclare Elsesser au Times.

Si la présence d'Elsesser, Rapinoe et Jonas dans les publicités d'une marque populaire permet à certaines femmes, en particulier les adolescentes, de se sentir plus à l'aise dans leur corps, c'est super. Mais vous savez ce qui est un peu plus important que des publicités avec des femmes puissantes et des silhouettes différentes? Pouvoir acheter quelque chose qui va à son propre corps.

Douloureux décolletés

La marque a toujours proposé des tailles de bonnet allant jusqu'au E, mais les tailles à partir de D sont difficiles à trouver en stock. La taille moyenne de la poitrine d'une Américaine est de 90E, une statistique souvent citée, quelque peu bancale, issue d'une enquête menée par un détaillant de lingerie en 2013; néanmoins, le fait est que beaucoup de poitrines ne correspondent pas à la gamme de tailles Victoria's Secret d'antan.

Dans un post Instagram de 2018, l'influenceuse et autrice de Body Talk, Katie Sturino, se montrait dans un soutien-gorge Victoria's Secret, ce qui donne effectivement un décolleté très douloureux. Les photos font partie d'une série intitulée Make My Size («Faites-le à ma taille»), dans laquelle elle présente les plus grandes tailles proposées par une marque pour montrer à quel point elles sont ridiculement petites sur elle (dans ce cas, elle avait néanmoins légendé son post #DontMakeMySize, en référence à la tristement célèbre interview de Vogue dans laquelle les patrons de Victoria's Secret défendaient le monde fantasmatique et mince de leurs défilés).

D'autres ont abordé plus sérieusement la frustration que suscite la marque. «J'aime tellement Victoria's Secret que j'ai même leur carte de crédit», écrivait l'autrice d'une pétition Change.org de 2019 implorant la marque d'«ajouter des tailles à vos gammes de produits». «Chaque année, je regarde le défilé des Anges et j'adorerais acheter les articles que je vois sur mon écran, mais je ne peux pas car Victoria's Secret ne vend pas de grandes tailles.»

On pourrait y voir un étrange enthousiasme pour une marque qui ne vend pas beaucoup de trucs que l'on peut se mettre. Mais cela expose également une cruauté particulière: même si vous appréciez le délire des campagnes publicitaires, vous n'avez pas nécessairement le droit d'acheter votre propre soutif Body by Victoria.

La fin de l'insulte?

Personnellement, je suis plus préoccupée par le fait qu'une marque de soutien-gorge soutienne mes seins que par mes idéaux féministes. En plus d'élargir (un peu) sa gamme de mannequins, la marque élargit (un peu) ses tailles. Elle pousse dorénavant une taille au-delà d'un E, jusqu'à un bonnet G (si cela ressemble à une paire de seins plutôt volumineux pour vous, j'en veux à Victoria's Secret d'avoir passé si longtemps à refuser d'admettre leur existence même).

Après avoir lancé une ligne de bain en 2019 avec des maillots allant jusqu'à une taille L, la marque a plus récemment complété cette gamme jusqu'à... un XL. Selon les points de vue –la taille est, de manière frustrante, un peu subjective– c'est un 42 (d'après un concurrent) ou peut-être un 50 (d'après Victoria's Secret).

Quoi qu'il en soit, comme l'a souligné Eliza Huber dans un article de Refinery 29 critiquant l'utilisation par la marque de mannequins grande taille pour présenter leurs maillots de bain sans proposer de vêtements réellement inclusifs, on est toujours en-dessous –vu que l'Américaine moyenne fait du 48, on peut difficilement qualifier cette gamme de maillots de bain d'inclusive. Elsesser a déclaré au Times qu'elle ferait pression sur la marque pour qu'elle propose des tailles allant jusqu'à XXXXXL. C'est une bonne chose, mais pourquoi est-ce au mannequin de faire ce genre de lobbying?

Peut-être vont-ils écouter leur nouvelle égérie... Outre les mannequins et les coupes légèrement plus grandes, Victoria's Secret fait également sienne la révolution des soutiens-gorge souples pour vendre une sélection de soutiens-gorge sans armatures et autres bralettes. On pourrait donc croire que l'entreprise a vraiment envie de ne plus insulter un si grand nombre de ses (potentielles) clientes. Pour peu qu'elles ne soient pas déjà parties ailleurs.

Newsletters

Un londonien se coince un câble USB dans le pénis en tentant de le mesurer

Un londonien se coince un câble USB dans le pénis en tentant de le mesurer

L'expérience a obligé l'adolescent à subir une opération d’urgence.

La semaine imaginaire de l'Arc de triomphe

La semaine imaginaire de l'Arc de triomphe

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité (ou presque) qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Une bouteille à la mer découverte trente-sept ans plus tard

Une bouteille à la mer découverte trente-sept ans plus tard

À 6.000 kilomètres de son lieu de départ.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio