Monde

Une mère se fait passer pour sa fille dans un collège du Texas

Temps de lecture : 2 min

Casey Garcia a pris la place de sa fille de 13 ans pour montrer les failles de sécurité du collège.

Casey Garcia, 30 ans, a passé une journée dans le collège de sa fille de 13 ans. | NeONBRAND via Unsplash
Casey Garcia, 30 ans, a passé une journée dans le collège de sa fille de 13 ans. | NeONBRAND via Unsplash

Casey Garcia, une Texane de 30 ans, est retournée au collège pour une journée. Se faisant passer pour sa fille Julie, elle est entrée dans cet établissement de San Elizario (Texas) habillée comme une adolescente, avec un sac à dos et un masque, rapporte le New York Post. Son but? Prouver qu'il y a des failles dans la sécurité des écoles américaines.

Dans des vidéos postées sur YouTube, elle explique que pendant cette étrange mission incognito, personne n'a remarqué qu'elle n'était pas Julie, sa fille de 13 ans, jusqu'au dernier cours de la journée. «Ce n'était pas difficile», a-t-elle précisé. La vidéo la montre en train de marcher à travers les couloirs de l'école. Plus étonnant: une scène où elle salue le principal du collège. Il ne semble pas se douter qu'il s'agit d'une adulte. «J'étais là toute la journée, en face des professeurs», raconte-t-elle. Elle s'est également filmée lorsqu'elle était assise en classe ou en train de prendre son déjeuner à la cantine et de discuter avec des membres du corps enseignant. Pendant la majeure partie de la journée, le seul problème qu'elle a rencontré a été de se faire réprimander par les professeurs parce qu'elle avait son téléphone à la main, a-t-elle affirmé.

Arrêtée par la police

Si certains enseignants ont eu l'air d'avoir des doutes, il a fallu attendre la dernière heure de classe pour que Casey Garcia soit enfin démasquée. Le professeur l'a interpellée à la fin du cours et lui a demandé si elle était vraiment Julie. La femme a été arrêtée par la police d'El Paso pour s'être introduite dans l'enceinte de l'école. Elle est désormais accusée de suspicion d'intrusion criminelle et de falsification de documents, selon une chaîne d'infos locales. Le bureau du shérif l'a placée en détention, pour une caution de 7.908 dollars (6.485 euros).

Dans une autre vidéo, Casey Garcia a assuré que l'objectif de cette intrusion était de montrer qu'il fallait renforcer la sécurité. «Je ne pense pas que ça aurait dû aller aussi loin, a-t-elle déclaré. Je vous le dis: nous avons besoin d'une meilleure sécurité dans nos écoles, c'est ce que j'ai essayé de prouver.» Elle se défend de vouloir accuser ce collège en particulier et affirme que cela aurait très bien pu se produire dans n'importe quelle école. «Il s'agit de nos enfants et de la sécurité de nos enfants, a-t-elle ajouté. Tout ce que j'essaie de faire, c'est d'empêcher une nouvelle fusillade de masse.»


Casey Garcia estime qu'il faut mettre en place des détecteurs de métaux à l'entrée des écoles. Le 28 mai, on comptait déjà 255 fusillades aux États-Unis, seulement pour l'année 2021.

Newsletters

Aux États-Unis, l'autre «cancel culture»

Aux États-Unis, l'autre «cancel culture»

Dans de nombreux États américains, les législations visant à interdire la «théorie critique de la race» se multiplient.

Une étudiante américaine meurt après s'être étouffée lors d'un concours de hot-dogs

Une étudiante américaine meurt après s'être étouffée lors d'un concours de hot-dogs

Une cérémonie a réuni plus de 3.000 personnes pour lui rendre hommage.

Après sa discrète ascension, la Corée du Sud veut compter parmi les puissants

Après sa discrète ascension, la Corée du Sud veut compter parmi les puissants

En vingt ans, le pays est entré dans la modernité au point d'être invité à la table du G7. Celui qui a rejoint le cercle des moyennes puissances peut s'appuyer sur son économie et sa gestion exemplaire du Covid-19 pour assumer son envie d'autonomie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio