Société / Monde

Aux États-Unis, les tentatives de suicide des adolescentes ont explosé pendant la pandémie

Temps de lecture : 2 min

Une étude révèle qu'elles ont augmenté de plus de 50% chez les jeunes filles durant la crise du Covid.

Les filles vont plus facilement parler de leur tentative de suicide, ce qui pourrait expliquer l'écart avec les garçons. | sasint via Pixabay
Les filles vont plus facilement parler de leur tentative de suicide, ce qui pourrait expliquer l'écart avec les garçons. | sasint via Pixabay

Les tentatives de suicide chez les jeunes américaines ont nettement augmenté pendant la pandémie de Covid-19. La situation s'est particulièrement aggravée lors de la deuxième vague, selon une nouvelle étude du Centers for Disease Control and Prevention (CDC), publiée vendredi. Les visites aux urgences pour des tentatives de suicide avaient d'abord diminué pour les 12-25 ans en mars et avril 2020, au début des premières mesures de confinement aux États-Unis. Mais à partir de mai, les chiffres ont augmenté.

Ainsi, chez les 18-25 ans, le nombre de visites aux urgences pour des tentatives de suicide présumées a d'abord baissé de 16,8% au printemps 2020, avant de de repartir à la hausse et d'être finalement plus élevé qu'en 2019, révèle l'étude du CDC. Mais l'évolution la plus inquiétante concerne les jeunes filles entre 12 et 17 ans, rapporte le New York Post. Le nombre moyen de visites aux urgences, sur une période d'un mois au cours de l'été 2020, était 26,2% plus élevé qu'à la même époque en 2019. À l'hiver 2021, les visites pour des tentatives de suicide présumées avaient bondi de 50,6%. L'écart avec les garçons est très marqué: chez eux, le nombre de visites a augmenté de 3,7%.

Anxiété accrue et manque de lien social

Comment expliquer une telle différence entre les filles et les garçons? Les femmes sont plus suceptibles de signaler une tentative de suicide ou des actes d'auto-mutilation que les hommes, a expliqué le Dr Neha Chaudhary, pédopsychiatre au Massachusetts General Hosipital et à la Harvard Medical School. Les jeunes femmes présentaient d'ailleurs des taux de visites aux urgences plus forts et en augmentation par rapport aux garçons, ajoute USA Today.

D'après cette étude, le risque serait plus élevé chez les jeunes car ils ont pu être durement touchés par les mesures sanitaires, en témoigne le manque de liens avec l'école, les enseignants et leurs camarades. S'ajoute à cela une anxiété accrue concernant la santé de leur famille et les préoccupations économiques. «Les résultats de l'étude suggèrent une détresse plus sévère chez les jeunes femmes que ce qui avait été identifié dans les rapports précédents, ce qui renforce la nécessité d'y accorder plus d'attention et de faire plus de prévention chez cette population», a déclaré le CDC.

Cette hausse peut également s'expliquer par le fait que les parents ont passé plus de temps avec leurs enfants: certains ont pu prendre conscience de pensées et comportements suicidaires et ont donc été plus enclins à emmener leurs ados chercher de l'aide.

Le CDC a précisé que la hausse des tentatives de suicide pendant la crise sanitaire ne signifie pas que les morts par suicide ont augmenté. D'ailleurs, les données provisoires sur la mortalité ont montré une diminution globale du taux de suicide entre l'automne 2019 et l'automne 2020, note le rapport.

Newsletters

Jouer collectif

Jouer collectif

Dave Chappelle n'a pas changé, c'est nous qui nous sommes trompés sur son compte

Dave Chappelle n'a pas changé, c'est nous qui nous sommes trompés sur son compte

On a cru que l'humoriste était progressiste, ce n'est pas le cas.

Peut-on manger du porc vegan quand on est musulman?

Peut-on manger du porc vegan quand on est musulman?

Ça a l'air tellement bon.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio