Société / Tech & internet

Antivax et éveil: bienvenue sur le compte Instagram du nouveau Mickaël Vendetta

Temps de lecture : 6 min

L'ex-«bogosse» de Skyblog est de retour, et il s'est trouvé une nouvelle identité.

Le théoricien de la «bogossitude» prêche désormais un discours ésotérique et anti-vaccins. | Capture d’écran @djmickaelvendetta via Instagram
Le théoricien de la «bogossitude» prêche désormais un discours ésotérique et anti-vaccins. | Capture d’écran @djmickaelvendetta via Instagram

«Mickaël Vendetta est-il l'homme le plus populaire de France?». Sur la page d'accueil de son Skyblog, l'ancienne gloire de la télé-réalité parle d'elle-même à la troisième personne et s'interroge de manière rhétorique. Véritable madeleine de Proust pour millennials, ce blog non-actualisé depuis onze ans fleure bon l'internet des années 2000, une époque où publier des photos de ses cheveux hérissés et y ajouter son nom en Comic Sans MS était encore tendance.

Aujourd'hui, la réponse ne fait plus aucun doute. Si le créateur de la «bogossitude» peut se targuer d'avoir été l'une des premières personnalités à sortir de l'ombre grâce à internet, au point de participer à «La Ferme Célébrités» et aux «Anges», la médiatisation de son personnage narcissique et déluré s'est estompée. Une preuve, s'il en fallait, que les stars ne vivent qu'aux dépens de ceux qui les écoutent et de ceux qui les follow.

Mickaël Vendetta a tout de même rebondi en se reconvertissant en DJ. En 2016, il fonde des soirées parisiennes au nom de La Santa Maria, dont il fait la promotion sur son compte Instagram. Un espace d'expression sur lequel «MV» ne se contente pas de parler de musique, mais promeut également depuis de plus en plus un discours antivax. Mais pas seulement. Cette exposition lui permet aussi de prêcher la bonne parole d'un ésotériste bulgare nommé Omraam Mikhaël Aïvanhov, fondateur d'un mouvement que beaucoup d'observateurs qualifient de sectaire. Un virage à 180 degrés, plus en phase avec son époque que les Skyblogs.

Êtes-vous éveillé?

Pour le nouveau Mickaël Vendetta, le monde ne se divise plus entre ceux qui sont «bogosses» et ceux qui ne le sont pas, mais entre les «éveillés» et les «endormis». Sur son profil Instagram, le jeune homme de 33 ans photographie ses lectures des nombreux livres d'Omraam Mikhaël Aïvanhov. Derrière cette nouvelle inspiration se cache le fondateur de la Fraternité blanche universelle, une mouvance créée en 1947 et inspirée par la pensée de Peter Deunov. Cette doctrine ésotéro-chrétienne se concentre autour de la figure du soleil, perçu comme un idéal de perfection, et une foi en la réincarnation.

Sous l'influence de ces lectures, exit le Mickaël Vendetta de la «bogossitude», qu'il résumait sur son Skyblog comme «un concept qui s'adresse à tous ceux qui ont la volonté de réussir leur vie. Il rassemble tous les fondamentaux nécessaires à une qualité de vie harmonieuse dont nous avons tous besoin.» Place à un nouveau Mickaël Vendetta, pour qui Instagram a remplacé Skyrock. S'il prêche toujours des conseils de vie, cette fois, ils sont davantage tournés vers le spirituel: «Ne coupez jamais le lien avec le divin vôtre moi supérieur. À tous les êtres de lumière et enfants indigos, je suis des vôtres et j'ai une grande mission à réaliser sur cette terre. Restons connectés et rejoignez-moi dans ma communauté @lasantamaria1492

De plus en plus actif sur Instagram ces dernières semaines, il partage également toute sa méfiance envers les campagnes de vaccination contre le Covid-19, estimant sur une de ses publications que «croire que l'industrie pharmaceutique lutte contre les maladies, c'est comme croire que les fabricants d'armes luttent contre la paix». La preuve? Les multiples vidéos qu'il relaie de téléphones portables scotchés sur des bras vaccinés, comme aimantés par le vaccin qu'il soupçonne de contenir des composants magnétiques.

Quand il est question de coronavirus, l'ancienne gloire de la télé-réalité oublie les messages de paix et d'amour, qu'il essaime sur sa page, pour des méthodes beaucoup plus agressives. En story, il incite sa communauté à laisser de «jolis commentaires» sous une photo de Sylvie Tellier se faisant vacciner et montre lui-même la voie: «Au-delà de la jolie forme physique que tu as, le contenu, c'est-à-dire ton âme, est vide […]. Bisous la cruche.»

Résultat: la publication de l'ancienne Miss France se retrouve avec des milliers de messages antivax, alors que, d'habitude, elle ne dépasse que rarement la centaine de commentaires. «MV» jongle avec les paradoxes. Poster des photos de lui en maillot de bain ne l'empêche pas de prôner la pudeur comme «pilier de la vie spirituelle», alors même qu'il met en garde contre une «société médiatique» qui «nous pousse à nous dénuder sur les réseaux sociaux».

Un mouvement sectaire?

«Quand on tape sur Google “Omraam Mikhaël Aïvanhov”, on tombe sur un article Wikipédia qui dit que son mouvement appartient à une secte. C'est faux, c'est de la pure calomnie! On n'a jamais colporté un mensonge sur vous? Vous savez bien que les journalistes aiment bien faire du sensationnel pour attirer l'attention du public.» En story, Mickaël Vendetta rassure ses 32.000 abonnés sur son maître à penser. Il n'empêche, la Fraternité blanche universelle a bien été considérée comme un mouvement sectaire par une commission d'enquête parlementaire de 1996, puis par un rapport parlementaire en 2006.

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), un organisme d'État chargé d'observer et d'analyser les sectes, nuance tout de même: «Nous ne disposons pas à ce jour, d'éléments attestant de “dérives sectaires” avérées. Pour autant, la Miviludes reste particulièrement vigilante à l'égard de ce mouvement qui se donne pour mission de préparer une nouvelle civilisation et même une “nouvelle race” qui doit entièrement transformer le monde. Il développe en cela une croyance dans des êtres supérieurs, les “Agarthiens”.»

L'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu ne partage pas cet avis. Pour cette association reconnue d'utilité publique par l'État, dont le but est de venir en aide aux victimes de sectes, il ne fait aucun doute que la Fraternité blanche universelle est bien un mouvement sectaire. Pascale Duval, porte-parole de l'Unadfi, rappelle qu'entrer dans une secte induit une triple rupture: «Avec soi-même: on change de nom, d'alimentation et de valeurs. Avec son environnement: on arrête les études ou on quitte son emploi. Et, enfin, avec la société, puisque les valeurs de la secte ne sont pas celle de la société.» Les témoignages qu'elle reçoit concernant la FBU ne laissent pas de doute. Et surtout, ils sont de plus en plus fréquents. «Pendant un moment, on n'avait pas beaucoup de signalements sur ce groupe et là, ça revient.»

Contactée par Slate, la Fraternité blanche universelle se défend d'être une secte, arguant que le rapport de 1996 a été rédigé «alors même que le terme de “secte” n'était pas défini en droit et conduisait à stigmatiser de nouveaux mouvements philosophiques et spirituels, parfaitement respectueux de la loi et de la personne humaine». La Fraternité raconte être au courant du prosélytisme numérique de Mickaël Vendetta, mais ajoute que ses prises de position n'engagent que l'instagrammeur. Même si, pour un mouvement à vocation universelle, le coup de projecteur est profitable.

Droit dans son époque

Avec la crise sanitaire, le mouvement général de défiance institutionnelle s'est accentué. La crise sanitaire? Créée de toute pièce. Le vaccin? Un moyen d'inoculer la 5G. Perte de repères et confiance érodée en la société ont engendré sur certains groupes antivax une montée en puissance de l'ésotérisme sous toutes ses formes, ce que confirme Pascale Duval. Après les années Skyblog, Mickaël Vendetta est à nouveau dans l'air du temps. Et ça fonctionne: son audience Instagram a progressé de 7.000 nouveaux abonnés en un mois, une belle croissance pour un compte qui ne rassemble que 32.000 personnes.

Sa notoriété nouvelle lui permet de promouvoir ses soirées, La Santa Maria, dans lesquelles il rajoute une dose d'ésotérisme en expliquant choisir ses invités en fonction de «vibrations» qu'il serait en capacité de ressentir. Un comportement qui rappelle celui de la FBU, qui privilégie une communauté de membres surnommés «La Grande famille». «La Fraternité blanche universelle a une une pensée très élitiste, comme beaucoup d'autres sectes d'ailleurs, fait savoir Pascale Duval. Il y aurait les élus ayant atteint un stade supérieur et possédant une connaissance de la vérité qui n'est pas discutable.»

À défaut d'avoir répondu à nos sollicitations, «MV» a acté son retour dans une interview accordée au média France-Soir, régulièrement accusé de promouvoir des théories du complot. Il s'y confesse: «On va dire que j'ai joué de toutes les stratégies marketing pour attirer les médias, ça veut dire le narcissisme, l'égocentrisme, la provocation. Parce que la provocation, c'est une stratégie de communication qui est énorme. [...] Les gens aiment la bêtise, malheureusement.» Sur France-Soir comme ailleurs, Mickaël Vendetta assume avoir joué un personnage parodique durant sa période de «bogosse». Une confession qui laisse planer un doute sur cet engagement spirituel nouveau: conviction profonde ou nouvelle tentative de se faire remarquer?

Newsletters

Un londonien se coince un câble USB dans le pénis en tentant de le mesurer

Un londonien se coince un câble USB dans le pénis en tentant de le mesurer

L'expérience a obligé l'adolescent à subir une opération d’urgence.

La semaine imaginaire de l'Arc de triomphe

La semaine imaginaire de l'Arc de triomphe

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité (ou presque) qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Une bouteille à la mer découverte trente-sept ans plus tard

Une bouteille à la mer découverte trente-sept ans plus tard

À 6.000 kilomètres de son lieu de départ.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio