Culture

Deux membres de l'Académie des Beaux-Arts rendent visite à Polanski

Slate.fr, mis à jour le 08.05.2010 à 14 h 59

Roman Polanski reçoit ce samedi 8 mai un soutien de poids. Selon La Règle du Jeu, site de Bernard-Henri Lévy, François-Bernard Mâche et Michaël Levinas, membres de l'Académie des Beaux-Arts, ainsi qu'Olivier Corpet, directeur de l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine, ont décidé de faire le voyage à Gstaad pour témoigner «directement» leur amitié au cinéaste.

L'article, titré «Visite à l'homme seul» diffuse notamment un texte de Michaël Levinas qui explique sa démarche:

"En me rendant chez Roman Polanski, ce samedi 8 mai, je veux exprimer à titre personnel mon soutien à l'homme seul, dans sa solitude totale, aux prises avec un Droit qui risque de s'appliquer au détriment de la Justice.
Au cours de cette visite, je souhaite aussi témoigner de mon engagement aux côtés de tous les êtres humains, persécutés, enfermés, oubliés, sans défense, femmes et hommes, enfants et adultes.
Nous savons que Droit et Justice ne sont pas toujours synonymes.
Il arrive, hélas, que l'exercice du droit s'aveugle et applique ses lois selon des modalités déloyales.
L'exercice de la  justice sait préserver certes le Droit, mais aussi l'humain dans son dénuement ultime.
Cette vraie justice et ses valeurs, savent respecter le Temps, ses prescriptions et ses grâces.
C'est aussi cela, les Droits de l'Homme.
"

Le 2 mai, Roman Polanski était sorti de 7 mois de silence, en publiant une tribune, également sur la Règle du Jeu et intitulée: «Je ne peux plus me taire!»

Le réalisateur de Rosemary's Baby réagissait à la décision de la justice américaine intervenu le 22 avril. La cour d'appel de Los Angeles avait confirmé sa volonté de voir Roman Polanski extradé pour qu'il assiste à son procès.

Roman Polanski a été interpellé à son arrivée à l'aéroport de Zurich le 26 septembre 2009. Depuis, il est en résidence surveillée dans son chalet de Gstaad. La justice américaine lui reproche d'avoir eu des relations sexuelles avec Samantha Geimer, en mars 1977, alors que celle-ci était âgée de 13 ans. Jugé pour viol, le cinéaste s'était enfui des Etats-Unis avant le prononcé du jugement.

[Lire l'article sur La Règle du Jeu]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE: L'affaire Polanski

Photo: Roman Polanski/ Ina Fassbender / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte